• Northanger Abbey de Jane Austen (Challenge babelio avec Gaëlle)

     

    Catégorie : Roman Littérature Gothique

     

    Northanger Abbey de Jane Austen (Challenge babelio avec Gaëlle)

    Résumé :

    Par sa gaucherie, ses rêveries naïves et son engouement pour les vieux châteaux, Catherine Morland semble

    loin des modèles de vertu. Mais si cette jeune Bovary délicatement british n'a rien d'une héroïne, c'est que

    Jane Austen s'amuse ! Et nous emporte, d'une plume malicieuse, d'un bout à l'autre du plus moderne des

    romans austeniens.

     

    Northanger Abbey de Jane Austen (Challenge babelio avec Gaëlle)

     

     

     C'est  la toute première fois que je me lance dans ce style de littérature. Nous l'avons choisi avec Gaëlle

    dans le cadre du challenge Babelio roman du XIXe siècle. J'avais quelques craintes car j'ai toujours un peu

    de mal à lire les romans classiques. Que dire de celui-là ? Il m'a décontenancée, et mon avis est très mitigé.

     il s'agit de Catherine Morvan, jeune fille naïve, simplette,  fantasque.  L'héroïne est attachante

     tellement elle nous surprend dans ses réactions. Elle va s'effaroucher facilement, s'inventer  des histoires

      plus insensés les unes que les autres. Je me suis même demandé si toutes les femmes du XIXe siècle

    été comme notre héroïne. Non ce n'est pas possible, c'est un cas à part. Le style de l'auteure m'est apparue

    comme satirique, de bonnes réparties parfois drôles. Catherine va être invitée  notamment à l'abbaye

     de Nothanger, son esprit va totalement divaguer… Elle va  s'imaginer des choses frôlant le surnaturel.

    Tout au long de cette lecture nous suivons les aventures de cette jeune oie blanche. Elle  se méfie de

    quasiment tous les personnages qui l'entourent. Une jeune fille comme celle-là, nous n'en rencontrons pas

    tous les jours ! Arrivera-t-elle à trouver l'amour ? Ou bien les hommes vont être enclins à profiter de sa

    grande naïveté ?  Je dois dire que j'ai été réellement surprise qu'un tel personnage puisse voir le jour ?

    Certainement me direz-vous !  Si de telles femmes existaient à cette époque-là, pour rester dans le ton

    du livre j'ai envie de dire : « courage fuyons ! ».

    Cette œuvre a été une découverte surprenante ! Je d'adhère pas à ce genre de roman mais j'ai donc décidé

    de le lire d'en un esprit de dérision.

     

     Extraits et citations :

     «  – Qu'elle s'en aille donc, puisqu'elle veut s'en aller. Elle est aussi entêtée qu'..... »

     

    « –  Venez, miss Morland ; qu'il m'édite sur nos fautes, du haut de son érudition, pendant que nous 

    louerons Udolphe dans les termes qu'il vous plaira. C'était un livre des plus intéressants. Vous aimez ce

    genre de lecture ? »

     

    « Mais que diront, votre excellent père, votre excellente mère ? Cieux ! quand je pense à eux, je suis si

    agitée ! »

     

    « Cette maladie subite, l'absence d'Éléonore et, sans doute, des autres enfants, favoriser l'hypothèse d'un

    empoisonnement. Le motif ? La jalousie peut-être, ou une gratuite cruauté : cela a été à élucider. »

     

    « Samedi soir seulement elle apprit qu'elle devait partir. Car le général Tilney, on ne sait pas quelle étrange

    lubie, fut tout à coup fatigué de l'avoir là, et il la congédia pour ainsi dire. Cela avec des façons nullement

    amicales, je vous assure. »

     

    @Jane Austen

                                   Northanger Abbey de Jane Austen (Challenge babelio avec Gaëlle)

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Le vieil homme et la mer de Ernest Hemingway (Challenge Babelio avec Gaëlle)

     

    Catégorie : Littérature Américaine

     

    Le vieil homme et la mer de Ernest Hemingway (Challenge Babelio avec Gaëlle)

    Résumé :

    Le vieil homme part tout seul, sur la mer, dans sa petite barque, à la recherche d'un grand poisson. Le grand

    poisson mord à son hameçon.

     

    Pendant trois jours et deux nuits le vieux luttera contre lui. A la fin, au prix des efforts incroyables, il en

    viendra à bout. Le vieux installe sa voile et met le cap sur la terre. Au bout d'une heure, les requins arrivent

    et dévorent le grand poisson. Le vieux en tue autant qu'il peut, mais quand il rentre au port il ne reste du

    poisson que la tête et l'arête. C'est la condition même de l'homme qui est dépeinte ici; c'est l'histoire du

    courage humain, de l'énergie humaine, de l'amour des êtres; c'est le poème de la pêche au gros poisson, c'est

    la victoire du cœur sur le désespoir.

     

    Le vieil homme et la mer de Ernest Hemingway (Challenge Babelio avec Gaëlle)

     

    Cela fait très longtemps que j'entends parler de ce roman qui est un grand classique du genre. C'était

    l'occasion  de le choisir pour mon challenge Babelio que je fais avec Gaëlle. En refermant ce livre j'ai eu

    un avis mitigé. L'auteur traite parfaitement les thèmes : la motivation, le courage, la solitude, le combat

    que doit mener un vieil homme seul à bord d'une petite embarcation. Son objectif pêcher le plus gros

    poisson. Avant il partait en mer accompagné d'un jeune gamin, mais depuis quelques temps revenant

    toujours bredouille, ce garçon ne fait plus parti du voyage.

    Le vieil homme parle aux poissons, ainsi qu'à lui-même. L'auteur va parfaitement nous décrire l'incroyable

    résistance du corps humain. Trois jours et trois nuits d'un combat sans merci. Il va se mettre en danger,

    mais déterminé arrivera-t-il à ses fins ? Qui l'emportera entre le poisson et  l'homme ? Lors de son périple

    il fait plusieurs fois référence au gamin auquel il s'est attaché. Ernest Hemingway nous décrit parfaitement

    « de vrais paysages de mer ». Il détaille tout ce que le pêcheur voit, entend, imagine. La plume de l'auteur

    est très  fluide et agréable ce qui rend ce roman facile à lire, d'autant qu'il n'est pas très long. Cependant il

    y a eu certains moments où je me suis un peu ennuyée. C'est la raison pour laquelle mon ressenti est mitigé.

    Œuvre très bien écrite qui peut être propice aux rêves. Avis aux amateurs.

     

    Extraits et citations :

    « – C'est papa qui m'a fait partir. Je suis pas assez grand. Faut que j'obéisse, tu comprends.

    – Je sais, dit le vieux. C'est bien naturel.

    – Il a pas confiance.

    – Non, dit le vieux. Mais on a confiance, nous autres, hein ? »

     

    « Il prononça alors : « Je voudrais bien que le gosse soit là. Il m'aiderait. Et puis il verrait ça. »

     

    « – Tu commences à en avoir ta claque, poisson, dit-il. Et moi alors, bon sang, qu'est-ce que je dirais ! »

     

    « Si je la rattrape je fais le vœu d'aller au pèlerinage à là Vierge de Cobre.

    C'est dit. »

     

    « La barque été bien légère maintenant, et le vieux n'avait plus ni sentiments ni pensées. Il était au-delà

    de tout ; il ne songeait plus qu'à ramener sa barque au port, aussi bien, aussi intelligemment que possible. »

     

    « – Il a six mètres de la tête à la queue, cria le pêcheur qui avait mesuré la carcasse. »

     

    @Ernest Hemingway                                  

             Le vieil homme et la mer de Ernest Hemingway (Challenge Babelio avec Gaëlle)

                                   

     

     


    1 commentaire
  •  

    Un colère noire de Coates Ta-Neshsi

     

    Catégorie : Témoignage

     

    Un colère noire de Coates Ta-Neshsi

    Résumé :

     

    Voilà ce qu'il faut que tu saches : en Amérique, la destruction du corps noir est une tradition ? un héritage.

     

    Je ne voudrais pas que tu te couches dans un rêve. Je voudrais que tu sois un citoyen de ce monde beau et

    terrible à la fois, un citoyen conscient. J'ai décidé de ne rien te cacher. Je me suis demandé qui remplirait le

    vide intellectuel après la mort de James Baldwin.

     

    Sans aucun doute, c'est Ta-Nehisi Coates?

     

    Une lecture indispensable. »Toni Morrison, Prix Nobel de Littérature.National Book Award 2015

     

    Un colère noire de Coates Ta-Neshsi

     

    Ce  livre est un témoignage fort, un père qui décide d'écrire une lettre à son fils de 15 ans. Il dénonce les

    conditions de vie en tant que noir afro-américain. Une enfance difficile, des parents qui ont eu une manière

    rude de l'éduquer. Il explique très clairement que c'était leur façon de le préparer aux difficiles conditions

    qui l'attendent, la rue qui pour eux est l'école de la vie, la drogue, les bagarres…

    Des meurtres trop souvent perpétrés, des policiers impunis car la parole d'un blanc est d'avantage entendue

    que celle d'un noir. Ta-Nehisi Coates rentre dans une colère noire pour dénoncer la mort de son ami

    Prince Jones. Il dénonce l'injustice qui sévit dans le milieu afro-américain, la peau d'un homme noir n'a

    aucune importance… Ce témoignage est une trace indélébile du combat que doivent mener ces individus

    qui ont connu l'esclavage. C'est une mise en garde qu'il lance son fils, il espère pour lui un avenir meilleur.

    Bien sûr, de nombreuses années les sépare, même si les mentalités ont peut-être évoluées, un noir reste

     un noir, qui connaîtra la peur, l'incertitude, le sentiment d'infériorité.

    L'auteur nous décrit, un chemin de vie hardu qui tous les jours risquent de basculer. C'est l'histoire

     d'un peuple opprimé. Il nous relate le souvenir d'un voyage qu'il a fait à Paris, là il se rend compte qu'en

    France,  les noirs ont une existence meilleure. Il peut se permettre de faire la comparaison, alors qu'à

    Baltimore, ce n'est que destruction et règlements de compte. De nombreuses personnes tombent sous les

    balles  telles que Trayvon Martin, Iohn Crawford et beaucoup d'autres… Tous morts pour des raisons

    tellement futiles. Le noir est un mort en sursis, il doit apprendre à survivre par tous les moyens. Il nous parle

    de la lutte menée par  Martin Luther King…

    Cette œuvre est une main tendue de Ta-Nehisi à son fils… Une mise en garde, un avertissement, qui 

     nous amène à une profonde réflexion sur ce sujet très délicat très brillamment abordé ici.

    Ce roman est la preuve inéluctable que nous ne naissons pas tous égaux. Pourquoi le peuple noir

    afro-américain devrait se sentir inférieur ? Sans aucune valeur ? C'est le résultat de nombreuses années de

    soumission et d'esclavage.

    Cette lecture a été pour moi très intéressante mais un peu compliquée. Même si nous connaissons les

    détails de l'histoire, ce récit ou plutôt cette lettre ne peut pas nous laisser insensible. Forcément elle nous

    touche et raisonne en nous. Ta-Nehisi Coates laisse une trace de son passage sur terre. Un livre qui est un

    devoir de mémoire, nous ne pouvons pas faire semblant d'ignorer ce que ce peuple a vécu.

    Je n'ai pas l'habitude de lire ce genre de témoignage mais je l'ai trouver très intéressant. J'ai décidé de 

    mettre quatre étoile car parfois difficile à lire.

     

    Extraits et citations :

     « jamais je n'imaginais que quiconque serait puni. Mais toi tu étais jeune ; tu y croyais encore. Tu es resté

    de jusqu'à vingt-trois heures ce soir-là, en attendant la nouvelle d'une condamnation, et lorsqu'on 

    annoncé qu'il n'y aurait aucune condamnation, tu as dit : « Faut que j'y aille », tu es allé te réfugie

    dans  ta chambre, et je t'ai entendu pleure. » 

     

     « Plus de soixante pour cent des jeunes en noirs qui abandonnent le lycée finissent en prison. Le  pays

    tout entier devrait en avoir honte.»

     

    « Notre histoire était inférieure car nous étions inférieurs, ce qui veut dire que nos corps étaient inférieur. »

     

      «A mes yeux, ils n'étaient pas humains Noirs, blancs, peu importe, ils étaient les grandes catastrophes

    naturelles ; ils étaient le feu, la comète, la tempête, qui pouvait sans aucune justification réduire nos

    corps en miette.»

     

    «Je voulais que tu sois conscient, que tu comprennes que mettre la peur à distance, ne serait-ce qu'un

    instant, n'offre aucun laissez-passer pour fuir la lutte. » 

     

    « Les Rêveurs devront apprendre à lutter eux-mêmes, à comprendre que  le terrain de leur Rêve, la scène

    sur laquelle  ils se sont peinturlurés en blanc, est notre lit de mort à tous.»

     

    @Ta-nehisi COATES

                                           Un colère noire de Ta-Nehisi Coates

                                  

                                                

                                         

     


    1 commentaire
  •  

    Hantée de Christina Lauren (Challenge Babelio et LC avec Gaëlle)

     

    Catégorie :  New Adult/Paranormal

     

    Hantée de Christina Lauren (Challenge Babelio et LC avec Gaëlle)

    Résumé :

     

    LE NOUVEAU BLOCKBUSTER YOUNG ADULT DE CHRISTINA LAUREN ! Delilah Blue n'a d'yeux

    que pour Gavin. Le regard ténébreux et la silhouette toujours parée de noir, le garçon a l'air de sortir tout

    droit de l'univers sombre et ? il faut l'avouer ? franchement tordu de ses dessins. Tout chez lui est bizarre,

    jusqu'à la vieille bâtisse dans laquelle il vit, qui donne une sorte de cachet inquiétant à leur petite ville.

    Lorsque Gavin décide d'emmener Delilah chez lui, un privilège exceptionnel, elle découvre avec stupeur que

    les lieux semblent capables de communiquer. Cheminée, par exemple, allume sur demande son propre feu. Lit

    s'agrandit selon les exigences de Gavin, et Piano lui a appris à jouer lorsqu'il était petit... Très vite, Delilah

    va comprendre que ce qui vit ici n'est pas humain...À quel prix gagnera-t-elle le droit d'aimer le propriétaire

    de ces lieux tourmentés ?

     

    Hantée de Christina Lauren (Challenge Babelio et LC avec Gaëlle)

     

      J'ai choisi ce roman dans le cadre  d'un challenge Babelio en lecture commune avec Gaëlle. Je suis une

    fan de la catégorie New adult et j'adore tout ce qui touche au paranormal. J'ai démarré cette lecture en toute

    confiance. Que dire ? Je ne sais même pas par quel bout commencer. Je me suis posé la question à savoir

    à quelle catégorie de population s'adresse ce roman. Les critiques ne sont pourtant pas si mauvaises

    mais je n'ai pas adhéré du tout à ce récit. Impossible de m'attacher aux personnages, des situations plus

    grotesques les unes que les autres. Il peut y avoir un peu de magie dans ce style de roman mais là

    nous sommes dans l'excès. Je qualifierai cette œuvre « d'ovni ». Gavin vit dans une maison seul depuis

    tout petit, il se passe des choses étranges dans sa maison, mais pour lui qui n'a  connu que cet univers là, il

    trouve cela normal. Jusqu'au jour où il fait venir Delilah chez lui car il commence à avoir le béguin pour elle,

    tout se déchaîne dans cette demeure. Que se passe-t-il ? Pourquoi des réactions aussi hostiles ? La maison

    serait-elle jalouse de l'arrivée de cette jeune fille ? Christina Laurent a un style d'écriture très particulier

    dans son récit.  La maison est très souvent citée comme étant une personne, cela m'a fortement perturbé

    et nous allons d'aberration en aberration, objets qui se déplacent, petit déjeuner servi, et la liste est longue…

    Certes le fantastique est un univers particulier mais dans ce cas présent, j'ai eu l'impression que l'auteure

    visait un public d'une dizaine d'années peut-être, voire davantage ? Trop enfantin à mon goût.

    Au fil des pages  «la maison » et le centre de l'histoire et nous passons complètement à côté de

    cette petite romance qui débute entre nos deux jeunes étudiants. Bien souvent j'ai failli arrêter de lire

    mais j'ai l'habitude d'aller au bout des choses et je voulais connaître l'issue finale. Connaîtra-t-on le

    mystère qui se cache derrière tout cela ? Qui est visé exactement ? Et pour quelle raison ? L'auteure nous

    fournira quelques réponses mais cela n'a pas été suffisant pour que la magie opère. J'ai mis du temps

    à lire car vraiment je n'ai pas apprécié une seule seconde. Je ne mets en aucun cas en doute le talent de

    Christina Lauren.

    En conclusion je dirais que je me suis fermement ennuyée du début jusqu'à la fin. Même si je dois 

    reconnaître qu'il y a un léger progrès dans les 50 dernières pages dirons-nous...

     

     Extraits et citations :

     « Je savais qu'il fallait poser les mains sur le guidon pour avoir l'air de diriger, alors que c'était le contraire

    qui se passait. »

     

    « – Le jour où tu voudras bien raconter la vérité sur ce qui était arrivé…

    – Tu ne me croirais pas, papa. »

     

    « C'est la maison qui l'a. Je le sais. Regarde. »

     

    « – Tu ne vois pas que c'est exactement ce que veut Maison ? Elle se prend pour ta mère ! »

     

    « La maison va essayer de t'avaler, se dit-elle. Mais tu es plus rapide, plus intelligente.

    Prouve-le. »

     

    @Christina Lauren

                    Hantée de Christina Lauren (Challenge Babelio et LC avec Gaëlle)

     


    3 commentaires
  •  

    Le secret du Mari de Liane Moriarty (Challenge Babelio et LC avec Marie)

     

    Catégorie : Littérature Australienne

     

    Le secret du Mari de Liane Moriarty (Challenge Babelio et LC avec Marie)

    Résumé :

     

    Jamais Cecilia n'aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l'enveloppe jaunie, quelques

    mots de la main de son mari : « À n'ouvrir qu'après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l'ouvre et le

    temps s'arrête... À la fois folle de colère et dévastée par ce qu'elle vient d'apprendre, Cecilia ne sait que faire :

    si elle se tait, la vérité va la ronger, si elle parle, ceux qu'elle aime souffriront.

     

    Liane Moriarty brosse un tableau nuancé et émouvant de l'amour (marital et familial) et se révèle bien mieux

    qu'un simple auteur de best-sellers : une romancière dont les personnages attachants pourraient être vos amis

    ou vos voisins, avec leurs qualités et leurs failles.

     

    Découvert par Amy Einhorn, l'éditrice américaine de La Couleurs des sentiments, Le secret du mari est un

    immense succès aux U.S.A : N° 1 sur la liste des best-sellers du New York Times, il figure toujours sur les

    listes des meilleures ventes deux ans après sa sortie. Le Secret tient en haleine deux millions de lecteurs dans

    le monde dont un million aux USA.

     

    Le secret du Mari de Liane Moriarty (Challenge Babelio et LC avec Marie)

     

     J'ai choisi ce roman dans le cadre d'un challenge Babelio, dont le thème est secret de famille, ainsi qu'une

    lecture commune avec Marie.

    Un résumé assez prometteur et de bonnes critiques,  l'occasion pour moi de découvrir cette auteure.

    Il m'a fallu  une petite période d'adaptation car nous avons affaire à deux familles et à un certain nombre

    d'individus.  Une fois cette étape acquise, j'ai découvert un récit émouvant, des personnages tourmentés,

    mais parfois attachants. Une histoire  de secrets, qui ne peut que nous interpeller. Nous savons tous

    que cela existe, mais qu'elle serait notre réaction face à une découverte susceptible de briser l'harmonie d'une

    voire  plusieurs familles ? l'auteure a une  plume fluide ce qui rend ce récit très agréable à lire. J'ai lu ce

    livre en une journée.

    Cecilia découvre par inadvertance une lettre cachetée de son mari « A ne lire qu'après ma mort » sauf que

    son époux est bien vivant. Alors cette question cruciale se posa elle : doit-elle l'ouvrir ? N'ayant bien sûr

    aucune idée de ce qu'elle contient. Une bombe à retardement ? Dans un premier temps, elle hésite et

     n'ose pas. Un beau jour, dévorée par la curiosité, elle franchit le pas… Ne se doutant pas que ce qu'elle

    contient est susceptible de modifier les choses et chambouler le destin de l'entourage. L'auteure maîtrise

    parfaitement son sujet et nous ne pouvons pas rester insensibles aux événements en cascade qui vont en

    découler.  Les personnages vont connaître : la peur, la culpabilité, le mensonge, la vengeance....  l'auteure

    nous amène à réfléchir sur l'importance des actes de la vie… Sait-on seulement comment réagirions-nous

    si un fait semblable nous tombait sur la tête ? Est-on sûr d'en sortir grandi ou au contraire d'y avoir

    laisser des plumes ?  Certaines paroles doivent-être mûrement réfléchies avant d'être lancées en pâture.

    Au fil des pages j'ai découvert les réactions diverses et variées de nos héros pas toujours adaptées à des

    situations parfois dramatiques.

    Cette lecture m'a touché car elle m'a permis de mesurer l'ampleur que peut prendre certaines révélations,

    bouleverser le quotidien des membres directement concernées. Liane Moriaty  utilise des mots justes,

    simples,  mais qui décrivent particulièrement bien le désarroi dans lequel peuvent être aspiré  les individus

    bouleversés.

    j'ai passé un très bon moment de lecture en compagnie des membres de ces deux familles meurtries par

    les événements inattendus de la vie. Ce n'est cependant pas un coup de coeur mais je le conseille.

     

    Extraits et citations

    « – Je n'en fais pas tout un plat, mais, Cecilia, s'il te plaît,  je te le demande le plus sérieusement du monde,

    n'ouvre pas cette lettre. »

     

    « Rachel retourna à son écran et posa mollement les mains sur son clavier. Elle venait de passer les vingt-huit

     dernières années à attendre quelque chose qui n'arriverait jamais. »

     

    « Les règles du jeu avaient changé. Elle pouvait taper là où ça faisait mal. »

     

    « – Et maintenant, c'est à moi de décider ? Ce n'est plus  de ton ressort ! Ça dépend de moi que Rachel

     apprenne ou non la vérité  ! »

     

    « Une petite fille à vélo. Pas plus vieille que Liam. Je crois qu'elle est morte. »

     

    « Le vrai défi avec l'amour, c'est de le faire durer. »

     

    « Peut-être même que rien n'était écrit à l'avance. Il y avait la vie, tout simplement, le moment présent,

    l'idée qu'on fait de son mieux. On apprend à être souple. »

     

    « Les mille autres chemins que nos vies auraient pu, et peut-être dû, prendre nous restent à jamais

    inconnus. »

     

    @Liane Moriarty                                     Le secret du Mari de Liane Moriarty (Challenge Babelio et LC avec Marie)

     

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique