•  

    Catégorie : Policiers/Thrillers

    Chalenge Policiers/Thrillers et 1mois 1 illustration "Enfermés" de Marine Sheridan LC Maribel

    Résumé :

    Ils sont jeunes, ne se connaissent pas et sont enfermés dans une maison isolée de tout sans aucune possibilité

    de fuite.

    Qui les y a enfermés ?

    Et surtout, pourquoi ?

    Une histoire où se mêlent mystère, suspense, amitié, amour, angoisse et terreur.

     

    Chalenge Policiers/Thrillers et 1mois 1 illustration "Enfermés" de Marine Sheridan LC Maribel

     

    C'est la première fois que je découvre cette auteure et je dois dire que j'ai été très rapidement captivée par

    ce récit hors du commun, déroutant. On y découvre des personnes jeunes qui ne se connaissent pas mais qui

    vont pourtant devoir se supporter, s'épauler, lutter pour survivre. Nous sommes dans un univers glauque, 

    et suivons au fil des pages le déroulement d'évènements de plus en plus terrifiants. Est-ce que leur collocation

    forcée, va tenir ? Ne vont-ils pas se diviser ? Se haïr ou au contraire s'unir ? Quel sera le meilleur moyen

    pour eux d'en sortir vivants ? Sortiront-ils tous ? Garderont-ils des séquelles de leur séquestration et du

    calvaire qu'ils auront vécu ? Quel  moyen faudra-t-il mettre en oeuvre pour déjouer le plan 

    machiavélique des ravisseurs ? Trouveront-ils la raison de leur enfermement ? C'est toutes ces questions

    qu'en tant que lectrice je me suis posée. J'ai ressenti de l'empathie pour les prisonniers et de la colère

    contre les tortionnaires. Au fur et à mesure nous assistons  à des révélations surprenantes qui nous laisse

    perplexe ! C'est aussi une étude complexe sur les rapports humains. C'est un livre qui se lit rapidement et

    que l'on referme presque avec regrets. 

    En conclusion, je dirais que me concernant la magie a opérée. Histoire très originale que l'on n'a pas

    l'habitude de lire souvent. 

    Mon conseil à lire sans modération.

     

    Extraits

    "- Nous avons tous été enlevés et enfermés ici. Dans quel but, tu dois te demander ?

    Comme si c'était la seule chose sur laquelle je m'interrogeais !"

     

    "En regardant dehors, je constatais que nous nous trouvions au milieu des bois. Ce qui signifiait qu'il ne

    devait pas y avoir âme qui vive et qui pourrait nous aider, à des kilomètres à la ronde. En sommes, nous

    étions vraiment isolés."

     

    "- Pourquoi ? Pourquoi tu ne fais pas ce que les autres t'ont conseillé....me laisser ?

    - Parce que tu es dans la même galère que nous et que nous devons nous soutenir.

    - Je n'ai pas besoin du soutien de personne.

    - Peut-être mais ça pourrait changer."

     

    "- Ils servent à nous surveiller ou à nous observer. Je ne sais pas exactement, mais une chose est sûre grâce à

    eux, on nous voit."

     

    "- Bravo Steve. Je te félicite d'avoir découvert si vite notre système de surveillance. Seulement, je vous 

    déconseille vivement de les détruire. Et, si malgré mes menaces, car oui, ce sont des menaces, vous le tentez

    tout de même, vous serez sévèrement punis. Vous êtes à présent avertis, alors ne faites pas quelque chose que

    vous finiriez par regretter."

     

    "- Vous aussi, vous ressentez la fatigue ? Demandais-je d'une voix pâteuse.

    - Oui, me répond Marion. Pourquoi ai-je autant envie de dormir ? 

    - Je ne sais pas, mais je suis dans le même cas, bredouilla Lynda qui avait du mal à parler."

     

    "- Nous vous avions prévenu, nous vous avions mis en garde de ce qui arriverait si vous tentiez, malgré

    nos avertissements, de casser les caméras. Stéphane n'a pas respecté la règle, à présent, il va subir son

    châtiment."

     

    "- Voilà ce qui arrivera à chaque fois que l'un de vous désobéira. N'oubliez pas que nous vous voyons et vous

    entendons, rien ne nous échappe."

     

    "- Je n'ai pas changé d'avis Maëlys. Encore moins quand je vois ce qu'il peut nous arriver. Se lier d'amitié

    signifie s'attacher, tenir à quelqu'un dans ces conditions dans lesquelles nous nous trouvons, ils vaut mieux

    éviter."

     

    "Nous allions encore souffrir, encore avoir mal, encore pleurer, encore hurler, mais je savais qu'avec eux,

    il y aurait encore d'autres moments comme celui-là. Il y aurait encore des rires, encore de l'amitié, encore

    de la solidarité et encore de la moquerie. Et c'est cela qui nous ferait tenir, j'en étais persuadée."

     

    "Des affinités se créaient entre certains, tandis que pour d'autres, c'était plutôt de l'animosité."

     

    "Ne ralentis pas. Tu ne les sens pas. Elles ne sont pas là. La seule chose qui compte, c'est la sortie. Alors,

    continue à avancer. Encore encore encore."

     

    "Ces hommes étaient des monstres, des tarés, des sadiques, ce sont eux qui mériteraient d'être ici à se faire

    rôtir."

     

    "J'avais attendu l'après-midi et le choc passé d'avoir dû torturer Léo, pour aller voir Derek. Je lui avais 

    demandé de m'expliquer pourquoi, encore une fois, il s'était sacrifié pour moi. Il m'avait répondu qu'il fallait

    bien s'entraider entre amis."

     

    "C'est vrai que ça aurait pu être notre chance, mais le fait qu'ils ne puissent ni nous voir, ni nous entendre,

    ne changeait pas grand chose au fait que nous étions enfermés."

     

    "- Plus j'y pense et plus je me dis que nous ne sortirons jamais d'ici, du moins en vie, lui confiais-je en

    pleurs."

     

    "- Alors tu ne me hais pas ? Vraiment ?

    - Oui, vraiment. J'aurais aimé que tu me parles de tout ça avant, que tu es confiance en moi pour te confier,

    mais je crois que je comprends pourquoi tu ne l'as pas fait. Tout comme tu ne voulais pas que les autres

    sachent pour nous."

     

    "Deux jours plus tard, tous nos amis connaissaient le plan d'évasion qui devait avoir lieu le lendemain en

    début d'après-midi."

     

    "- Bon aller, on n'a pas de temps à perdre. Vous savez, tous, ce que nous avons à faire. On n'a moins

    d'un quart d'heure avant que le groupe électrogène ne se mette en route et que le courant revienne, alors au

    boulot."

     

    "Salut Loïc. Comment vas-tu depuis tout ce temps ? Vous avez bien profité du spectacle avec Anthony ?"

     


    7 commentaires
  •  

    Catégorie : Thriller /Policiers

     

    Chalenge policiers/thrillers  Gravé dans le sable de Michel Bussi  LC avec Maribel et Marie

    Résumé :

    Quel est le prix d'une vie?

    La veille du Débarquement en Normandie, face à une mort certaine, que seriez-vous prêt à promettre pour

    échanger votre place? Et que vaudra cette promesse, après la guerre, alors que tous les témoins seront morts

    ou disparus?

    Lorsqu'une jeune veuve, Alice Queen, découvre des bri­bes de vérité, vingt ans plus tard, que peut-elle

    prouver? Alice décide pourtant de fouiller le passé et de s'engager dans une quête improbable qui va la mener

    de la Normandie aux quatre coins des Etats-Unis... Au péril de sa vie !

    Accidents, disparitions, meurtres se succèdent...

    Autour d'elle, chacun croit connaître la vérité et semble résolu à tuer pour la protéger une sénatrice

    américaine inflexible, une jolie normande en quête de vengeance, un détective privé amoureux, un tueur à

    gages atypique.

     

     

    Chalenge policiers/thrillers  Gravé dans le sable de Michel Bussi  LC avec Maribel et Marie

    C'est la première fois que je lis un roman de l'auteur Michel Bussi et malgré le fait dans avoir plusieurs 

    autres, cela ne me donne pas envie d'en lire d'autres.... Je trouve que ce livre ne m'a rien apporté, je me suis

    prodigieusement ennuyée et le mot et faible. Des longueurs à n'en plus finir, nous passons d'un lieu à un

    autre, d'une époque à une autre.... Je n'ai pas réussi à m'attacher ni à l'histoire ni au personnages, par

    moment c'est même un peu confus ! J'ai résisté pour ne pas abandonner à plusieurs reprises et ce n'est pas de

    moi ! J'ai tout de même noté une petite amélioration vers la fin du récit mais c'était déjà trop tard mon avis

    était fait ! Les goûts et les couleurs ne se ressemblent pas, mais je dois dire que je suis contente de l'avoir

    enfin terminé car j'ai davantage l'impression de m'en être débarrassée !

    En conclusion je dirais que pour moi ce fut un flop total !

     

    Extraits :

    "Merci, maman. Salope ! Un héros, moi ! Grimper en haut de la falaise en rappel ! J'ai déjà peur dans mon

    lit, du haut de ma mezzanine, et pas seulement quand j'étais petit. Encore maintenant. S'il existe encore un

    maintenant."

     

    "Ils restèrent là, silencieux. Dean cherchait un mot de réconfort.

    Enfin il trouva :

    - Mais Lucky a au moins ceci d'exceptionnel : il était sans doute le plus aimé."

     

    "- Je t'attendrai, murmura-t-elle dans la poussière.

    Elle l'attendit.

    Mais elle ne revit jamais Alan."

     

    "Tandis que moi ma peau, je vais la jouer pour 1,44 million de dollars.... Ca donne un peu de piment à la

    charge héroïque, non ?"

     

    "On évoquait aussi dans le journal le fait qu'Oscar Arlington souffrait depuis la guerre d'une longue

    dépression dont il ne s'était jamais complètement remis."

     

    "Non il fallait que les journaux parlent d'Oscar Arlington comme d'un lâche, d'un assassin. Et de Lucky

    comme un héros. Il fallait que la famille Arlington paye sa dette."

     

    "Par contre, je n'ai plus que vingt-trois témoins qui ont entendu parler de cette histoire de contrat à

    1,44 millions de dollars..."

     

    "- Pas tout à fait. Il y a six mois, Alan est retourné aux Etats-Unis. Lison Munier ne sait pas trop pourquoi.

    Apparemment, ça l'a bouleversée. Il lui à promis qu'il reviendrait, vite. Elle a reçu quelques cartes postales,

    au début, et depuis trois mois plus rien."

     

    "Disons que ce n'est pas très fair-play comme procédé, mais que tout cela devrait suffire à faire sortir notre

    témoin du bois."

     

    "L'accident s'est produit le 6 mai 1964, à 5 h 30 PM, à Blue Hill, nationale 108, non loin de l'école, sous une

    pluie battante. L'homme est mort sur le coup. Pour l'instant, la victime n'a pu être identifiée."

     

    "- Bien joué, je suis piégé alors ? Mais je peux raconter ce que je veux, au juge comme au procès. Je tiens à 

    ma peau, je vous l'ai dit. Je suis le seul témoin direct de ce contrat, Maintenant."

     

    "Oscar s'était conduit en lâche pendant la guerre, il avait une dette. Mais une fois rentré, il a payé sa dette

    à cette Queen ! C'est inscrit noir sur blanc dans nos comptes familiaux ! Vous pourrez vérifier !"

     

    "Nick s'était installé depuis sept ans maintenant à San Sebastiano, une petite île brésilienne un peu au

    large de Sao Paulo."

     

    "Souvent, Alice et Lison se se séparaient à ce moment. Alice préférait marcher sur le sable, là où Lucky était

    tombé. Lison restait à errer sur la lande, où elle avait découvert Alan, ce matin du débarquement. Elles

    hantaient les lieux, silencieuses, jamais plus d'une demi-heure, puis elles se retrouvaient devant le 

    monument. En général, elle parlaient peu de Lucky et d'Alan. Elles étaient simplement parvenues au fil des

    ans à accorder leurs solitudes, à vivre sur le même rythme, à éprouver ensemble des besoins d'isolement et

    de recueillement, à avoir envie au même moment de converser, de se confier, de se forcer mutuellement à 

    sortir, pour aller parler aux autres du village."

     

    "- Ce n'est pas mon écriture, fit Alice avec fermeté. Compare cette lettre avec toutes celles que je t'ai

    envoyées. Ce n'est pas mon écriture ! Je n'ai jamais écrit ça !"

     

    - Non, cela me semble impossible, personne n'aurait pu toucher cet argent à ma place."

     

    "Elle visa consciencieusement le coeur d'Alice. Oui, elle épargnerait la petite normande. Elle n'y était pour

    rien dans tout ceci, elle l'avait bien vu.

    Viser le coeur ! Voilà, et appuyer sur la détente."

     

    "Je suis un lâche. Un garçon de mon âge est mort à ma place sur une plage de normandie. Pour la première

    fois de ma vie, j'ai décidé de faire preuve de courage...."

     

    "- Ensuite, répondit Laura, vous savez tout. Ralph a été obligé de répondre aux petites annonces.... De

    toute façon, quelqu'un l'aurait dénoncé, un voisin, n'importe qui. Et puis il ne risquait plus grand-chose

    désormais, il était le dernier des quatre témoins de ce contrat !"

     

    "On ne retrouva jamais Ralph Finn. Laura Stern paya pour lui et fut condamnée à douze ans de prison

    ferme pour escroquerie et complicité de meurtre."

     

    "Pendant quelques instants irréels, la petite voiture rouge défia dans le ciel l'immense plage déserte.

    Avant de retomber comme une pierre."

     


    2 commentaires
  •  

    Catégorie : Policier

     

    Chalenge Policier/thriller  Les dix petits nègres d'Agatha Christie    LC avec Maribel

    Résumé :

    Dix personnes apparemment sans point commun se retrouvent sur l'île du Nègre, invités par un mystérieux M. Owen, malheureusement absent. Un couple de domestiques, récemment engagé, veille au confort des invités. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres.

    Dans les chambres, une comptine racontant l'élimination minutieuse de dix petits nègres. Après le premier repas, une voix mystérieuse s'élève dans la maison, reprochant à chacun un ou plusieurs crimes.

    Un des convives s'étrangle et meurt, comme la première victime de la comptine. Une statuette disparaît. Et les morts se succèdent, suivant le texte à la lettre. La psychose monte. Le coupable se cache-t-il dans l'île, parmi les convives? 

    Une poignée de personnages admirablement campés, une ambiance tendue, un suspense à couper le souffle et une fin complètement inattendue...

    La reine du crime nous livre ici un classique de la littérature policière ! --Sophie Colpaert-- 

    L'île du Nègre... Que de bruits courent sur son nouveau propriétaire... Richissime Yankee, star hollywoodienne, ou bien encore l'Amirauté britannique?

    Bref, quand tous les dix - du juge au play-boy, sans oublier la secrétaire - reçoivent cette invitation à passer des vacances sur l'île, aucun d'eux n'hésite à accourir...

    Mais là-bas, dans la somptueuse demeure, personne... sauf, bien entendu, cette voix, sur un disque, qui accuse tour à tour chacun des participants...

     C'est la panique.

    Alors, au rythme des couplets de la ronde des Dix Petits Nègres, le nombre des invités commence à diminuer. Inexorablement...

     

    Chalenge Policier/thriller  Les dix petits nègres d'Agatha Christie    LC avec Maribel

     

    Je n'avais jamais lu aucun roman d'Agatha Christie, comment ai-je pu passer à côté de ce livre culte !

    Au fil des pages, je me suis vraiment cru dans une partie du jeu "Cluédo". Un pur régal, une intrigue

    brillamment menée, un suspense grandissant. Le lecteur impliqué dans l'histoire, se met à faire comme les 

    personnages de cette oeuvre, à soupçonner tout le monde à tour de rôle ! Il doute, il essaye de comprendre la

    clé de ce grand mystère. Un véritable jeu de piste.... Tout ceci est orchestré d'une main de maître, difficile de

    faire mieux. Nous avons cette comptine des "Dix petits nègres" qui est respectée du début à la fin.

    Comment cela est-il possible ? Qui se cache derrière tout cela ? Impossible de connaître la vérité, jusqu'à

    la confession finale. Une fin on ne peut plus inattendue ! Je n'ai qu'un seul regret, ne pas l'avoir lu plus tôt !

     

    Extraits :

    "- Constance Culmington se dit-il, était tout à fait le genre de femme à acheter une île et à s'entourer de

    mystère ! Approuvant d'un léger hochement de tête la logique de sa réflexion, le juge Wargrave se mit à

    dodeliner du chef....

    Et s'endormit."

     

    "Je me souviens de cette île quand j'étais gosse, se dit-il. Je n'aurai jamais cru que je viendrais faire ce genre

    de boulot ici. Bonne chose tout compte fait, qu'on ne puisse pas prévoir l'avenir."

     

    "- Je me demande. Combien y en a t-il ? Dix ?... Ce que c'est drôle ! s'écria-t-elle. Ce sont sans doute les dix

    petits nègres de la comptine. Dans ma chambre, elle est accrochée dans un cadre au-dessus de la cheminée."

     

    "- C'est la vérité, monsieur, s'écria Rogers. Je jure devant Dieu que c'est la vérité ! Je ne savais pas de quoi

    il retournait - absolument pas. Il y avait un nom sur le disque.... J'ai cru que c'était un simple morceau de

    musique."

     

    "- Le pot aux roses est comme qui dirait découvert, grommela Blore d'un ton maussade. Autant vous avouer

    que je ne m'appelle pas Davis.

    - Vous êtes William Henri Blore ?

    - Exact."

     

    "- Eh oui ! Il ne fait aucun doute que nous avons été invités ici par un fou - probablement un dangereux

    maniaque homicide."

     

    "On devrait élucider ce mystère avant de mettre les voiles. On se croirait dans un roman policier.... C'est

    palpitant !"

     

    "Le canot devait partir il y a deux heures. Il n'est pas venu. Pourquoi ?

    - Vous avez trouver la réponse ? demanda Lombard.

    - Ce n'est pas un hasard, la voilà, ma réponse. Ca fait partie du plan d'ensemble. Tout est lié.

    - Il ne viendra pas, vous pensez ?"

     

    "- Oui les petits nègres en porcelaine...., murmura Lombard. Il y en avait dix hier soir au diner, c'est un fait. 

    Et vous dites qu'il n'en reste plus que huit ?"

     

    "Si on avait dit aux villageois que l'île devait rester isolée jusqu'à ce que Mr Anonyme O'Nyme ait 

    tranquillement assassiné tous ses invités, vous pensez qu'ils y auraient cru ?"

     

    "- Je vous ai laissés croire que j'avais été invité ici dans les mêmes conditions que la plupart d'entre vous,

    répondit Lombard d'une voix lente. Ce n'est pas tout à fait exacte. En fait, j'ai été contacté par un petit

    juif... un dénommé Morris. Il m'a proposé cent guinées pour venir ici et ouvrir l'oeil - j'avais soi-disant

    la réputation d'être l'homme des situations... hasardeuses."

     

    "C'est clair comme le jour. Mr O'Nyme est l'un d'entre nous...."

     

    "Mais ce dont l'autre ne se doutait pas, c'est qu'il avait commis une erreur - qu'il venait de se livrer à Blore

    pieds et poings liés. Car, des trois chambres occupées à l'étage, l'une devait maintenant être vide. Il suffisait

    de savoir laquelle !"

     

    "- Poisson d'avril ! Le voilà, l'indice essentiel. Amstrong n'est pas mort... Il a subtilisé le nègre en porcelaine

    pour nous faire croire qu'il l'était. Vous avez beau dire, Amstrong est encore sur l'île. Sa disparition n'est

    qu'un poisson d'avril hors saison à nous faire gober pour nous envoyer sur une fausse piste...."

     

    "- Des visiteurs célestes, hein ? Non, je ne crois pas au surnaturel. Et puis cette manie de juger.... il y a un

    cerveau humain derrière tout ça."

     

    "- Bon sang, Maine, il faut bien que quelqu'un les ait tués, ces gens !

    - C'est justement la le problème, monsieur.

    - Rien qui puisse nous aider dans le rapport du médecin légiste ?"

     

    "Et maintenant ?

    Je vais terminer d'écrire ma confession. Je la mettrai dans une bouteille et je  jetterai la bouteille à la mer."

     

    "Dix cadavres et un problème insoluble, voilà ce qu'ils trouveront sur l'ile du Nègre."

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique