•  

    Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain (Challenge Babelio)

     

     Catégorie : Romance contemporaine

     

    Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain (Challenge Babelio)

    Résumé :

     

    Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante Gabrielle Géris, Adrien

    de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très

    accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses

    deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison

    qu’il accepte sa folle candidature.

     

    Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La

    jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…

     

    Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain (Challenge Babelio)

     

    J'ai  choisi ce livre pour clôturer mon challenge Babelio, dernier item : « Un conte ». Les critiques dans

    l'ensemble été très positives et le résumé ne me laissait pas indifférente.

    Il s'agit de Gabrielle Géris, qui a besoin de trouver impérativement du travail sous peine de se retrouver

    à la rue incessamment sous peu. Elle obtient un rendez-vous important chez Monsieur Adrien de Bérail

    dirigeant un prestigieux cabinet d'avocats. Ce dernier  recherche une baby-sitter pour garder ses deux

    enfants. À première vue Gabrielle n'a pas le profil idéal et pourtant… Jeune femme, respirant la joie de vivre,

    quelque peu extravagante, mais surtout n'ayant pas froid aux yeux, finit grâce à son culot par décrocher ce

    job primordial pour elle.

    Hormis Adrien qui m'est apparu comme un personnage imbu de sa personne, parfois coléreux, odieux,

    je me suis très vite attachée à la baby-sitter et aux deux enfants : Sophie et Paul (deux jumeaux de neuf ans).

    La plume de l'auteure est fluide et addictive. Au fil des pages, un lien de plus en plus étroit se créer entre

    Gabrielle et les jumeaux. J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette famille hors du commun mais

    attachante. Adrien reste le patron et demeure assez autoritaire et froid. Cependant au fur et à mesure

    une complicité et une certaine attirance nées entre  cette jeune fille et son patron. Gabrielle méfiante

    restera-t-elle à sa place ? Faisant preuve d'une certaine réserve de peur de perdre son poste ? Adrien est

    souvent d'humeur changeante. Individu difficile à cerner, malgré son absentéisme fréquent il aime ses

    enfants, d'autant que Paul à des soucis de santé.

    L'auteure nous plonge dans leur quotidien et nous suivons leur quotidien. Gabrielle se met en quatre pour

    faire plaisir aux jumeaux. Vivant à leur côté, c'est pour elle une sacrée aubaine, un seul but leur faire plaisir.

    Un récit léger faisant penser à un véritable conte de fées. La sagesse sera-t-elle plus forte que leur attirance ?

    La prudence reste de mise, Gabrielle le sait, elle ne doit pas jouer avec le feu. Ce roman est un peu de rêve

    dans ce monde de brutes ! Une bouffée de joie et de bonheur et d'air frais !

    Un couple improbable ? mais après tout pourquoi pas ? Seulement la vie ce n'est pas un conte de

    fées. Quelle sera donc l'issue de cette rencontre ? Arriveront-ils à vivre uni ? Ou bien évoluant dans deux

    univers différents,  l'issue est-elle prévisible d'avance ?

    Durant cette lecture, je me suis posé beaucoup de questions. Des caractères diamétralement opposés

    arriveront-ils à s'entendre ? Le lien privilégié qu'entretiennent Sophie et Paul avec Gabrielle poussera-t-il

    Adrien à vouloir rompre sa solitude ? J'ai espéré pour eux, j'ai eu peur parfois, j'ai craint le pire dans les

    toutes dernières pages… Une belle histoire, comme chacun de nous est en droit de rêver…

    Merci à Sophie Jomain de m'avoir déconnecté du monde réel l'espace de quelques heures. Une œuvre

    comme on aime, avec des personnages hauts en couleurs.

     

    Extraits et citations :

     « Bon Dieu, un pigeon ! Quand il y a repensait, il était encore pris d'effarement. Personne… Personne ne

    lui avait jamais fait un coup pareil de toute sa vie. Cette bestiole avait salopé son costume à 2000 Euros ! »

     

    «Gabi termina sa tasse de café, prit une profonde inspiration et, bon gré mal gré, se prépara à être complice

    de la plus grosse filouterie de toute sa vie. »

     

    « – Oui ! s'écria-t-elle ! Évidemment ! Je n'aurais… je n'aurais… ohhh ! Je ne me serais jamais envoyée

    en l'air avec vous si j'avais su que vous étiez ! »

     

    « Et c'est loin de vous déplaire, sinon vous ne m'auriez pas demandé où nous en sommes. Vous avez envie

    de moi autant que moi, de vous, Gabrielle. Où est le problème ? »

     

    « Et c'est là qu'elle sut.

    Quand ? Pourquoi ? Comment ?

    Elle n'avait aucune réponse.

    Mais il était tombée éperdument amoureuse de lui. »

     

    « Puis Paul lui dit en regardant la mer :

    – c'est le plus beau jour de ma vie.

    Pour la toute première fois de mon existence, la jeune femme eut l'impression d'avoir accompli quelque chose

    d'immense : un souvenir qui viendrait effacer toutes les souffrances de ce petit garçon. »

     

    @Sophie JOMAIN

                             Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain (Challenge Babelio)

     

     


    4 commentaires
  •  

    Demain je pars... de Laurent Leoncini (Challenge Babelio)

     Catégorie : aventure/conte de fées

     

    Demain je pars... de Laurent Leoncini (Challenge Babelio)

    Résumé :

     

    Cela ne vous est jamais arrivé d'avoir envie de tout plaquer, que vous ayez seize, vingt-cinq, ou cinquante

    ans ? Changer de pays, de climat, de culture, de vie. L'homme est-il fait pour vivre toute son existence avec la

    même femme ? Ai-je fait le bon choix ? Après tout, je n'ai qu'une seule vie, je prends le risque ou pas ? Tout

    plaquer sur un coup de tête déjà trop réfléchi, remplacer ses habitudes quotidiennes pour découvrir quelque

    chose de nouveau. Pas comme une aventure de vacances pour faire un break, mais partir sans avoir l'idée de

    revenir, un départ sans retour possible dans le passé. Ça fait quoi de partir sans se soucier de payer son

    loyer, ses factures, de laisser ses meubles, ses souvenirs, vieilles pantoufles usées que l'on gardait sans savoir

    pourquoi. Est-ce de la lâcheté, ou du courage ? Alors quoi faire, garder cette idée comme un beau rêve auquel

    on pense chaque nuit et que l'on oublie quand le réveil sonne, pour vivre une vie sans surprise dont on

    connaît déjà le déroulement. Ou bien partir au risque de se ramasser la figure, et de gâcher sa vie ?

     

    Demain je pars... de Laurent Leoncini (Challenge Babelio)

     

     

    J'ai choisi ce roman dans le cadre du challenge Babelio dont l'item  est « un livre du bout du monde ». Je

    me suis donc lancée dans l'aventure. En effet, qui n'a pas pensé un jour changer de vie, partir, tout quitter,

    se défaire de notre routine quotidienne… Je dois dire que j'ai un avis assez mitigé sur cette lecture. Ce récit

    est assez déroutant, surprenant, émouvant également. Hugo 26 ans est un jeune homme qui est né avec une

    cuillère en argent dans la bouche. Il a tout ce que beaucoup de gens aimeraient posséder, mais il arrive

     à une période de son existence où il se pose beaucoup de questions. Sait-il  seulement ce qu'est l'amour

    avec un grand A ? Il  déborde de projets pour son avenir, partir loin à l'étranger, se défaire de toutes les

    attaches qui le lient à sa vie actuelle…   Durant un moment j'ai détesté ce personnage qui semblait jouer

    avec les filles, plus particulièrement avec Anna qu'il avait rencontrée récemment. Un véritable goujat qui

    ne montrait à mes yeux aucun respect pour cette dernière. Prêt à mentir, à rigoler d'elle, à la mener en

    bateau. J'avais de la peine pour cette pauvre Anna, jeune fille inexpérimentée, qui semblait malgré tout

    tomber entre les mailles du filet. Je me disais : « jusqu'à quand va durer cette comédie ? ». Au fil des pages,

    j'ai découvert un jeune homme malheureux. Que lui faudrait-il pour être épanoui ? Une compagne qu'il

    aime vraiment, qu'ils aient des projets communs ? Jusqu'où notre personnage masculin est prêt à aller pour

    arriver à ses fins ? Ce roman m'a dérouté car il ne prenait pas le chemin que j'avais imaginé. Puis, il y a eu

    un tournant dans le récit où j'ai perçu les événements d'une autre manière. Soudain, j'ai eu la sensation

    de me retrouver à l'intérieur d'un conte. Tout prenait sens, tout devenait beau… Hugo est remonter dans

    mon estime. Les choses avançaient, il préparait son futur en mettant toutes les chances de son côté pour que

    son rêve aboutisse. Alors j'ai fini par y croire, Hugo partira seul ? Ou bien accompagné ? Quoi qu'il en soit

    tout est brillamment organisé. Peut-on réellement se soustraire à son destin ? Trouvera-t-il ou trouveront-ils

    le bonheur ailleurs ?

    Un livre ou des émotions contradictoires se mélangent. Une fin surprenante, inattendue.... Une oeuvre qui

    fait réfléchir.

    Pour conclure, je dirai que j'ai trop longtemps cherché où l'auteur voulait nous amener, cela ne correspondait

    pas une seule seconde à ce que j'avais imaginé, d'où mon avis mitigé, mais une fois ce tournant opéré dans

    ma tête, ma vision a changé, mon opinion aussi... J'ai été émue, chose qui m'a étonné car je n'ai rien vu venir.

    Un bilan de vie que chacun d'entre nous est en droit de se poser... Je dis merci à l'auteur de m'avoir surprise

    à ce point et surtout de m'avoir amener à reconsidérer mon jugement. Cependant je mets un bémol, je suis

    trop longtemps restée dans l'attente...ce qui a suscité un peu d'ennui et de questionnement. Cela reste un

    thème intéressant.

     

     Extraits et citations :

     « Quelque chose de radical qui lui coupe net l'envie de revenir à la charge. Je suis vraiment horrible, j'ai tout

    fait pour avoir cette fille est maintenant que je l'ai, je n'en veux plus comme un enfant gâté. »

     

    « Moi je veux quelque chose de différent une histoire d'amour qui n'a jamais existé et que je découvrirai au

    au fur et à mesure que je vieillirai. Une histoire qui ne s'arrête jamais, sans routine ni dispute, je ne veux que

    les bons côtés, les mauvais, je les laisse aux autres. »

     

    « Si je deviens rare alors je prends de la valeur. Le problème c'est que je n'ai qu'une seule envie : courir vers

    elle et me jeter dans ses bras pour lui déclarer ma flamme. »

     

    « – Qu'est-ce que tu vas faire en Suisse ?

    Pourquoi tu parts souvent au Costa Rica ?

    Pourquoi tu me caches ton identité ? Pourquoi tu m'appelles d'une cabine téléphonique alors que  tu as un

    téléphone portable ? »

     

    « J'étais une simple chenille et je suis aujourd'hui un majestueux papillon qui vole là où le vent de l'amour

    me porte. »

     

    « A quoi sert-il de vivre une vie que l'on connaît déjà ? »

     

    « Le bonheur rempli mon corps pour chasser la boule, je redeviens légère, je suis bien, il n'y a plus de doute,

    c'est décidé, j'ai connu la plus belle chose qui puisse arriver dans une vie, je n'ai aucun remord, seulement

    une envie irrésistible de le revoir, je suis allongée, il est bientôt minuit… Je vais le rejoindre…

    Demain je pars… »

     

    @Laurent LEONCINI

                                            Demain je pars... de Laurent Leoncini (Challenge Babelio)

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Techniquement mort de Tia FIELDING (Challenge Babelio et challenge contre l'homophobie)

     

    Techniquement mort de Tia FIELDING (Challenge Babelio et challenge contre l'homophobie)

    Catégorie : Bit Lit/Lecture gay

     

    Techniquement mort de Tia FIELDING (Challenge Babelio et challenge contre l'homophobie)

    Résumé :

     

    Quand les parents de Brandon Roland l'ont jeté à la rue parce qu'il était gay, il a bien failli mourir le jour où

    il s'est fait agressé par des inconnus. Sauvé par un vampire du nom de Heath, sa vie fut heureuse durant

    l'année qu'ils passèrent ensemble ... jusqu'au jour où Heath lui ordonna de faire ses valises sans lui donner

    aucune raison. Ça, c'était il y a douze ans, et Bran a fait beaucoup de chemin depuis. Il a suivi des études,

    décroché un poste d'assistant social dans un abri de jeunes pour vampires et humains, s'est fait des amis

    ainsi qu'un tatouage auquel il ajoute un nouveau détail chaque année pour commémorer un anniversaire de

    plus sans l'amour de sa vie. Le problème chez les très vieux vampires, c'est que plus ils vieillissent, moins ils

    ressentent d'émotions. Heath a plus de neuf cents ans ; il était certain de ne plus jamais sentir quoi que ce

    soit, et n'avait pas vu venir Bran. Quand Heath refait par mégarde surface dans la vie de ce dernier, cela

    change bien plus de choses que tous deux ne le croyaient possible... jusqu'au moment où le passé les rattrape

    et met leurs vies sens dessus dessous.

     

     

    Techniquement mort de Tia FIELDING (Challenge Babelio et challenge contre l'homophobie)

     

      J'ai choisi  ce roman pour plusieurs raisons : la première parce qu'il me permettait d'honorer deux

    challenges, celui de Babelio ainsi que celui contre l'homophobie. D'autre part, j'ai trouvé la couverture

    sublime. J'avais envie d'innover, j'étais curieuse de voir ce que pouvait donner une histoire d'amour

    masculine  d'une part avec un mélange de vampires. Un style assez nouveau pour moi, j'avais

    donc hâte de me lancer dans cette lecture.

    Que dire ? Mon avis est assez mitigé, les thèmes abordés sont somme toute intéressants mais ils ont été

    traités trop superficiellement à mon avis. Un exemple, deux espèces se côtoient les vampires et les humains,

    j'aurais aimé en savoir davantage. Quel événement a eu lieu pour que le monde soit ainsi ? Quelle a été

    le point de départ crucial qui a divisé ces deux populations ? Dans un deuxième temps, parlons de l'histoire

    d'amour entre Bran et Heath, ces deux hommes se sont aimés, se sont quittés et se retrouvent, un est humain,

    l'autre pas. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, les sentiments profonds qu'ils éprouvent l'un

    et l'autre ne sont pas décrits comme ils le devraient, trop superficiels à mon goût. Le sujet abordé reste

    très original, ce qui aurait pu faire la grande force de cette œuvre mais en tant que lectrice, j'aurais aimé

    plus de détails, j'aime me mettre à la place  des héros, m'imaginer ce qu'ils ressentent, la force de leur

    amour, la puissance du lien qui les unit. Je n'y suis pas parvenue à mon grand regret. Malgré leurs

    différences nos deux tourtereaux trouveront-ils un amour serein ? Le fait qu'ils appartiennent à deux

    espèces différentes ne sera-t-il pas un frein  à leur épanouissement personnel ? Nous savons qu'il y a des

    humains qui côtoient des vampires mais parfois dans des circonstances particulières ou voulues certains

    sont transformés en vampire. Par choix ou par nécessité ? Bran  va connaître un événement dramatique,

    son compagnon  devra-t-il le transformer pour le sauver ou bien ce dernier s'en sortira tout seul ? La

    transformation n'est pas sans danger, le caractère de la personne concernée peut être totalement modifiée,

    Barn échappera-t-il à cette étape ? Une fois que la décision est prise, impossible de revenir en arrière, Heath

    aura-t-il le choix ? Prendra-t-il le risque de perdre la personne qui fait battre son cœur ? Je note cependant

     que la dernière partie de ce roman a suscitée davantage mon intérêt.

    Curieuse  au départ en lisant le résumé de ce récit, j'avoue que je suis assez déçue dans l'ensemble. Pourtant

    adepte de lectures gays et de Bit-Lit, la magie n'a pas été au rendez-vous. Je ne mets nullement en cause

    le talent de l'auteure, le mélange des deux styles de lecture ne doit pas forcément être facile à exploiter.

    Un récit qui manque de détails, de profondeur, d'explications plus nette parfois… Un roman original

    qui n'a pas réussi à emporter.

     

    Extrait et citations :

     « Ils ne recevaient pas d'argent en dédommagement, mais ils s'inquiétaient et savaient que la plupart des

    jeunes vampires qui venaient du refuge n'étaient que des gamins des rues qui avaient rencontré la

    mauvaise personne à dents pointues une nuit, et n'avaient pas eu leur dernier mot dans la transformation. »

     

    « Résultat, il fut viré de chez lui alors que la fin de l'automne se faisait de plus en plus froide à Chicago, et on

     lui annonça qu'il n'avait plus ni maison ni famille. »

     

    « – Oui. Cela signifie que je suis amoureux d'une personne dans le sang correspond le mieux. Et cela veut

    dire que je ne me sens complet que lorsque tu es là. Il y a eu un lien entre nous des instants où j'ai goûté

    ton sang, car après ça je me suis rendu compte d'autres choses… »

     

    « – Pour être honnête… Elle n'a jamais été stable. Je pense que ça vient de quelque chose que votre créateur

    lui a fait… ces derniers siècles, elle était plus fragile que jamais. »

     

    @ Tia Fielding

    Techniquement mort de Tia FIELDING (Challenge Babelio et challenge contre l'homophobie)

     

     


    votre commentaire
  •  

    Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson (Challenge Babelio)

     

     Catégorie : Littérature suédoise

     

    Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson (Challenge Babelio)

    Résumé :

     

    Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l'attendent pour célébrer l'événement, Allan

    Karlsson s'échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée

    en son honneur. Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieillard se rend à la gare routière, où il dérobe une

    valise dans l'espoir qu'elle contienne une paire de chaussures. Mais le bagage recèle un bien plus précieux

    chargement, et voilà comment Allan se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats…

    Commence alors son incroyable cavale à travers la Suède, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au

    coeur du XXe siècle, au fil des événements majeurs auxquels le centenaire Allan Karlsson, génie des explosifs,

    a été mêlé par une succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.

     

    Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson (Challenge Babelio)

     

     Je souhaitais trouver un livre léger et lorsque je suis tombée sur celui-ci,  le résumé me paraissait approprié.

    Quant à la couverture le personnage principal avait non seulement cent ans, mais surtout une tête de

    malfrat. J'ai donc pensé que j'allais passer un bon moment et imaginais que ce récit allait être plutôt loufoque.

    Je me suis rapidement rendu compte que malgré un début prometteur, je faisais fausse route.

    En effet, le jour de ses cent ans Allan Karlsson décide de se faire la malle en passant par la fenêtre de sa

    maison de retraite. Ayant seulement sur lui le minimum nécessaire. Il prend la fuite et doit trouver par

    n'importe quel moyen  quelques vêtements. C'est alors qu'il pique une valise qu'un jeune homme parti

    aux toilettes a laisser quelques minutes devant sa porte. Quelle aubaine pour notre fuyard ! Jusque-là

    rien à dire le ton du livre était celui que j'espérais… Allan ignore ce que contient cette fameuse valise...

    Par la suite, l'auteur fait sans cesse des allers-retours entre le présent et le passé d'Allan. Rapidement je me

     suis retrouvée dans une histoire assez complexe. Nous apprenons  des tas de choses sur notre ce dernier.

    Notamment qu'en cent ans d'existence, il a fréquenté des grands de ce monde mais pas toujours pour la

    bonne cause. Il a fait parti de la CIA, il était fabricant de  bombes ! Il a côtoyé entre autres Staline, Mao,

    Ronald Reagan,  et beaucoup d'autres personnages imminents de ce monde. Il a voyagé

    énormément, il s'est retrouvé au cœur de l'Himalaya, en Corée, en Indonésie et bien d'autres pays où le

    communisme faisait l'unanimité. Il finira sa vie à Bali, nous pouvons dire qu'il a bien roulé sa bosse.

    Je me suis un peu perdue dans l'enchaînement des événements de ce roman...

    Il a fallu parfois que je fasse des retours en arrière pour vérifier de ne rien avoir loupé au passage…

    Une œuvre qui paraissait amusante et loufoque s'est transformée pour moi en vrai parcours du combattant !

    Trop de personnages politiques, de l'espionnage, une intrigue assez complexe à suivre…

    J'ai été déçue par ce roman, au regard du synopsis qui était présenté. Il correspond cependant à l'item

    choisi « histoire nordique » du challenge Babelio. j'ai fermé la dernière page de cette lecture en me disant :

    «Ouf enfin terminé ». C'est l'impression générale que j'ai ressentie en suivant les péripéties d'Allan et ses

    acolytes.

    Aventure très spéciale où la magie n'a pas opérée.

     

    Extraits et citations :

     «Disparaître le jour de son centième anniversaire n'est pas chose banale. »

     

    «La police avait également obtenu divers témoignages permettant de penser que le vieil homme était encore

    en vie, mais détenu par des membres de la pègre.»

     

     «LA POLICE REDOUTE

    LE KIDNAPPING D'UN CENTENAIRE

    PAR UNE BANDE ORGANISEE

    UN VOLEUR BIEN CONNU DES SERVICES 

    DE POLICE

    EST ACTIVEMENT RECHERCHE. »

     

     «Pour autant, le vieillard ne pourrait pas plaider la légitime défense, car, entre lui et les trois victimes, il y

    avait cette valise dont pour l'instant on ignore le contenu. »

     

      «Je vais faire circuler l'information que le centenaire est soupçonné d'être une véritable machine à tuer

    lâchée dans la nature, et demain matin vous aurez tellement de tuyaux sur l'endroit où il se trouve que je

    peux vous promettre que vous l'aurez cueilli avant le déjeuner. »

     

      «Conformément à l'adage qui dit qu'il vaut mieux prévenir que guérir, il organisa une conférence de presse

    pour l'après-midi même afin d'annoncer qu'il avait levé les charges à l'encontre des trois hommes et de la

    femme impliqués dans l'affaire de la disparition du centenaire. »

     

    « – Je veux bien prendre la parole, monsieur le procureur, bien que je sois vieux et faible et que ma mémoire

    ne soit plus ce qu'elle était. En tout cas, je me souviens que je suis sorti par cette fenêtre, ça, j'en suis sûr. Et

    aussi que j'avais un tas de bonnes raisons pour le faire. Vous comprenez, monsieur le procureur, je voulais

    rendre visite à mon bon ami Julius ici présent, et ce n'est pas le genre d'endroit où je me serais permis de 

    débarquer sans une bonne bouteille de schnaps sous le bras, alors j'ai profité d'un moment d'inattention du

    personnel pour aller en acheter une au supermarché. »

     

     « C'est ainsi qu'Allan  atterrit à la maison de retraite de Malmköping où la chambre numéro un venait tout

    juste de se libérer. Il fut accueilli par Soeur Alice, qui avec un sourire aimable lui fit perdre toute sa joie de

    suivre en quelques minutes simplement en lui faisant part du règlement intérieur : interdiction de fumer,

    interdiction de boire de l'alcool et interdiction de regarder la télévision après 23 heures. »

     

    « Les jours devinrent des semaines et les semaines des mois. L'hiver fit place au printemps et Allan aspirait

    autant au trépas que son ami Herbert cinquante ans plus tôt. »

     

    @Jonas Jonasson

                               Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson (Challenge Babelio)

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Nos étoiles contraires de John Green (Challenge Babelio)

    Catégorie : Littérature jeunesse

     

    Nos étoiles contraires de John Green (Challenge Babelio)

    Résumé :

     

    Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.

     

    Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie,

    mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe

    de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. 

     

    C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de

    la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. 

     

    Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur

    histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein

    de vie. 

     

    Nos étoiles contraires de John Green (Challenge Babelio)

     

     Des le départ du roman le ton est donné… Une histoire magnifique qui prend rapidement aux tripes !

    La plume de l'auteur est fluide et agréable, il transmet formidablement bien les différentes étapes et

    sentiments que traversent nos personnages principaux.

    Il s'agit d'Hazel  et de Augustus qui sont atteints tous les deux  d'un cancer. Ils vont se rencontrer, se

    découvrir beaucoup de points communs, s'apprécier pour finalement tomber amoureux.

    Oui mais voilà… Ils sont malades… La vie a-t-elle une autre saveur  quand la mort rôde ? Les priorités

    changent, l'urgence de vivre est plus présente que jamais. Nos deux héros, vont se battre, se soutenir…

    Leur amour sera-t-il plus fort que le danger qui les menace ? Au fil des pages, je me suis attachée de plus en

    plus à ce couple,  si complémentaire et fusionnel.  Cette force qu'ils puisent à deux leur

    donnera-t-elle une chance d'en sortir vivants. Déjà bien malades, ils décident de partir en vacances, d'oublier

    le mal qui les ronge, et de profiter de chaque instant de bonheur ensemble. J'ai eu peur pour eux, j'ai espéré

    qu'ils auraient le temps, l'éternité… Une rémission, un espoir d'un avenir meilleur… Avais-je raison ?

    Ce livre est une pépite de la catégorie jeunesse, émouvant, éprouvant parfois. Nous allons d'illusions en

    désillusion toutefois tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir. Le cancer fait rapidement pensé à  la mort,

    cependant l'on en guérit parfois… Alors pourquoi pas eux ? Il y a un facteur chance, un énorme combat

    de tous les jours, mais à la fin connaîtront-ils la victoire à deux ? Ils ont connu le pire, ils sont prêts

    maintenant à connaître le meilleur. En auront-ils  l'occasion ? Il est bien connu que dans la maladie le moral

    est primordial. Alors ensemble ils sont plus forts, ils sont unis et ils méritent de vivre vieux. Le destin leur

     laissera-t-il  mener leur  existence d'homme et de femme ?  la seule chose qui compte pour eux, lutter

    contre l'adversité, coûte que coûte ils ne baisseront pas les bras.

    Tout au long de cette œuvre je me suis posée beaucoup de questions, j'ai émis des hypothèses, était-ce les

    bonnes ?

    Un roman plein de tendresse et d'amour, un récit fort percutant. L'auteur nous donne une leçon de combat,

    d'espoir et de doutes également.

    En conclusion c'est un gros coup de cœur pour moi. Une lecture qui fait réfléchir à savoir que ferions-

    nous si nous étions touchés  à leur âge, ou même plus tard ? Personne ne peut répondre à cette question car

    chaque individu se découvre des forces insoupçonnées lorsqu'il est menacé.

    Une pépite, que je conseille vivement.

     

     Extraits et citations :

    «J'aimerais être une personne, j'avais envie que ça continue. Ce prendre la tête est encore un effet secondaire

    de mourir. »

     

    « Tu ne peux pas savoir, ma puce, parce que tu n'as jamais eu un bébé qui est devenue une jeune lectrice

    avisée, malgré son penchant pour les émissions de télé épouvantables, mais la joie que tu nous procures

    et dix fois supérieures à la tristesse que  nous ressentons face à la maladie. »

     

    « Mes parents ont acheté une concession au cimetière de Cron Hill où je suis allé un jour avec mon père pour

    choisir l'emplacement. J'avais planifié les obsèques jusque dans les moindres détails et, juste avant

    l'opération, j'ai demandé à mes parents si je pouvais m'acheter un costume, un beau costume, au cas ou j'y

    passerais. Bref, je n'avais jamais eu l'occasion de le porter, jusqu'à ce soir.

    – C'est donc ton costume de mort.

     – Oui. Tu n'as pas de tenue spéciale, toi ? »

     

     « – Je me battrai, je me battrai pour toi. Ne t'en fais pas pour moi, Hazel Grace. Je me sens bien. Je vais

    trouver un moyen de rester dans le coin et de t'embêter pendant encore un bon moment. »

     

     « C'est une guerre civile, Hazel Grace, dont le vainqueur est déjà désigné. »

     

    « Tu m'a offert une éternité dans un nombre de jours limités, et j'en suis heureuse. »

     

    @ john Green

    Nos étoiles contraires de John Green (Challenge Babelio)

     

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique