•  

    Burger Royal de Laure Allard-d'Adesky

    Catégorie : Romance

    Item : Dolores Ombrage

    Un livre de chick-List et/ ou couverture rose : 15 points 

    Burger Royal de Laure Allard d'Adesky

    Résumé :

     

    Eléonore, 30 ans, jeune médecin à l'avenir prometteur, vit sa vie comme elle l'entend : aucune contrainte, pas

    de compte à rendre à un homme, une meilleure amie géniale. En somme, elle veut rester libre. Alors quand sa

    famille se met en tête de jouer les entremetteurs, Eléonore fait l'inverse : elle fuit les hommes. Par le plus

    grand des hasards, son chemin croise celui du prince Oscar von Silver, le célibataire le plus convoité de la

    planète...

     

    Entre amour et désillusion, il n'y a parfois qu'un pas et ce n'est pas sûr qu'Eléonore l'entende de cette oreille.

    Menée par une écriture vive et enlevée, Laure Allard-d'Adesky nous parle d'amour avec humour.

     

    Burger Royal de Laure Allard-d'Adesky

     

    C'est le deuxième roman que je découvre de Laure Allard-d'Adesky, et je dois dire que je deviens totalement

    fan. J'avais lu  précédemment « Une simple histoire de chance » où j'avais frôlé la crise d'asthme tellement

     je riais. C'est avec beaucoup de curiosité que j'ai entamée « Burger Royal », une fois encore je n'ai pas été

    déçue croyez-moi !

    Éléonore, 30 ans médecin est célibataire,  adore son métier d'urgentiste. Femme indépendante,

    elle se complaît dans son existence. Pourtant, ne mérite-t-elle pas de rencontrer l'amour, le vrai ? Tout cela

    n'est pas si simple, son travail l'accapare énormément et elle ne semble pas souffrir de ce manque.

    Ce roman est l'histoire d'une rencontre entre Éléonore et Oscar Von Sylver, un prince. Avouez que ce n'est

    pas chose courante dans la vie de tous les jours. Notre héroïne succombera-t-elle au charme de son

    prétendant ? Elle a du mal à croire qu'une chose pareille soit possible. Comment un homme brillant,

    charmant et de surcroît fortuné peut-il s'intéresser à elle ? Se  laissera-t-elle séduire ? Ou restera-t-elle

     plonger dans sa carrière, sa passion ?

     Éléonore devra faire des choix ? Seront-ils les bons ?

    L'auteure m'a littéralement embarqué dans son récit rempli de drôleries et d'originalité. Des réparties

    excellentes, un sens de l'humour à toute épreuve. Nous y découvrons des personnages hauts en couleur,

    j'ai eu beaucoup d'empathie pour nos deux héros principaux. Un style d'écriture enlevé,  fluide et agréable.

    cependant Laure Allard-d'Adesky  nous parle de sujets sérieux, pouvant poser problèmes.

    Une histoire d'amour entre Éléonore et Oscar est-elle possible ? Certainement, mais contrairement

    aux contes de fées, il y a des contraintes à accepter lorsqu'on est né avec une cuillère d'argent dans la bouche.

    Des gardes du corps en permanence, des paparazzi à tous les coins de rue, cela peut être parfois un lourd

    fardeau à porter. Ne dit-on pas que  « L'argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue ». Au fil des pages,

    je me suis rendu compte de la complexité d'une telle union.  l'amour sera-t-il suffisamment fort pour lutter

    contre les traqueurs d'images volées, les protections rapprochées…

    Éléonore supportera-t-elle une telle pression médiatique ? Nous deux tourtereaux arriveront-ils à faire

    suffisamment de concessions pour que leur union soit solide ? Tout n'est pas si simple, des questions

    existentielles vont se poser. Oscar et Éléonore ont-ils une chance de préserver un avenir commun durable ?

    Cela semble s'avérer compliqué. J'ai imaginé toutes sortes de scénarios possibles, j'étais quasiment persuadée

    d'avoir deviner la fin, et bien non ! L'auteure nous a concocter une sacrée surprise, un final totalement 

    inattendu pour mon plus grand bonheur. J'ai hâte de découvrir le tome 2 qui doit sortir en octobre prochain.

    J'ai vraiment adoré ce roman, qui est une fois encore le meilleur médicament contre les tracas de la vie 

    quotidienne. Une évasion garantie, une lecture sans prise de tête. Un régal à l'état pur.

    Laure Allard d'Aleski a un talent incontestable pour nous emmener avec elle, dans un univers de gaité et de

    bonne humeur.

    Un coup de coeur incontestable.

     

    Extraits et citations :

     « – On se sentais obligé de lui demander : « Alors ? Toujours seule ?»

     

     « Papa s'est bien rendu compte que ça n'allait pas et il s'est une nouvelle fois excusé du comportement de la

    vielle bique qui - mise à part le fait qu'elle cherche a empoisonner à chacun de mes passages et qu'elle me

    présente les plus gros abrutis de la terre - ne veut que mon bien ! Je ne comprends pas pourquoi elle continue

    à s'acharner à me présenter des célibataires. C'est comme si mon célibat était une maladie à laquelle il faut

    absolument qu'elle trouve un remède. »

     

    « Ce voyage fut un enfer. Le roi Conrad est tellement collet monté qu'il me prend pour une chasseuse de dote

    sans cervelle. Il est si dédaigneux avec ses grands airs et son balai dans le postérieur qu'il en devient presque

    ridicule. »

     

     « – Tu penses ! Ta concierge était en train de faire la belle et de se faire interviewer. C'est dingue ce que les

    gens sont capables de faire pour passer à la télé. »

     

    « – Qu'est-ce qu'il t'arrive, Léo ?

    – il arrive que cela fait quinze ans que ta femme et son enfoiré de trou du cul de fils me pourrissent la vie ! Je

    ne  demandais pas grand-chose, Papa, je voulais juste qu'en famille on me foute la paix. Mais non ! Il a fallu

    que ce sale connard d'Olivier mettre son grain de sel et se fasse du fric sur mon dos en vendant des photos

    de moi. »

     

    « Méfie-toi tout de même de Mathilde. Elle est capable de se transformer en cougar et de quitter mon père

    pour obtenir un titre royal. »

     

    « – Prends-toi un sex-toy ! sérieusement Léo, ce que tu cherches c'est un soi-disant idéal qui t'ennuiera au

    bout de trois jours. Si tu voulais un outil ennuyeux et sans aucune originalité, ni caractère, tu aurais mieux

    fait de compter sur ma mère pour te marier. »

     

    @Laure Allard d'adeski 

    Burger Royal de Laure Allard d'Adesky

     

     

     


    votre commentaire
  •    

    Le pavillon des enfants fous de Valérie Valère

    Item : Journal de Jedusor un livre biographique ou un témoignage 20 points

    Titre : Le pavillon des enfants fous

    Auteure : Valérie Valère 

    Le pavillon des enfants fous de Valérie Valère

     Résumé :

     

    A treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d'un grand hôpital parisien. A quinze

    ans, elle écrit le récit de ce séjour.

     

    Son livre n'est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le

    cri pathétique d'une adolescente de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture : elle prend conscience

    des raisons profondes qui l'ont amenée au comportement suicidaire qu'est l'anorexie.

     

    Son récit est avant tout l'histoire d'une guérison.

     

    Le pavillon des enfants fous de Valérie Valère

     

    Cela  faisait longtemps que je cherchais ce livre en format numérique, ne le trouvant vraiment pas j'ai décidé

    de l'acheter en  version papier. Bien que ce soit difficile pour moi, je ne le regrette absolument pas.

    Un témoignage bouleversant, un récit décrivant des situations par moment insoutenables. Valérie Valère

    souffrant d'anorexie a été  internée  de force par sa mère. L'auteure nous décrit son calvaire, jour

    après jour… Elle a dû lutter pour tenir tête à un personnel que l'on peux qualifier de geôlier, la menaçant

    sans cesse… Nous trouvons dans ce pavillon des enfants fous, toutes sortes de pathologies, des patients

    jeunes abandonnés de tous. Tout le monde est logé à la même enseigne. Valérie Valère nous entraîne dans

    ce monde inconnu, effrayant par ces conditions d'hygiène, par ce manque d'humanité. Des êtres humains

    réduit parfois à l'état de bête… Comment sortir de l'anorexie dans ces conditions ? Cette maladie grave

    ne peut pas se soigner dans ce genre d'établissement. L'auteure d'abord rebelle, ne cédant rien va finir

    par capituler au fil des mois... Ne serait-ce pas plutôt une ruse pour ne pas se laisser « démolir » par le

    personnel qui l'entoure. Au fil des pages, j'ai suivi son combat traumatisant et j'ai été profondément

    touchée par son parcours. Un objectif à atteindre, un certain nombre de kilos, est-ce cela la guérison ?

    Ce serait bien trop facile, et pourtant… Une fois le but atteint, on leur promet la liberté… Valérie n'est pas

    libre,  le sera-t-elle un jour ? Une lutte inégale, injuste… Comment tenir dans un univers aussi hostile

    à l'âge de seulement 13 ans ? Elle subit des interrogatoires demeurant sans réponse…  pot de fer contre

    pot de terre… 

     Un témoignage percutant, terrifiant qui ne peut laisser personne indifférent. Une période de la vie de

     L'auteure qui restera gravé, marquer au fer rouge. Une épreuve de courage et de ténacité. Merci à

    Valérie Valère de dénoncer de telles pratiques et conditions de vie.

    Émue et parfois effarée de découvrir ce qu'il se passe derrière ces portes closes… Nous imaginons… Mais

    nous sommes loin de la vérité…

     Coups de cœur, cela ne peut pas en être autrement.

     

     Extraits et citations  :

     « Je suis seule. Dehors, le monde est en train de rire, de s'amuser, de parler, je suis seule, seule avec mon

    corps, qui ne veut rien, qui ne demande rien,  sauf de mourir. »

     

    « Un dépaysement », avait-il dit, enfin, ils ne vont pas me mettre chez les fous, je ne suis pas folle ! »

     

    « Mais cesse donc de dire : ces enfants fous, tu en fais partie, tu es folle toi aussi, sinon tu ne serais pas là. »

     

    « Vous êtes drôles, vous ! Rien n'est stupide lorsque les adultes agissent comme des bourreaux ! »

     

    « Elle me regarda avec des yeux tristes et vides, un regard qui disait : je ne peux que me sentir mal, j'ai le

    mal de vivre et c'est un crime. »

     

    « Est-ce vrai, est vrai qu'ils me laissent sortir ? Non, ce n'était à leurre, ils laissent sortir mon corps mais

    moi je reste là, derrière ses murs, dans cette île de folie. »

     

    « Ce ne sont pas les enfants que l'on devrait enfermer pour crime de folie, eux ne savent pas se défendre. »

     

    @Valérie Valère

    Le pavillon des enfants fous de Valérie Valère


    2 commentaires
  •  

    Je suis Timber de Gabrielle Raphaël Wolf

    Catégorie : Témoignage

     Item Pattenrond : Un livre où les chats sont à l'honneur - 40 points

    Titre : Je suis Timber

    Auteure : Gabrielle Raphaëlle Wolf

     

    Je suis Timber de Gabrielle Raphaël Wolf

    Résumé :

    La vie est parfois semée d'embûches, que l'on soit petit ou grand, humain ou chat.

    Mais arrive un jour où votre chemin croise celui de personnes formidables. C'est ce qui m'est arrivé et c'est

    ce que je vais vois raconter...

     

    Je suis Timber...Et voici mon histoire...

     

    Je suis Timber de Gabrielle Raphaël Wolf

     

    C'est en lisant la chronique d'une amie que j'ai voulu acquérir ce témoignage. Première chose, la

    couverture et les illustrations à l'intérieur sont magnifiques. Depuis hier soir, ce livre était posé sur ma table

    de nuit et ce petit chaton me faisait de l'œil. Comment ne pas craquer devant une brouille pareille ? J'ai eu

    du mal, j'ai résisté… C'est aujourd'hui que j'ai plongé dans ce récit magnifique et émouvant,

    débordant d'amour, une relation forte entre Timber et sa maîtresse. C'est l'histoire  d'une très belle

    rencontre, inattendue, imprévue… Un sauvetage, celui de cette petite boule de poils adorable, arraché à un

    couple d'humains détestables qui maltraitaient leurs animaux. Ne dit-on pas que l'on ne rencontre jamais

    quelqu'un par hasard ? Ici, il est clair que cette phrase prend tout son sens. Des moments de joie,

    de bonheur que cette petite boule à quatre pattes n'avait jamais connu avant. Cette lecture est composée

    de deux parties, la première c'est Timber qui raconte son parcours et la seconde partie c'est sa maman qui

    nous raconte : des anecdotes, leurs habitudes, beaucoup de tendresse partagée entre ces deux êtres. Un amour

    inconditionnel. Ce livre m'a beaucoup émue peut-être parce que quelque part j'ai vécu quelque chose de

    ressemblant.

    L'auteure nous a livré son histoire avec son cœur, ses tripes. Qui ne peut être touchée par autant

    de manifestations et gestes d'affection, de moments uniques vécus avec beaucoup d'intensité.

    Un petit chat très attachant, qui restera dans ma mémoire puisque c'est mon tout premier gros coup de cœur

    de l'année.

    Merci à Gabrielle Raphaëlle Wolf d'avoir partagé des instants aussi forts et touchants avec nous tous,

    lecteurs et lectrices...

     

    Extraits et citations :

     « Bonjour, je suis Timber ! Oui, je sais, mon prénom n'est pas banal, mais c'est mon nouveau papa qui me

    l'a trouvé et je trouve qu'il me convient à merveille. On m'a dit que ce sont des bûcherons au Canada qui

    crient ce mot lorsqu'un arbre et scié et prêt à tomber. Au moins je comprends mieux la signification de mon

    prénom, ça signifie en gros que je suis tombé du ciel. Ça me plaît beaucoup ! »

     

    « Nos prunelles se croisent… Et la magie opère immédiatement. »

     

    « Oui, je pense que d'avoir été délaissé, à la limite de la maltraitance aide beaucoup pour demeurer gentil et

    mignon. »

     

    « Sa bonne étoile lui a offert les portes d'un avenir prometteur et heureux, choyé et aimer comme jamais. »

     

    « Même lorsque je vais aux toilettes, Monsieur arrive, ouvre la porte et saute sur mes genoux. Lorsque je

    prends ma douche, il est toujours là à poser ses petites pattes sur le rebord de la mémoire. »

     

    @Gabrielle Raphaëlle wolf

    Je suis Timber de Gabrielle Raphaël Wolf


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique