• Eté 48 d'Emmanuel Prost

     

    Eté 48 d'Emmanuel Prost

    Catégorie : Roman Historique

     

    Eté 48 d'Emmanuel Prost

      Résumé :

    Juillet 1948. Les premières familles de mineurs arrivent au château d'Agecroft, à La Napoule. Un séjour

    inoubliable pour ces gens du Nord, et en particulier pour le jeune Tienot. Les villages pittoresques, les bals,

    les filles en Bikini sur la plage... et Bella, la fille du directeur du centre de vacances, dont il tombe amoureux.

    Soixante-cinq ans plus tard, le souvenir de ce bel été reste entaché d'un mystérieux événement, survenu un

    soir de fête à Noyelles-sous-Lens, que la mémoire de Tienot ne parvient pas à restituer. Que s'est-il vraiment

    passé, cette nuit de septembre 1948 ?

     

    Eté 48 d'Emmanuel Prost

     

     Je remercie les Éditions De Borée pour m'avoir permis de découvrir cette merveilleuse histoire. Je peux

    d'ores et déjà dire que ce roman est un pur régal. L'auteur nous plonge dans une œuvre pleine de

    découvertes, d'humour, de drames… Nous faisons la connaissance de familles de mineurs et leurs enfants,

    qui bien souvent suivent le chemin de leurs aînés. Mineurs de père en fils, c'est ainsi que va la vie dans ce

    milieu d'ouvriers pauvres. Ils ont du cœur, malgré qu'ils aient du mal à être très démonstratif.

    Emmanuel Prost fait quelques flash-back pour nous permettre de comprendre le vécu de ces héros du

    quotidien. Il nous parle de la guerre, des déportations, des enfants juifs cachés…

    Puis nous revenons à l'année 48 ou pour la première fois de leur vie, certains vont être tirés au sort pour

    partir en vacances  ! Direction La Napoule, près de Mandelieu. Ces pour eux un évènement incroyable.

    L'auteur alterne au départ les chapitres pour nous permettre de connaître Bella, une jeune fille venant

    d'un tout autre milieu, mais qui va avoir son rôle à jouer dans ce récit.

    C'est l'histoire de plusieurs rencontres entre des gens que tout oppose, et pourtant ce roman est riche en

    amitiés, solidarité, partage… Les personnages sont tous très attachants mais cependant si différents. Nous

    sommes spectateurs d'une confrontation entre deux modes de vie, les nordistes et les sudistes qui se côtoient

     pour la première fois. Chacun d'eux utiliseront leur langage, leurs expressions, leurs accents

    leur mode de vie, leurs habitudes… Emmanuel Prost, nous décrit des situations cocasses qui m'ont fait

    sourire et parfois même rire. Des liens vont se tisser, des premiers émois le temps d'un été… Puis viendra le

    jour du départ tant redouté, des moments de réelles émotions et quelques larmes versées. L'auteur à tout

     mis en œuvre pour que le lecteur ou la lectrice passe un excellent moment. Certains faits relatés sont aussi

    un devoir de mémoire pour ne pas oublier…

    Les mineurs auront eu la chance de voir la mer et de rencontrer des gens fabuleux et généreux. C'est un

    échange très enrichissant.

    Après leur départ, certains auront-ils la chance de se retrouver ? Habitant d'un bout à l'autre de la France,

    les choses paraissent peu probables. Toutefois, l'amour ne serait-il pas un moteur assez puissant pour

    revenir sur ce lieu touristique, et essayer de comprendre ce qu'il s'est passé exactement durant cet été 1948 ? 

     Nous ne savons pas tout, des morceaux de vérité semble peut-être avoir été dissimulés ? Seule une nouvelle

    rencontre bien des années plus tard, pourraient éclairer notre lanterne et celle des personnages concernés.

    Un roman complet, riche en partage, émotions et rebondissements. 

    Je le classe sans aucune hésitation dans la catégorie coup de cœur. A lire sans modération !

     

     Extraits et citations :

     « C'est vrai que les imaginer ici, dans ce décor, si loin de la grisaille habituelle de leurs corons, me faisait

    sourire d'avance. Pour un choc des cultures, celui-ci s'annonçait terrible. Les gens que je côtoyais ici depuis

    un an étaient si différents. Pas mieux. Ni moins bien. Non, juste différent. »

     

    «  – Qu'est-ce qu'on va devenir ? s'inquiéta une femme. On est en pleine montagne, à cent-vingt kilomètres

    du château, et on a plus de chauffeur !»

     

    « J'avais passé des heures formidables en compagnie de personnes qui n'étaient jusque-là que de vagues

    voisins, concitoyens ou camarades de fosses. Ils étaient aujourd'hui tous des êtres chers à mon cœur. »

     

    « J'ai récupérai mes affaires, une à une, tout en réalisant que ce lit ne serait plus jamais le mien. Que ce

    dortoir serait le soir même celui d'autres mineurs. Que notre quinzaine appartenait déjà passé. Que Bella

    ne serait bientôt plus qu'un souvenir ? Non, il était impossible d'imaginer cela. »

     

    @Emmanuel Prost

    Eté 48 d'Emmanuel Prost

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :