• Chalenge avec Marie "Alex" de Pierre Lemaître

    Catégorie thriller

    Alex de Pierre Lemaitre  Chalenge avec Cindy et Marie

    Résumé :

    Qui connait vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu'on l'a enlevée,

    séquestrée, livrée à l'inimaginable ? Mais quand la police découvre enfin sa prison. Alex

    a disparu. Alex plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n'oublie rien,

    ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les cordes de la folie meurtrière, une

    mécanique diabolique et imprévisible où l'on retrouve l'extraordinaire talent de l'auteur

    de Robe de Marié.

     

     

    Alex de Pierre Lemaitre  Chalenge avec Cindy et Marie

     

    C'est la première fois que je lis un roman de l'auteur Pierre Lemaître et je dois dire

    que je n'ai pas été déçue une seule seconde. Je m'amuserai presque à dire que c'est

    un maître en la matière. Ce livre est particulièrement angoissant, tous les ingrédients

    sont présents pour nous faire peur, douter et il me tardait de terminer cette oeuvre pour

    découvrir la vérité. Je suis passée par toutes les émotions, je me suis attachée au

    personnage d'Alex qui a vécu le pire en captivité. J'ai prié pour qu'elle s'en sorte puis

    au fil des pages, le doute c'est progressivement installé. Est-ce qu'Alex est une simple

    victime ou plus que cela ? Quelles étaient les motivations réelles de son bourreau

    pour lui faire vivre une telle horreur ? Ne faut-il pas se pencher plus attentivement

    sur le passé de chacun pour essayer de comprendre ? Ce roman est truffé de rebondissements

    inattendus. Nous allons de surprise en surprise ! Il y a l'enlèvement d'Alex et une série

    de meurtres perpétrés. L'auteur amène le lecteur à s'interroger sans cesse, ce dernier

    découvrira la vérité à la fin du livre. C'est un univers glaçant, intrigant et passionnant...

     

    Citations :

    "C'est à ce moments là qu'elle voit l'homme à travers la vitrine. Il est sur le trottoir d'en

    face et fait mine d'attendre quelqu'un ou quelque chose. C'est la troisième fois en deux

    heures. Il l'a suit."

     

    "Il lui assène alors un grand coup de pied dans les reins, Alex est catapultée dans le fourgon,

    sa joue racle le plancher. Il monte derrière elle, la retourne sans ménagement, plante son

    genou dans son ventre et lui allonge un coup de poing au visage."

     

    "Et quand il est revenu, c'était étrange parce qu'il donnait l'impression d'être exactement

    le même qu'avant la mort d'Irène, il avait juste vieilli."

     

    "Ils sont face à face, c'est l'instant de vérité. Alex est tellement terrifiée à l'idée de ce qu'il

    pourrait lui faire qu'elle a subitement envie de mourir, tout de suite, sans tien exiger,

    qu'il la tue, maintenant."

     

    "La faire crever, a-t-il dit, c'est quoi exactement ? Comment veut-il la tuer ? Elle prend

    conscience du chemin alarmant que son esprit a parcouru en quelques heures seulement.

    De :"Je ne veux pas mourir", elle en est à "Pourvu qu'il fasse vite".

     

    "Après quoi, il retourne près du mur, la caisse monte encore, la voici maintenant à deux

    mètres du sol. L'homme attache la corde, il est visiblement content de lui."

     

    "Alex en est certaine. Elle a commencé à mourir."

     

    "- Tu crois que notre fille, dans sa gage, est celle avec laquelle le fils s'est barré ?

    - Je crois oui."

     

    "Je vais vous le dire, je vais trouver des photos que votre ex-mari vous a envoyées.

    N'espérez pas une fuite, c'est dans l'historique de son téléphone. Et je peux vous dire

    ce qu'il y a sur ces photos, une fille dans une caisse en bois."

     

    "Camille et Louis lèvent les yeux, la corde a été déchiquetée, on ne sait pas avec quoi,

    une extrémité est restée coincé dans la poulie fixée au plafond. Sauf qu'il y a du sang

    un peu partout sur le sol. Et plus de trace de la fille."

     

    "A condition de partir vite, tout de suite. Aussi vite que lui permettent ses membres

    rigides et douloureux."

     

     

    "Quand tout a été terminé, Alex est allée au cinéma, dîner chez Chartier, acheter de

    l'acide pour batterie."

     

     

    "Elle n'est pas fichée, elle le sait, aucune raison de s'embarrasser. C'est à la limite de

    la provocation."

     

    "Le type est simple et chaleureux, il n'a pas hésité à la prendre, dès qu'il l'a vue en bas

    de sa cabine."

      

    "Son corps est ici mais son esprit est déjà ailleurs".

     

     

    "D'après moi, vous allez vous rasseoir et répondre à nos questions.

    - A quel sujet ?

    - Vos relations sexuelles avec votre soeur."

     

    "Ca a dû lui arriver un beau jour, quelqu'un lui a versé un demi-litre d'acide dans le vagin,

    puis elle est rentrée à la maison comme si de rien n'était. Un modèle de discrétion.

    - Je ne sais pas."

     

    "Parce qu'à vingt heures trente-quatre, c'est un appel d'Alex que M. Vasseur a reçu."

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Septembre 2015 à 16:10
    je mets ma critique demain en ligne ! bisous !
    2
    Mardi 29 Septembre 2015 à 17:09

    Ok je la mettrai demain aussi, bonne soirée bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :