•  

    Féelinydes attraction de Cathy Dujardin

    Item : Vert gallois - Un livre qui traite des légendes Celtiques 40 Points

    Titre : Feélynides Attraction

    Auteure : Cathy Dujardin

     

    Feélinydes attraction de Cathy Dujardin

     

    http://patpepette.eklablog.com/feelynides-attraction-de-cathy-dujardin-a131694090


    votre commentaire
  •  

    Mon article compétition régionale sarbacane 2015

     

    Mon article compétition régionale sarbacane 2015

     

    Mon article en tant qu'entraineur de sarbacane

    En 2015

     

    Cela fait maintenant trois ans que je suis chargée d'enseigner la sarbacane à un petit groupe d'adolescents.

    Je prends ma mission très à cœur et j'essaie dans la mesure du possible de leur transmettre ma passion du

    sport.

     

    Jusqu'à cette année notre équipe de tireurs était composée de trois IMC (moi compris) et de deux jeunes

    classés en catégorie « autres » cette classification comprend les myopathes et autres formes de handicaps

    physiques.

     

    La première année, les séances se déroulaient de la manière suivante : je prenais en charge deux tireurs en

    même temps. Très vite, je me suis rendu compte que la concentration n'y était pas, car les uns parlaient

    avec les autres, et moi, diminuée physiquement tout de même, j'avais du mal à donner les bons conseils,

    les positions techniques à adopter etc...

     

    depuis deux ans, nous avons opté pour des entraînements individuels et cela a vraiment porté ses fruits.

    Ils sont davantage à l'écoute, leur motivation s'est accrue, et je suis plus à même de leur apporter mon aide.

     

    Nous avons réussi à plusieurs reprises à nous classer premiers par équipe, puisque c'est le total des points

    cumulés de chacun d'entre nous, qui nous permet de faire un podium ou pas. Notre délégation réussit

    depuis plusieurs compétitions à se hisser sur la première marche du podium. Ce qui est une belle

    performance, car nous ne sommes, depuis le début de l'année, plus que quatre, Gaby ayant décidé d'arrêter

    la discipline. Il obtenait de bons résultats et nous assurait un grand nombre de points. Malgré son départ,

    nous avons réitéré notre performance une nouvelle fois à Antibes.

     

    En catégorie IMC Kelly réalise un score de 222 points. Lalie 207 et moi 260 points. Quant à Manu il

     totalise un score de 236 points. Nous passons tous les phases éliminatoires du matin. Viennent ensuite

    les duels de l'après-midi. Lalie s'incline en huitième de finale avec un score très honorable. Manu et Kelly

    réussissent à passer un tour supplémentaire et tirent leur révérence en quart de finale. Quant à moi, je

    termine première en finale avec 125 points sur 150 maximum, ce qui m'assure la médaille d'or en

    individuel.

     

    Le travail de l'année nous a permis de réaliser un nouvel exploit. Cela a montré aussi que nous devons

    travailler sur l'endurance, car mes coéquipiers se fatiguent et craquent de peu avant la fin. C'est maintenant

    sur ce point qu'il va falloir nous concentrer.

     

    La sarbacane est une discipline fatigante qui demande un degré intense de concentration et de maîtrise pour

    ne pas bouger, ce qui n'est pas chose aisée pour les IMC. Il ne faut pas oublier les troubles de spatialisation

    dont certains sont atteints, qui compliquent drôlement la situation. La visée est parfois totalement faussée

    et aléatoire, mais l'essentiel c'est d'atteindre le milieu de la cible, peu importe les moyens utilisés !

     

    Nous avons jusqu'au mois de juillet prochain pour nous améliorer encore et essayer de rester une nouvelle

    fois la première marche du podium pour le HCPO.

     

    Je suis fière  de mes sportifs et je leur insufflerai dans la mesure du possible la rage de vaincre qui m'anime

    pour ne rien lâcher jusqu'à la dernière minute. Ce qui leur permettrait peut-être d'aller un peu plus loin

    en individuel. Je ne doute pas de leurs capacités et de leur envie d'avancer.

     

    Rendez-vous au challenge de sarbacane de Gonfaron en juillet prochain pour une nouvelle confrontation.

    Mon souhait le plus cher serait que l'un ou plusieurs d'entre eux obtiennent une médaille en individuel,

    ce serait largement mérité au regard des efforts qu'ils font tout au long de l'année.

     

     Photo  souvenir 

     

     Challenge régionale sarbacane 2015

     

     Challenge régionale sarbacane 2015

    A Bientôt@ Pat Pepette

     

     


    votre commentaire
  •  

    Création avis Chérubins Editions lectures adultes


    votre commentaire
  •  

    Everything Everything de Nicola Yoon

    Catégorie : Young Adult

     

    Everything Everything de Nicola Yoon

    Résumé :

     

    Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de "maladie de

    l'enfant-bulle". En gros, je suis allergique au monde. Je viens d'avoir dix-huit ans, et je n'ai jamais mis un

    pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des

    nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l'observe, et nos yeux se croisent

    pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par

    exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

     

    Everything Everything de Nicola Yoon

     

     La consigne pour ce challenge du mois de septembre est de choisir un livre dont le titre est en anglais.

    C'est sans hésiter que j'ai voulu me lancer dans la lecture de ce roman qui traîne depuis longtemps dans

    ma PAL. La traduction française du titre est la suivante : le plus grand risque dans la vie, c'est de ne pas en

    prendre. Cette phrase résume le thème de ce récit.

    Au départ, il m'a fallu un petit temps d'adaptation par rapport au style d'écriture. Ceci dit, il était difficile

    qu'il en soit autrement. En effet, Madeline est une jeune fille que l'on nomme plus communément 

     « enfant bulle ». C'est le nom que l'on donne à cette maladie gravissime. Dépourvue de défense immunitaire,

    l'exposer à l'air libre l'amènerait certainement à une mort assurée. Elle vient d'avoir 18 ans, et malgré

    sa différence elle rêve d'une vie meilleure, d'un ailleurs au-delà de ces quatre murs  entre lesquels elle est

    confinée. Alors, elle observe les allées et venues de ses nouveaux voisins, leurs emplois du temps etc…

    Au fil des pages, elle va apprendre à connaître Olly, le fils de cette famille. Pour communiquer, une seule

    solution ; la messagerie instantanée. Ce moyen de converser leur suffira-t-il ? L'un est libre, l'autre pas…

    Finiront-ils par s'attacher ? Lorsque les sentiments s'en mêlent, seront-ils capables de résister à la tentation

     de se tenir côte à côte ? De se toucher ? De s'embrasser ? Une chose est sûre, c'est le chaos total dans la tête

    de notre héroïne. Elle s'interroge, se projette… Sortir au risque de succomber à chaque instant,

    ne vaut-il pas mieux que de végéter cloisonner ? Décidera-t-elle de commettre l'irréparable pour qu'une fois

    dans son existence elle ait l'impression de se sentir vivante ?

    Au fur et à mesure du récit nous assistons au cruel dilemme, dont est victime notre jeune femme malade.

    Cependant, des doutes vont petit à petit s'insinuer dans la tête de certaines personnes. Madeline connaît-elle

    toute la vérité sur l'histoire de sa famille ? Elle l'apprendra à ses dépens… Quelle sera sa réaction ?

    L'amour est-il plus fort que la peur de la mort ? Ce sont toutes ces questions que l'auteur va mettre en avant.

    Madeline et Olly devront faire des choix. Feront-ils les bons ? Une chose est sûre, aucune erreur de jugement

    n'est possible. Prendre le risque de vivre coûte que coûte ou bien se contenter de survivre  en ne prenant

    aucun risque ?

    Cela revient à choisir entre la qualité et la durée...

    L'auteur nous dévoile un final inattendu… À moins d'arriver à rassembler toutes les pièces du puzzle,

     alors effectivement tout devient clair...

    J'ai trouvé ce roman très intéressant et je ne regrette pas d'avoir persisté malgré ma petite réticence

    au départ.

    Un roman qui pousse à réfléchir, des personnages attachants et une intrigue qui se dessine progressivement.

    Un bon moment de lecture.

