• Comment j'ai tué mon père de Frédéric Vion

     

    Comment j'ai tué mon père de Frédéric Vion

     

    Comment j'ai tué mon père de Frédéric Vion

     

    Catégorie : autobiographie

    Comment j'ai tué mon père de Frédéric Vion

    Résumé :

    Un roman autobiographique dans lequel le journaliste relate son enfance auprès d'un père violent et amateur

    d'armes à feu.

     

    Comment j'ai tué mon père de Frédéric Vion

     

    j'ai décidé de lire ce roman car cela fait longtemps que je n'avais pas choisi une œuvre autobiographique.

    D'autre part, ce livre a attiré mon attention, puisque dans le  challenge un mois une illustration,

    il devait y avoir de l'eau sur la couverture. Le résumé m'a également interpellé.... Je m'attendais à plus

    de détails concernant  ce père tyrannique, Je pensais qu'il y aurait plus de scènes difficiles, violentes…

    Cela n'a pas été le cas et finalement ce n'est pas plus mal.

    L'auteur nous raconte son enfance, dans un milieu difficile, un foyer où l'argent ne coulait pas à flot.

    Une mère soumise à son mari par obligation, afin  d'éviter les menaces et les coups  ! Des enfants devant

    faire toujours attention à ne pas attirer le regard de leur père sur eux. Frédéric Vion nous raconte

    avec beaucoup de sincérité, l'histoire de sa vie et plus particulièrement celle de son enfance, car ce dernier

    à aujourd'hui 40 ans et est connu dans le milieu journalistique puisqu'il en a fait son métier.

    À travers ce récit j'ai découvert, une époque difficile, une famille venant d'un milieu ouvrier qui ont

    dû faire face a l'adversité. L'auteur nous décrit  son mode de vie de l'époque, il nous parle de différents 

    membres de son clan.  Il évoque souvent des anecdotes venant de ses grands-parents.

    J'ai passé un bon moment, instructif parfois et  cela m'a permis de réaliser que j'ai eu de la chance

    de ne pas avoir connu, le milieu défavorisé, les privations, les brimades, la soumission…

    Roman un peu trop court à mon avis, car certains passages aurait eu le mérite d'être un peu plus développés.

     

     Extraits et citations :

     « à l'extérieur, personne pourtant n'a jamais imaginé ce qu'il se passait dedans, et mon père jouissait

    dans le quartier d'une bonne réputation. »

     

    « Un jour ma mère ira trouver le commissaire, et lui expliquera la situation : mon père nous menace, elle,

    mon frère et moi, avec son arme de service. Il a déjà braqué son pistolet sur la tempe de mon jeune frère,

    bébé, qui n'avait pas un an. »

     

    « C'est précisément cette « infériorité » qui l'avait attiré. »

     

    « je crois pouvoir dire qu'à cause de mon père j'ai vécu les dix premières années de ma vie sous

    l'empire  d'une sorte de Gestapo. »

     

      «En rentrant du travail, elle trouva mon père assis à califourchon sur une chaise au milieu du couloir  de 

    l'entrée, avec le relevé dans une main et un rictus de triomphe mauvais. » 

     

      « Je me souviens avoir un jour, dans la salle de bains, assister à une scène particulièrement violente

    de mon père à l'égard de ma mère.  j'ai alors couru vers le salon, ou se trouvait un gros cendrier en marbre

    qui devait peser de kilos. Je suis revenu  à la salle de bains, où mon père était toujours  «occupé » sur ma

    mère, et je lui ai jeté le cendrier dans les genoux. Il hurla, je me suis pris une raclée, mais j'étais content. »

     

     « Parce qu'un père, normalement, c'est une figure d'autorité plutôt bienveillante, protectrice. Alors quand

    elle se transforme en un monstre d'oppression, en une force permanente qui, de haut en bas, vous  appuie

    sur la tête, vous écrase, vous empêche de respirer, et tout ça quand vous n'avez pas dix ans, ça laisse des

    traces. » 

     

    Comment j'ai tué mon père de Frédéric Vion

    Lecture agréable


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :