•  

    Une putain d'histoire de Bernard Minier

    Catégorie : Thriller

     

    Une putain d'histoire de Bernard Minier

    Résumé :

     

    " Au commencement était la peur... " 

    Hors des flots déchaînés, une main tendue vers le ciel. Un pont de bateau qui tangue, la pluie qui s'abat, et la

    nuit... Le début d'une " putain d'histoire ". 

    Une histoire d'amour et de peur, de bruit et de fureur. L'histoire de Henry, 17 ans, que le meurtre de sa petite

    amie plonge dans l'enfer du soupçon. Sur son île, Glass Island, battue par les vents, cernée par la brume 360

    jours par an et uniquement accessible par ferry, tout le monde connaît tout le monde, jusqu'au plus noir de

    ses secrets. Ou du moins le croit-on. 

    Quand la peur gagne, la vérité s'y perd... 

     

    Une putain d'histoire de Bernard Minier

     

    Je  découvre pour la première fois Bernard  Minier à l'occasion de cette lecture commune. L'auteur nous

    embarque avec lui dans « Une putain d'histoire ». Une intrigue au rythme soutenu, du suspense, des

    rebondissements en cascade, et des révélations inattendues.

    La vie de Henri va virer au cauchemar du jour au lendemain. En effet, il va devenir le premier suspect du

    meurtre de sa petite amie, Naomi. La dernière fois qu'ils se sont vus, ils se sont disputés à bord d'un ferry…

    Suite à cet événement, cette dernière disparaît… Commence alors pour ce jeune adolescent un véritable

    parcours du combattant, pour essayer de se disculper et surtout il va faire tout son possible pour que la

     vérité éclate. Il est loin de s'imaginer que la croisade qu'il va mener l'amènera à rassembler les pièces du

    puzzle concernant son propre passé. Au fil des pages, nous pénétrons dans un univers angoissant, dangereux.

    À chaque fois que nous croyons être sur la bonne piste, un élément nouveau vient perturber l'enquête.

    Mensonges, secrets et véritable machination sont les maîtres mots de cette intrigue. Qui a intérêt à faire

    porter le chapeau à cet adolescent perdu, totalement déstabilisé ? La police met tout en œuvre pour rétablir

    la chronologie des faits, pourtant peut-on leur faire réellement confiance ? Un maître chanteur vient

    alourdir l'atmosphère du récit. Qui sera en mesure de le démasquer, sans mettre sa propre vie en péril ?

    Les événements s'enchaînent, le doute s'insinue progressivement. Si le meurtre de Naomi n'était que l'arbre

    qui cache la forêt ? Nous avançons sur un chemin semé d'embûches et de surprises inattendues. Henri  va

    prendre des risques, fuir pour lui permettre de faire le point sur cette affaire sordide ? Il va devoir

    faire des choix, parfois dangereux, mais une chose compte mettre en lumière ce que tout le monde essaye

    de lui cacher.  Arrivera-t-il à dénouer le vrai du faux ?  Les pièces  du puzzle s'assemblent progressivement,

    mais l'énigme s'avère très complexe. Henri est-il prêt à encaisser ce qu'il va apprendre ? 

    Un roman mené tambour battant, les pistes sont diverses et variées…  Le doute  et l'incertitude restent

    présent  d'un bout à l'autre du livre. 

    L'auteur nous offre un final surprenant.  Il est clair  que certaines révélations ne sont pas forcément bonnes

    à entendre  et pourtant… 

    Un roman intéressant qui ne laisse pas beaucoup de répit, il nous pousse à reconsidérer certaines situations. 

    Malgré tout, le récit ne m'a pas assez tenu en haleine. Même  si je me suis longuement interrogée

    pour trouver qui sont le ou les véritables coupables ? Et surtout la raison qui a poussé le ou les meurtriers

    à accomplir l'irréparable ? 

     

    Extraits et citations :

     « Allons, Henri, il s'agit d'une simple coïncidence, tu te fais du souci pour rien, a dit maman Liv d'un ton

    rassurant. Qu'est-ce que tu vas imaginer ?  Un corps découvert  sur Agate Beach, vraiment ? Quelle

    horreur !  »

     

    « – Et pourquoi  on les trouverait nous, hein, ces éléments  ? On n'est pas dans Scouby-Doo, putain ! »

     

    « J'ai entrevu la vérité.

    Mais trop tard : le sommeil a balayé cette pensée comme la pluie avait depuis longtemps balayé mes traces

    sur la plage  et je me suis endormi. » 

     

    « Cette vie qui avait été la mienne pendant sept ans. » 

     

    @Bernard MINIER

                    Une putain d'histoire de Bernard Minier

     


    1 commentaire
  •  

    La dernière leçon de Mitch Albom

    Catégorie : Littérature.

     

    La dernière leçon de Mitch Albom

    Résumé :

    Chacun a connu dans sa jeunesse quelqu'un qui a su comprendre ses aspirations et ses inquiétudes, l'a aidé à

    trouver sa voie, à devenir un adulte. Pour Mitch Albom, cet homme fut Morrie Schwartz, son professeur

    d'université.

    Après l'avoir perdu de vue, Mitch apprend que Morrie est atteint d'une maladie mortelle et qu'il a décidé de

    transformer sa mort en une dernière leçon de philosophie. Mitch lui rendra visite pendant de longs mois, pour

    chercher avec lui la réponse à cette question qui nous hante tous : comment vivre ?

     

    La dernière leçon de Mitch Albom

     

    Le thème du mois de mai de ce challenge : des fleurs sur la couverture du livre. J'ai choisi ce roman, car

    j'avais lu du même auteur : « Les gens d'en haut » que j'avais  beaucoup aimé. Le résumé de celui-ci me

    paraissait intéressant, je n'ai donc pas hésité à entamer cette lecture. À la moitié du récit, j'ai décidé de

    jeter l'éponge… Ce qui est très rare de ma part. J'ai pourtant insisté et résisté un bon moment, rien à faire…

    Le sujet nous amène à nous interroger sur un point bien précis. Comment regarde-t-on la vie quand la date

    de notre mort est quasiment annoncée.

    Mitch retrouve son professeur bien des années après avoir terminé ses études. Il apprend que le vieil homme

    va mourir, il décide de lui rendant visite régulièrement. Les chapitres sont alternés entre les années d'études

    de cet ancien élève et le présent que vit son ancien professeur.

    De longues conversations s'engagent jour après jour entre les deux hommes. Le sujet s'articule toujours

    autour du décès imminent du vieil homme. Comment dire ? Au fil des pages, j'ai trouvé que le récit devenait

    vraiment répétitif. Les longueurs se sont enchaînées à n'en plus finir… Nous comprenons bien que l'auteur

    souhaite nous faire réfléchir sur la manière d'appréhender la vie, lorsque nous sommes sur le point de

    la quitter. Nous assistons sans arrêt à des dialogues interminables, à des réflexions peut-être en partie

    philosophiques. À petite dose, bien sûr que cela a de l'intérêt, mais dans ce cas présent trop c'est trop...

    Je n'ai pas pu continuer, malgré ma persévérance. Je ne mettrai pas de note  à cette chronique puisse que je

    ne connais pas la suite de ce récit.

    Cela montre vraiment qu'en matière de lectures, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Après avoir

    refermé ce livre sans regret, la pensée qui m'est venue à l'esprit a été : « Aimons-nous vivants ». Cela reste

    bien sûr mon ressenti personnel, qui ne remet pas pas en cause  le talent de l'auteur. Par curiosité, je suis

    allée voir les avis qui sont divers et variés.

     

     


    2 commentaires
  •  

    La fureur douce de Léa Braun

    Catégorie : Littérature.

     

    La fureur douce de Léa Braun

    Résumé :

     

    Le roman retrace la vie d'une femme qui se cherche, qui essaie d'avancer sans cesse rattrapée par son passé et

    les blessures qu'il lui a causées. Les expériences de la vie et le hasard des rencontres vont la conduire peu à

    peu à entrevoir la lumière.

    La profondeur de ce personnage principal, ses émotions et réactions face aux aléas de la vie vont amener le

    lecteur au questionnement:

    L'incompréhension est-elle intérieure ou est-elle un produit créé par la société ?

    La codification des comportements et la mise en avant de certaines valeurs ne sont-elles pas des marques

    d'intolérance?

    Pourquoi la différence nous fait peur ? Qu’est ce qui marginalise les différences au lieu de les valoriser comme

    sources de diversité ? Le rêve est-il simple fruit de notre imagination, production de notre cerveau ou est-ce

    une réalité différente de celle que notre société appelle réalité ? Le rêve n’est t’il pas la seule manière de

    s’évader ? Est-ce une évasion que l’on peut s’autoriser ou induit-elle forcément un jugement ?

    Toute personne, quelque soit son milieu social, son âge ou son parcours de vie, a été, à un moment donné,

    confronté à un questionnement, à la comparaison aux autres, à l’impression d’être différent, d'être anesthésié

    par le temps qui passe, à l'envie d'avancer sans savoir quelle direction prendre.

    C'est pourquoi je pense que mon roman peut créer l'identification ou du moins le partage de certaines

    expériences.

    Il propose un regard authentique, sincère, dénué de tout artifice, d'une personne qui cherche à se construire et

    aspire à un avenir meilleur.

    La combativité du personnage transmet au lecteur une certaine force intérieure et un espoir intemporel. Sa

    sensibilité à fleur de peau fera passer le lecteur d'une émotion à l'autre: le désir, l’amour, la haine, la violence

    et la foi.

     

    La fureur douce de Léa Braun

     

     Le synopsis de ce roman à suscité ma curiosité et c'est avec intérêt que j'ai voulu découvrir cette histoire. 

     Nous entrons directement dans le quotidien de Léa, l'héroïne principale. C'est une femme qui a souffert

    et qui cherche par tous les moyens à retrouver le goût de vivre. Une occasion inespérée va s'offrir à elle et

    cela va lui permettre de changer d'horizon. Une nouvelle chance s'offre-t-elle à elle ? Cette opportunité va

    lui permettre de voyager et de faire des rencontres, certaines plus enrichissantes que d'autres… Elle va

    en quelque sorte prendre un nouveau départ. L'auteure va nous faire voyager, entre la France, l'Espagne et

    l'Israël. Au fil des pages, cette femme blessée va reprendre doucement goût à la vie. Des mains tendues, des

    amitiés profondes, de l'amour seront au rendez-vous. Au fil des pages, nous constatons que la confiance et

    l'espoir reprend le dessus. Petit à petit, Léa semble à nouveau épanouie et plus sereine. Elle a retrouvé un sens

    à son existence. Elle va se donner corps et âme dans son travail, découvrir que les relations d'amitié peuvent

    être aussi fortes que les sentiments amoureux. Le bonheur serait-il à nouveau au rendez-vous ? L'auteure

    nous décrit parfaitement les différentes étapes du combat de cette femme. Nous assistons doucement à sa

    renaissance progressive. Cependant, un événement inattendu va à nouveau faire basculer le destin de notre

    héroïne. Nous ressentons sa peine, son désarroi devant les embûches qui se dressent sur sa route… Son

    univers va une nouvelle fois basculer. Elle va devoir faire des choix douloureux, mais inévitables. Léa

    trouvera le courage d'affronter cette nouvelle épreuve. Elle donnera la plus belle preuve d'amitié qui existe

    au monde. L'amour qu'elle trouve auprès de Zvi, un Israélien la sauvera-t-elle du marasme dans lequel

    elle se trouve ? Les années passent, mais la blessure reste à vif. Elle s'accomplira en tant que femme et mère…

     Un arc-en-ciel  se profilerait-il dans la vie de notre héroïne ? Elle semble cette fois bien partie sur le chemin

    du bonheur… Léa Braun (l'auteure) nous délivre des messages forts, émouvants, avec une plume fluide,

    agréable. Elle nous offre un final que  je n'ai absolument pas vu venir…

    Ce roman m'a touché, au fil des pages avec de plus en plus d'intensité. Un récit qui nous prouve que dans la

    vie rien n'est jamais acquis. En l'espace d'une minute, d'une seconde TOUT  peut  basculer.

    Une œuvre qui  fait réfléchir… Qui ne peut laisser personne indifférent, car le destin est plein de surprises,

    qu'elles soient bonnes ou mauvaises, il faut les affronter…

    Une lecture enrichissante, captivante et émouvante.

    Un coup de cœur incontestablement.

     

    Extraits et citations :

     « Léa allait mal. Elle ne sortait plus est restait allongée de jour comme de nuit sur son lit. »

     

    « Plongée dans ses pensées, elle rêvait d'une vie meilleure et plus riche. Sans le savoir, elle avait à ses côtés

    dans la pièce à quelques mètres d'elle une femme avec laquelle elle allait vivre les moments les plus

    importants de sa vie. »

     

    « Tu n'es pas encore partie que tu me manques déjà. Je suis persuadée que, dans une autre vie, je t'ai déjà

    rencontrée.

    – Je ressens la même chose. »

     

    « On dit souvent que c'est en regardant dormir un homme et une femme que l'on découvre le degré de leur

    intimité et de leur amour. »

     

    @Léa BRAUN

    La fureur douce de Léa Braun

     

     


    votre commentaire
  •  

    Jiji tome 2 en amour rien n'est acquis d'Émilie Achin

     Catégorie : Littérature sentimentale

     

    Jiji tome 2 en amour rien n'est acquis d'Émilie Achin

    Résumé :

     

    Alors que Jiji vit un conte de fées, le destin décide de lui mettre des bâtons dans les roues. Elle qui pensait, il y

    a encore quelques semaines, finir ses jours seule, son prince charmant lui a fait une demande dans les

    circonstances plutôt insolites. Elle n'imagine pas ce que l'avenir lui réserve, mais ce qui l'importe

    aujourd'hui, c'est d'être heureuse avec l'homme qu'elle aime. Seulement, elle va rapidement comprendre

    qu'en amour, rien n'est acquis.

     

    Jiji tome 2 en amour, rien n'est acquis d'Émilie Achin

     

    Je remercie Émilie Achin de m'avoir confié son service presse. Il y a quelque temps déjà, j'avais découvert

    avec grand plaisir le tome 1 des aventures de Jiji, une jeune infirmière. J'étais ravie de pouvoir lire la suite

    de cette belle histoire romantique. J'ai retrouvé avec autant d'intérêt la suite de ce récit. Nos tourtereaux

    sont à présent sur le point de se marier... Sont-ils prêts à sauter le pas ? À s'engager pour la vie, l'un envers

    l'autre ? Il semblerait que ce soit le cas… Seulement peut-on se fier aux apparences ? 

    Le quotidien n'est pas toujours de tout repos en ce qui concerne ce couple hors du commun. L'amour et là,

    c'est indéniable ! Cependant, entre les colères extravagantes de John et les péripéties que vit notre héroïne de

    manière récurrente, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer. L'auteure nous entraîne avec elle dans cette

    lecture sentimentale sans nous laisser le moindre répit. Nous assistons à des scènes assez rocambolesques, à

    des joutes verbales excellentes. Le sens de la répartie d'Émilie Achin m'a une nouvelle fois séduite.

    Nous mesurons à quel point un petit grain de sable dans une mécanique bien huilée peut faire déraper

    l'entente de ce duo particulier, mais au combien attachant. John arrivera-t-il à maîtriser son comportement

    parfois excessif ? Jiji arrivera-t-elle à trouver enfin la paix et la sérénité ? Une chose est certaine, ce second

    tome est aussi plaisant et rythmé que le précédent. L'auteure nous offre une bouffée d'air pur et de bonne

    humeur, même si l'intrigue n'est pas de tout repos. La véritable question qui se pose est la suivante :

    tiendront-ils jusqu'au mariage ? Le suspense est de taille, mais l'espoir est plus présent que jamais.

    J'ai passé un moment très agréable de lecture en compagnie de ses personnages hauts en couleur. Peut-on

    nous attendre à un tome 3 ?

     Je conseille ce roman vivement, il est pour moi, bien plus efficace que le meilleur des antidépresseurs.

     

    Extraits et citations :

     « Il y a deux mois, vous étiez une famille, avec un père, une mère et leurs enfants. Aujourd'hui, tu lui

    annonces que tu aimes une femme, qui plus est, son institutrice ! Alors il est normal qu'elle soit en colère ! » 

     

     « – Heureusement que tu es là pour remonter le niveau ! Entre ton frère qui se bat toutes les semaines, qui

    fait n'importe quoi avec sa copine est ta soeur qui change de bord en cours de route, on a décroché le

    pompon ! »

     

     « – T'es sûre ? Parce que je ne suis pas médecin, mais t'es barbouillée, Aigrie et je trouve que tu as grossi ! 

    Aigrie ? J'ai  grossi ? Il me cherche là ! »

     

    « Le comportement de John m'intimide, je pense que je ne m'habituerai jamais à cette agressivité. »

     

    « Cependant, je n'ai pas menti, vos fesses sont superbes ! J'ai hâte de pouvoir les malaxer. »

     

    @Émilie Achin

                     Jiji tome 2 en amour, rien n'est acquis d'Émilie Achin

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Tolérance Zéro de Patricia Cornwel

    Item : Champs de citrouilles - Un livre terminé le jour d'Halloween 50 points

    Titre : Tolérance zéro

    Auteure : Patricia Cornwel

     

    Tolérance Zéro de Patricia Cornwel

    http://patpepette.eklablog.com/tolerance-zero-de-patricia-cornwel-a132448626


    votre commentaire