•  

    Bilan du mois d'avril 2016 suite

     

    Bilan du mois d'avril 2016 suite

     

     


    1 commentaire
  • La dernière lettre de mon amant de Jojo Moya (Challenge Babelio) et LC avec Maribel et Gaëlle

     

     Catégorie  : Roman d'amour

     

    La dernière lettre de mon amant de Jojo Moya (Challenge Babelio) et LC avec Maribel et Gaëlle

    Résumé :

     

    En 1960, quand Jennifer se réveille à l'hôpital après un accident de voiture, elle a tout oublié. Alors qu'elle

    cherche à comprendre pourquoi elle devenue étrangère à sa propre vie, elle retrouve une lettre d'amour. Son

    correspondant, qui signe d'un simple "B", semble prêt à tout pour elle.

    Quarante ans plus tard, Ellie découvre cette correspondance dans les archives du journal pour lequel elle

    travaille. Elle brûle de savoir comment s'est terminée l'histoire de ces deux amants — et, par la même

    occasion, si celle qu'elle vit vaut vraiment le détour. La dernière lettre changera leur vie à tout jamais.

     

     

    La dernière lettre de mon amant de Jojo Moya (Challenge Babelio) et LC avec Maribel et Gaëlle

     

     Après avoir lu Avant toi de Jojo Moyes que j'avais adoré, je n'ai pas hésité à me lancer dans ce roman

     dont le résumé  m'a tout de suite attiré. Sans parler de cette couverture que je trouve magnifique. J'espérais

    une belle histoire d'amour et celle-ci m'a comblé. Cette auteure  a un talent et une plume extraordinaire pour

     décrire avec brio la profondeur des sentiments. L'histoire se déroule en 1960,  Jennifer se réveille

    d'un coma dont elle sort complètement amnésique. Le sujet est sensible, je me suis pris d'empathie pour

    ce personnage car comment peut-on arriver  à mener une vie normale, dans une famille où les membres

    lui sont totalement étrangers ? Jojo Moyes retranscrit parfaitement les  questionnements ambigus que

    peu ressentir notre héroïne. Comment arriver à faire l'amour avec un homme que l'on ne connaît pas ?

    Jennifer est en droit de douter de tout… Peut-elle réellement faire confiance aux membres qui l'entourent ?

    lui révèle-t-on la vérité ? Ou lui cache-t-on des choses sur son passé ?  Par hasard, elle trouve une lettre

    d'amour de son amant qui va  bouleverser sa vie à jamais… Pour le meilleur ? Ou pour le pire ?

    Jennifer va mettre tout en œuvre pour découvrir la clef du mystère mais va parfois se brûler les ailes. En effet,

    Jojo Moyes  nous livre une intrigue qui va être difficile à dénouer. En tant que lectrice, je me suis senti

    complètement impliquée. Comment aider cette pauvre femme à  prêcher le faux pour savoir le vrai.

    40 ans plus tard, c'est la jeune Ellie, journaliste qui va mettre le doigt par hasard sur cette lettre archivée,

    pourra-t-elle trouver des éléments pouvant rassembler les pièces du puzzle ? Tout n'est pas si simple !

     Le mari de Jennifer lui apprend que son amant et mort… Alors est-ce que l'intervention de notre journaliste

    va pouvoir éclaircir cette affaire ? Si longtemps après, peut-on espérer des retrouvailles entre nos deux

    amants ?

    Ce récit m'a fait m'interroger sur le destin. Peut-on changer le cours des choses ? Ou bien tout ce que nous

    vivons est tout simplement déjà écrit ?

    L'auteur nous raconte avec énormément de talent une incroyable histoire d'amour… Compliquée ?

    Impossible ?

    Toujours est-il que j'ai éprouvé un vrai coup de cœur pour ce  très beau récit qui nous tient en haleine et

    malgré la situation difficile, laisse planer une belle lueur d'espoir…

     

    Extraits et citations :

    « Elle ne ressentait qu'une vague tristesse à l'idée de ne pas pouvoir être la personne que tout le monde

    attendez qu'elle soit. »

     

    « Elle savait presque tout ce qu'il y avait à savoir sur elle-même, mais cela  ne l'aidait pas à dissiper ce

    sentiment permanent de dissociation, cette impression d'avoir été parachutée dans une vie qui n'était pas

    la sienne. »

     

    « A présent, tout devenait plus clair : elle n'avait pas créé de toutes pièces la distance qu'elle ressentait entre

    elle-même et Laurence. C'était la conséquence directe de son amour pour un autre. »

     

    « Bon sang, comme elle était vivante ! Enfin, elle avait l'impression d'être à sa place. Pour la première fois,

    elle ne se sentait pas comme une étrangère dans le monde censé être le sien. »

     

    « – Pas tout, on dirait.

    – Qu'est-ce que tu…

    – Il est mort, Jennifer. »

     

    « il s'appelait Anthony O'Hare. C'est très étrange de prononcer son nom après tout ce temps. C'était

    l'amour de ma vie, mais je n'ai aucune photo de lui, et très peu de souvenirs. »

     

     « Toute cette histoire lui a appris que l'âge ne protège pas  des hasards. »

     

    @ Jojo Moyes

     

    La dernière lettre de mon amant de Jojo Moya (Challenge Babelio) et LC avec Maribel et Gaëlle

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

     

    Catégorie : littérature américaine

    Ma raison de vivre de Donovan

      Résumé :

    Lycéenne parfaite, athlète accomplie aux notes maximales, Emma n’a pourtant qu’une amie, Sara, et ne sort

    jamais. Personne ne la connaît vraiment. C’est ce mystère qui attire immédiatement Evan, tout juste arrivé

    de San Francisco. En quelques jours, il va bouleverser le quotidien bien huilé de la jeune fille, et devenir sa

    raison de vivre. Mais il ignore qu’en tentant coûte que coûte d’entrer dans sa vie, il la menace directement.

    En effet, Emma vit chez son oncle et sa tante qui la maltraitent quotidiennement, parfois jusqu’au sang. Et si

    elle fait profil bas, c’est avant tout pour que personne ne remarque ses nombreux bleus…

     

    Ma raison de vivre de Donovan

     

     Je  remercie Gaëlle et Maribel de m'avoir conseillé de lire ce roman  dont l'auteure Rebecca Donovan nous

    livre un récit  très poignant d'une manière magnifique. En effet, le sujet abordé est gravissime puisqu'il

    s'agit d'une jeune fille, Émily qui a été confiée à son oncle et sa tante. Elle subit de la part de cette dernière

    les pires sévices que l'on puisse imaginer. Comment ne pas être sensible à cette pauvre ado, bien plus forte

     que  ce que l'on pourrait croire. Quels mécanismes de défense met-elle en place pour ne rien laisser

    paraître ?  Devenir transparente, aux yeux de ses camarades de lycée ? Quel soutien est-elle en droit

    d'espérer ? De quelle façon pourrait-elle se sortir de cet engrenage ? Difficile puisqu'elle s'interdit

    tout rapprochement. Elle va cependant trouver sur son chemin sa seule amie Sara est un jeune garçon

    Evan.  Ces derniers, seront prêts à lui venir en aide pour essayer de la sauver, mais notre héroïne sera-t-elle

    coopérative ? J'ai été très sensible à la plume de l'auteure qui nous dépeint de façon magistrale les

    sentiments  qu'éprouve cette adolescente dont le  quotidien est un véritable enfer.

    Les trois personnages principaux sont extrêmement attachants. Nous percevons bien la peur et l'angoisse

    quasi permanentes que ressentent nos trois protagonistes. Bien sûr ses deux seuls amis ne sont pas soumis

    aux mêmes pressions, aux mêmes angoisses, mais ils se sentent bien impuissants pour faire face à une telle

    situation.  J'ai été très touchée par le combat sans merci que livre Sara et Evan pour sortir Emily des griffes

    de sa tante, personnage monstrueuse et détestable.

    Rebecca Donovan mais bien le doigt sur les sentiments ambigus par  lesquels passent les enfants

    battus.  La question qui se pose est la suivante : est-ce que notre adolescente esseulée arrivera-t-elle à faire

    confiance aux êtres qui l'entourent et aux mains qui lui seront tendues ?

    J'ai beaucoup aimé  cette œuvre car malgré un sujet tragique, nous y percevons tout de même une note

    d'espoir si petite soit-elle… Finalement au bout du chemin Émily finira-t-elle par trouver de la lumière

    au bout du tunnel ? Ou risquera-t-elle d'y laisser sa vie ? Pour le savoir, il me tarde de lire le tome deux.

     En conclusion, je dirai que ce  livre fait réfléchir parce que même si l'on sait que la maltraitance existe, nous

    avons toujours tendance à croire que ça n'arrive qu'aux autres. Il m'a touché également par l'intensité de

    l'attachement que l'on perçoit très bien au travers de ces trois lycéens. Au fil des pages je n'ai cessé de

    croire que la force de l'amour et de l'amitié serait plus fort que tout…

    Ce n'est pas tout à fait un coup de cœur mais nous n'en sommes pas loin.

     

     Extraits et citations :

     « Mais dès l'instant où j'ai franchi le seuil de cette maison, la taille a été glaciale. »

     

    « – Tu n'es qu'une merde. Tout ce que tu fais, c'est de la merde.  Tu ne vaux rien de plus et tu ne voudras

    jamais rien de plus. »

     

    « Je n'étais pas à voir, je le savais. Et je percevais, dans ses yeux horrifiés, la même image que celle que 

    m'avait renvoyée le miroir de la salle de bains. »

     

    « La possibilité que Sara me pardonne s'éloignait chaque jour un peu plus. Mais comment lui en vouloir ?

    J'avais été si cruelle. Et puis, de toute façon, pourquoi continuer à fréquenter, moi et ma vie de folle ? »

     

    « La question, c'est plutôt : si tu sors avec lui, tu crois qu'elle s'en apercevra ? »

     

    « Il avait aperçu mon monde, et je n'aimais pas la manière dont ce monde se reflétait dans ses yeux. »

     

    « Je n'ai pas pleuré, aucune larme. Pourtant, à l'intérieur, j'ai été noyée. »

     

    « La vie était-elle un choix ? L'amour ou la perte ? »

     

    @ Rebecca DONOVAN

     

    Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    L'empire des auras de Nadia Coste

     

    Catégorie : Science-fiction  Jeunesse

     

    L'empire des auras de Nadia Coste

     Résumé :

     

     

    2059.

    Les individus sont maintenant classés en fonction de leur aura : les bleus ont tous les privilèges ; les rouges,

    décrétés dangereux, sont exclus du pouvoir.

     

    Avec son aura bleue, Chloé, elle, a été éduquée dans la méfiance des rouges. Obligée de quitter son lycée privé

    bleu pour un établissement public mixte, ses idées reçues ne tardent pas à être remises en cause. Car à

    l'évidence, certains rouges ne sont pas aussi mauvais qu'elle le croyait.

     

    Lorsque sa propre aura commence à se modifier, Chloé est rejetée par sa famille. Et bien obligée de prendre

    position.

     

    Et si les auras, finalement, n'étaient qu'un prétexte utilisé par les puissants pour justifier une société de plus

    en plus inégalitaire ?

     

    L'empire des auras de Nadia Coste

     

    Tout  d'abord je tiens à remercier masse critiques Babelio et les éditions du Seuil Jeunesse de m'avoir

    permis de lire ce livre. J'apprécie particulièrement la catégorie new adult mais  je précise que  ce genre

    littéraire s'adresse davantage à un public adolescent, bien entendu j'ai largement passé l'âge ....

    C'est la première fois que j'ai l'opportunité de découvrir un roman de  Nadia Costes qui nous offre un

    récit qui nous fait s'interroger sur des sujets sensibles. Malgré que l'action se situe en 2059 et qu'il

    s'agisse bien entendu de science-fiction, le thème abordé est inimaginable.

    En effet, le monde a changé et chaque individu possède une aura, les bleus sont considérés comme

    irréprochables et les rouges sont quasiment bannis de la société.

    Chloé intègre un nouveau lycée mixte, elle va devoir se confronter aux bleus auquel elle appartient

    ainsi qu'aux rouges (attention danger).

    L'auteur nous livre un récit fluide agréable à lire, et même si j'ai analysé  cette œuvre avec un regard

    d'adulte, j'ai été fortement interpellé car cette nouvelle manière de vivre  engendre davantage de problèmes

    de ségrégation, de rejets, de violence sur des faits complètement infondés. Des parents peuvent même

    renier leurs propres enfants… Les techniques ont évoluées mais les mentalités sont devenues effroyables.

    Je me suis interrogé, en me disant : « oh mon Dieu et si c'était ça le monde de demain ? ». Ou va

    s'arrêter la bêtise humaine ? Les individus ne font que  s'épier les uns les autres, des suspicions se produisent

    à tous les coins de rue… La préoccupation principale est d'être bleu et de ne pas virer au rouge.

    Nous avons affaire à une  bande d'adolescents qui vivent dans la peur, pour ne pas  dire la terreur de

    voir leur aura changer progressivement. Quels facteurs seraient responsables  d'un éventuel changement ?

    Là est la question ? Vivre dans de telles conditions ne risque-t-il pas d'engendrer de la rébellion ?

    Et si les principes de base étaient complètement erronés ? Que pourrions-nous faire pour éviter un tel

    carnage psychologique ? Est-ce que cette lutte quotidienne prendra fin tout ou tard ? Peut-être, mais à

    quel prix ?

    Malgré que ma période adolescente soit très loin derrière moi, j'ai trouvé ce roman  intéressant par

    rapport à tous ces questionnements concernant cet avenir effroyable. Nous ne pouvons pas sortir indemne

    d'une telle lecture, j'en suis restée choquée en espérant qu'un tel scénario n'arrive jamais. Cela  n'enlève

    en rien la qualité d'écriture  de Nadia Costes. Ce roman se lit très vite et une fois commencé, il m'a été

    difficile de décrocher sans  connaître la fin.

    En conclusion, j'ai trouvé de l'intérêt à l'histoire malgré son côté dérangeant. L'auteure m'a permis de

    connaître un nouveau style de d'écriture que je n'avais jamais eu l'occasion d'explorer auparavant.

     

     Extraits et citations :

     «Fait numéro un : la très grande majorité des personnes en prison, les meurtriers, les voleurs, les terroristes,

    etc… avait l'aura rouge. 

    Fait numéro deux : une fois l'aura de menus entièrement rouge, plus aucune fluctuation d'aucune sorte

    ne la touchait La bascule était définitive. »

     

      «Chloé dissimula la panique qui l'a gagnait. Mais c'était un changement tout de même. Le premier qui

    annonçait sa possible bascule. » 

     

      «Le souvenir de sa mère la forçant à prier en lui récurrent les mains la fient frissonner. Qu'est-ce que

    ce serait la prochaine fois ?  Le couvent ?  »

     

    «  - Je ne te reconnais plus, ma petite fille.

    Mais que Chloé entendit  « tu va trop changer pour être encore ma fille. »

     

    «  Elle savait  que le Dr Peysson dissimulait des secrets, mais ne s'attendait pas à ce qu'ils aient une

    telle ampleur. » 

     

    «  C'est bien, se dit Chloé, la vérité se fait entendre. »

     

      «C'est notre fille,  gronda-t-il. Et je ne sais pas, toi, mais moi je ne suis pas fier de l'avoir abandonné quand

    elle avait besoin de nous ! »

     

    @ Nadia Coste

     

    L'empire des auras de Nadia Coste

     


    votre commentaire