     

    Extrait et citations :

     « Tous les jours, tu te lèves, et tu apprends de nouvelles choses. Tous les jours, tu trouves une raison d'être

    heureuse. Tous les jours, tu m'offres ton plus beau sourire. Tu t'inquiètes plus pour ta mère que pour toi. »

     

    « – Qu'est-ce que tu racontes ? Tu veux te suicider ? »

     

     « J'étais heureuse avant de le rencontrer. Mais à présent je suis vivante, ce qui est totalement différent. »

     

    @Nicola YOON

                      Everything Everything de Nicola Yoon

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Hommage aux autres poilus de Amira Benbetka

    Catégorie : Littérature fantastique et fiction

     

    Hommage aux autres poilus de Amira Benbetka

    Résumé :

     

    Les commémorations de la fin de la Première Guerre Mondiale ne sauraient être totalement justes et

    complètes que si l'on rend également hommage à  l'ensemble des protagonistes qui ont subi cette horreur

    dévastatrice.

     

    Dissimulé derrière l'ombre des Poilus d'autres « poilus » n'ont en rien démérité, bien au contraire : les

    animaux.

     

    Cet ouvrage vous invite à jeter un regard différent de la Grande Guerre, à vous projeter dans une fiction

    mêlant humour, drames et situations plus ou moins cocasses, où malgré la folie des hommes, les animaux

    ont démontré un sens inouï de la solidarité.

     

    Hommage aux autres poilus de Amira Benbetka

     

    Je remercie Chérubins Éditions de m'avoir confié ce service presse, afin de découvrir cet ouvrage. Amira 

    Benbetka souhaite nous montrer que lors de cette première Guerre Mondiale, les hommes n'étaient pas

    les seuls à souffrir de cette folie meurtrière. les animaux eux aussi été en première ligne alors qu'ils

     n'étaient responsable de rien. Ils subissaient tout simplement les actes meurtriers déclenchés par l'être

    humain.

    Je précise que cet ouvrage est destiné à un large public allant de 17 ans à l'âge adulte. Le concept est très

    original, la plume de l'auteure est fluide et agréable. Les messages qu'elle a souhaités faire passer sont

    réellement intéressants. Pourtant, je n'ai pas réussi à  rentrer dans l'histoire. Peut-être est-ce le degré

    d'originalité et cet humour assez particulier qui m'a déstabilisé. Nous nous retrouvons dans trois

    situations différentes : Un zoo à Londres, des animaux vivants sous terre ou sur terre à Verdun et enfin des

    chevaux en Allemagne. Cette lecture montre effectivement la solidarité dont ont fait preuves tous ces

    opprimés. Les différentes batailles qu'ils ont dû livrer pour se sentir libres.

    Suis-je trop terre à terre pour arriver à m'immerger dans un récit  de ce type ? Les animaux discutent

    entre eux, tout cela est logique. Cependant, je me suis très vite lassée et malgré mon insistance la

    magie n'a pas du tout opéré.

    Ce ressenti me concerne, je reste persuadée que cet ouvrage trouvera son public. Pour ma part, j'ai toujours

    fait preuve d'une grande honnêteté dans mes chroniques. Le talent de Amira Benbetka  n'est en rien mis en

    cause, cela prouve une fois encore que les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

     

    Extraits et citations :

     « Tous se tenaient par la patte, par l'aile ou par l'écaille. Ils étaient tristes. Nul besoin d'être spécialiste

    animalier pour le remarquer. Mais ils étaient fiers. Fiers d'avoir travaillé ensemble et d'avoir fait preuve

    d'entraide dans un moment où les humains s'entre-tuaient. »

     

    « Car qui aurait cru qu'en pleine situation de crise, le proverbe «l' Union fait la Force » serait mieux

    appliqué par les animaux que par nos semblables ? »

     

    « Quel malheur, quelle catastrophe… Encore une victime innocente de cette guerre qu'aucun animal n'a

    demandé. Mère taupe avait péri dans cette guerre, car elle avait voulu aider les siens. »

     

    « En cette période de guerre, les chevaux réquisitionnés sur le front  devaient galoper avec des soldats

    sur le dos et ce, sur plusieurs kilomètres. Il n'avait pas le choix, courir ou mourir. »

     

    @Amira Benbetka

                  Hommage aux autres poilus de Amira Benbetka

     

    Hommage aux autres poilus de Amira Benbetka

     

     

     


    votre commentaire