•  

    Souviens-toi... en 1450 de Valérie Mas

    Item : Eclair de feu - Lire un livre de plus de 400 pages en moins de 24 heures - 70 points

    Titre : Souviens-toi...en 1450

    Auteure : Valérie MAS

     

    Souviens-toi... en 1450 de Valérie Mas

     http://patpepette.eklablog.com/souviens-toi-en-1450-de-valerie-mas-a132319660


    votre commentaire
  •  

    Le sablier des âmes de Frédéric Barrès

    Thème : Dissendium - Un genre de livre dont vous n'avez pas l'habitude de lire - 70 Points

    Titre : Le sablier des âmes

    Auteur : Frédéric Barrès

     

    Le sablier des âmes de Frédéric Barrès

    http://patpepette.eklablog.com/le-sablier-des-ames-de-frederic-barres-a132328958 


    votre commentaire
  •  

    La foire des Ténèbres de Ray Bradburry

    Thème de ce mois d'octobre : Un livre ayant un rapport avec Halloween

     

    La foire des Ténèbres de Ray Bradburry

    Résumé :

     

    Quelques jours avant Halloween, la foire est arrivée à Green Town en pleine nuit, dans un train mystérieux.

    Jim et Will ont entendu le chant de l'orgue et le sifflet du train, ils ont vu la foire débarquer. Seuls témoins

    d'événements inquiétants, ils savent qu'elle a de noirs desseins. Un carrousel qui, en tournant à rebours,

    inverse le cours du temps, la plus belle femme du monde endormie dans un bloc de glace, un homme qui a le

    pouvoir d'exaucer les vœux les plus fous... telles sont les attractions de cette foire de cauchemar.

    Jouant sur les peurs de l'adolescence, Bradbury mêle poésie et surnaturel pour nous entraîner dans une

    terrifiante aventure. 

     

    La foire des Ténèbres de Ray Bradburry

     

    Le résumé me paraissait prometteur, c'est la raison pour laquelle j'ai choisi ce livre. Je n'ai pas réussi à

    rentrer dans l'histoire. Après environ 120 pages, j'ai décidé de ne pas poursuivre et d'arrêter ce roman.

    Je suis pourtant adepte de ce genre de littérature, mais cette fois-ci, malgré ma persévérance, la magie n'a

    vraiment pas opéré. Peut-être, devrais-je le relire plus tard ? Parfois, ce n'est tout simplement pas le

    bon moment...

     

    @Ray Bradbury

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Quand tombe le masque de Clara Rewak

    Catégorie : Recueil

     

    Quand tombe le masque de Clara Rewak

    Résumé :

     

    A mi-chemin entre introspection et extériorisation, où chaque mot trouve sa place, celle qui leur est accordée,

    celle qui leur revient de droit.
 Des émotions douces, fragiles, douloureuses ou violentes, qui se mélangent,

    s’assemblent ou se confrontent.
J’ai plongé dans l’océan brûlant de mes émotions, laissant leur puissance me

    consumer et leur poids me noyer. Je me suis livrée, sans détours ni secrets, remplie de doutes et d’incertitudes

    pour leur accorder la liberté.
Jetez-vous avec moi dans les profondeurs ardentes de ces sensations qui nous

    rendent vivants. Expérimentez, ressentez, et souvenez-vous : plus que les sentiments qui perdurent, les

    émotions, bien que fugaces, nous marquent à vie.

     

    Quand tombe le masque de Clara Rewak

     

    Je remercie Art En Mots Editions pas avoir confié ce service presse, afin de découvrir ce recueil

    particulièrement intéressant. En effet, Clara Rewak, à travers ses écrits nous fait traverser une panoplie

    de situations qui vont forcément faire ressortir des émotions de toutes sortes. Elle évoque les problèmes

    que chacun d'entre nous peuvent rencontrer dans notre quotidien. Au fil des pages, nous allons suivre

    ce tsunami de ressentis, l'auteure s'adresse aussi bien à l'homme qu'à la femme. À travers ses lignes, nous

    allons entrevoir tout ce que nous pouvons cacher au fond de soi… Ce que nous n'arrivons pas à faire sortir, et

    qui bien souvent nous empêche d'avancer. 

     Je vais donner quelques exemples : la confiance en soi, la trahison, le pardon et bien plus encore…

    Comment trouver la force de ne pas baisser les bras ? Savoir tomber, se blesser, mais surtout apprendre à

    se relever. Comprendre que chaque paroles blessantes entendues, resteront graver au fond de nous, malgré le

    temps qui passe… Apprendre à se battre contre l'adversité, accepter de prendre la main qui nous est tendue

    pour nous apporter un soutien. L'être humain est-il vraiment capable de montrer qui il est vraiment, sans

    faux-semblants ? Il doit admettre ses faiblesses et apprendre à laisser exploser ses émotions, ses sentiments.

    Ce recueil est un ensemble de ressentis puissants, profonds qui  parle à tout le monde. Forcément, nous y

    sommes confrontés à certains moments de notre vie. Il ne faut pas en avoir peur, il faut juste accepter le fait

    de ne pas être infaillible. D'avoir nos propres souffrances, nos doutes, nos peurs… Ce sont des sentiments

    humains bien légitimes. Nos réactions seront  différentes en fonction de notre vécu, de notre expérience,

    des coups durs que nous avons endurés. Arriver à extirper nos pensées, nos envies, nos déceptions. Tout cela 

    demande une certaine remise en question. Sommes-nous capables d'y parvenir ?  Pour être soi 

    et cheminer sur le sentier du bonheur. Le destin ne distribue pas les mêmes cartes, à chacun d'entre nous.

    il nous faut trouver la force, l'énergie de composer avec ce que l'on a, ce que l'on est…

    L'auteure utilise des mots percutants, qui ont résonné fortement en moi. Ils m'ont touchée en plein cœur.

    Je pense que ce recueil assez original, mais surtout exceptionnel trouvera sa place  auprès de chaque lecteur

    et lectrice qui en prendront connaissance. Pas forcément de la même façon, avec la même intensité,

    pourtant chaque mot, chaque événement restera gravé dans la tête de celui ou celle qui s'aventura à lire

    le contenu de cette œuvre.

    Personnellement, j'ai été percutée, chamboulée par la force des messages qui sont délivrés à travers

    ces pages. Un recueil qui fait réfléchir...

    Ce livre nous donne une leçon de vie, de combat, mais il en ressort aussi l'espérance.

    Cette lecture n'est comparable à aucune autre. C'est un beau coup de cœur, j'ai été pris aux tripes

    rapidement. Peut-on sortir indemne de tous s'une telle lecture ? Je n'en suis pas sûre ?

    Merci à Clara Rewak de m'avoir fait éprouver tant d'émotions fortes, troublantes, mais peut-être

    indispensables...

     

    Extraits et citations :

     « C'est plus facile de faire semblant, de porter un masque avec un sourire griffonné dessus. Oui, c'est bien

    plus simple de cacher ses émotions. Personne ne peut vous piétiner le cœur lorsque vous jouez

    l'indifférence. »

     

     « On se couche le soir, mais le lit est vide. On se lève le matin et l'odeur du café ne traîne plus dans l'air.

    On avance, mais on n'a plus  personne pour nous faire avancer. Pour avancer à nos côtés. On a envie d'un

     Câlin, un bisou. On se contente d'y penser. »

     

    « Il viendra un jour où elle t'oubliera et seul son fantôme viendra te hanter. Ce jour-là, rend lui sa liberté,

    car elle était un oiseau en cage rêvant de s'envoler. »

     

    « Mais alors que je m'apprêtais à sauter le pas, je me suis alors rappelé quelque chose d'important que

    j'avais oublié : le pouvoir de l'amitié. »

     

    @Clara REWAK

    Quand tombe le masque de Clara Rewak


    1 commentaire
  •  

    L'ennui de mort-vivant de Luc Doyelle

    Catégorie : Policier/ Humoristique

     

    L'ennui de mort-vivant de Luc Doyelle

      Résumé :

     

    Tout le monde a dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C'est du dernier chic

    dans les salons mondains. Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ? Ah, on fait moins le malin,

    hein ? Oui, je sais, vous allez me dire : ça n'existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois.Vraiment ?

    Laissez-moi vous raconter l'histoire d'un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre,

    surnommé le vrai con malté. Peut-il, à l'instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s'épuisera-t-il avant ?Une

    seule façon de le savoir : se jeter sur « L'ennui du mort-vivant ». À vos risques et périls.

     

     

    L'ennui de mort-vivant de Luc Doyelle

     

    Je tiens à remercier Luc Doyelle pour m'avoir confié son service presse, afin de découvrir son roman qui

    a de très bonnes critiques. Je me suis laissée tenter, tout en sachant  qu'en règle générale, je ne suis pas très

    fan de l'humour au deuxième degré, voire un récit complètement déjanté ! Je me suis donc jetée comme le

    précise le résumé dans : « L'ennui du mort-vivant » à mes risques et périls…

    Dans un premier temps, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire et à m'imprégner de cette ambiance et de

    ce style d'écriture hors du commun. Je devais m'y attendre, j'en étais averti…

    Luc Doyelle a effectivement des jeux de mots qui tombent à pic, des boutades,  des comparaisons et des

    allusions amusantes… Cependant,  cet humour à prendre au second degré voire même au troisième degré

     utilisé de façon excessive, à mon humble avis, m'a totalement déstabilisé.

     Les personnages sont tous plus loufoques les uns que les autres. J'ai suivi au fil des pages le déroulement

    d'une enquête criminelle des plus inattendues.

    Entre une équipe de bras cassés, jouant le rôle des policiers, un croque-mort et des meurtres inexpliqués. Un

    mort qui ressuscite mystérieusement de façon récurrente, un vizir qui apparaît dans l'intrigue. Je me suis

    longuement interrogée sur cet individu démarqué de nulle part. Qui est-il ? D'où vient-il ? Il est question

    d'un mystérieux cadeau volé, de quoi s'agit-il exactement ? Est-ce le point de départ de cette curieuse affaire

    policière ? Des morts qui s'accumulent, un autre qui ressuscite ? Il doit bien y avoir une explication à ce

    grand mystère ? Vers quelle direction faut-il se tourner pour découvrir la vérité ? Il me faudra arriver à la

    seconde partie du récit pour ne pas me focaliser sur les jeux de mots, les allusions farfelues et boutades qui

    fusent. Une affaire qui progresse malgré tout. Nous finirons par découvrir qui est ce fameux vizir...

    Est-il à la tête de ce carnage organisé ?

    Le pari était risqué,  j'ai voulu essayer de lire ce roman que je qualifierais « d'ovni » sans aucune

    connotation péjorative. J'ai simplement pu constater qu'effectivement j'avais beaucoup de mal à adhérer

    à cet humour particulier et à  cette histoire complètement déjantée. Je pense que je l'aurais davantage

    appréciée si le dosage de boutades et autres loufoqueries avaient été légèrement revues à la baisse. L'auteur

    a le don de savoir placer tous ces jeux de mots et autres anecdotes à bon escient. Pourtant, cela me conforte

    dans l'idée que les goûts les couleurs ne se discutent pas.

     En ce qui me concerne mon avis est vraiment mitigé. Je donne mon ressenti tel qu'il est, mais cela ne

    met pas en cause le talent et la qualité d'écriture de Luc Doyelle. 

     

    Extraits et citations :

     « – Si j'ai bien compris, résumé-je, tu achètes une relique d'une valeur inestimable à un clampin pour

    trois francs six sous…

    – Euh…non, J'ai payé en euros. Mais je ne peux pas te dire le prix, tu comprends, c'est un cadeau. Ça ne

    se fait pas ! »

     

    « – Si je te dis que la rue Binstein est à moins de trois cents mètres d'ici, et si je t'énumère : un chauffeur de

    taxi, un tatoueur, étant bibendum ici présent, tu me réponds quoi ?

    – Que le quartier mal famé ?

    Qu'une épidémie de grippe A se prépare ? De quoi tu te plains ? Tu l'as, ton tir groupé ! »

     

    « – J'ai compris ! Il s'est volatilisé pour aller mourir à nouveau un peu plus loin ?

    – Perdu ! Cette fois, on a deux macchabées absolument identiques à la morgue. »

     

     « – Oh, putain, tel que je le connais, il va me rapporter les manuscrits de la Mer Morte ! Surtout, ne le

    laisse pas remettre un pied sur le sol français   !

    Qu'il reste là-bas, je t'en supplie !

     

    @Luc DOYELLE

    L'ennui de mort-vivant de Luc Doyelle

     

     

     


    votre commentaire