• Hollywood sur Cher de Jean-Claude Fournier

     

    Hollywood sur Cher de Jean-Claude Fournier

     

    Catégorie : Roman Terroir

     

    Hollywood sur Cher de Jean-Claude Fournier

    Résumé :

     

    Dans son deuxième roman, Jean-Claude Fournier nous plonge à nouveau dans l’atmosphère des trente

    glorieuses. Il nous peint ici un portrait réaliste, original et nuancé de cette période, qui fut en réalité vécue

    par certains de ceux qui la traversèrent sans qu’ils aient toujours conscience de vivre ces trois décennies

    comme l’ère de progrès social, d’optimisme en l’avenir et d’insouciance qu’il est convenu de célébrer

    aujourd’hui.

     

    L’histoire qui nous est racontée est celle d’un enfant du peuple, dont l’enfance et l’adolescence se passent

    entre Montluçon, sa ville natale, puis Moulins et Clermont, deux cités où il étudiera dans l’espoir de faire un

    jour carrière dans le cinéma, une passion contractée dès le plus jeune âge.

     

    Mais il n’est pas facile de réaliser ce rêve lorsque l’on a été persuadé d’entrer à l’école normale d’instituteurs

    par des professeurs de collège convaincus que cette orientation était la voie « royale » pour un élève issu d’un

    milieu très modeste.

     

    L’ascenseur social fonctionnera-t-il complètement pour ce petit-fils de maçon creusois venu chercher du

    travail dans le bassin industriel de l’Allier et d’un mineur descendu du Nord après la grande guerre ?

     

    Au-delà de son destin particulier, ce poulbot montluçonnais est représentatif de toute une génération qui

    aspire, de manière diffuse encore, à un grand chambardement dans leur vie sociale mais surtout intime.

     

    Tous les lecteurs, même les plus jeunes, se reconnaîtront dans ce refus à entrer prématurément dans le rang,

    tel qu’il est exprimé dans cette histoire.

     

    Hollywood sur Cher de Jean-Claude Fournier

     

    Je remercie les Éditions Marivolle pour m'avoir permis de lire ce roman riche en découvertes. Nous

    allons entrer dans l'univers d'une famille représentant plusieurs générations. L'histoire se situe durant

    la période des 30 glorieuses. L'auteur dans son récit va nous retracer le parcours de vie d'un enfant  

    originaire de Montluçon, qui partira également à Moulins est Clermont lors de ses études. Jean-Claude

    Fournier nous permet d'en savoir plus sur cette époque au travers du témoignage de notre personnage

    principal. Issu d'un milieu paysan, ce sont des gens de peu de mots, qui se contentent de ce qu'ils ont. J'ai

    aimé  le style de narration de l'auteur qui met parfois une touche d'humour et utilise des expressions

    régionales typiques.

    Au fil des pages, je me suis attachée à cet enfant devenu adolescent qui se dirige vers l'âge adulte. Il est

    passionné de cinéma grâce à sa grand-mère qui nettoyait les salles, ce qui lui permettait de faire profiter

    son petit-fils de certains films programmés à l'écran.

    Ce jeune homme a des rêves, comme nous tous, mais arrivera-t-il à les réaliser ? Peut-être est-il réservé à un

    autre destin ? Plus il prend de l'âge, et plus il est décidé dans ses choix. Ce roman est un parcours de vie

    qui nous fait réfléchir… Quels que soient les époques, nous nous retrouvons quelque part dans ce récit.

    J'ai noté certaines choses qui ont jalonné mon enfance également. Notre héros restera-t-il dans sa région

    pour faire perdurer cette descendance paysanne ? Ou bien changera-t-il totalement d'itinéraire ?

    J'ai passé un agréable moment de lecture. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour notre héros et je n'ai pas pu

    m'empêcher de penser : « Nous savons ce que l'on possède, mais personne ne peut dire si l'herbe est plus

    verte ailleurs ? ». À moins bien sûr, d'aller y faire un tour pour comparer…

    Une lecture intéressante et touchante à la fois.

     

     Extraits et citations :

     « la rose vouait à ce garçon un amour absolu, dévorant, un amour qui  inquiétait presque l'entourage,

     tant il était exclusif, jaloux de tous ceux qui approchaient le gamin, puis l'adolescent ensuite. Elle le

    couvait et le gâtait, comme si elle voulait se faire pardonner la tendresse qu'elle n'avait su prodiguer à sa

    fille. »

     

    « Ses parents étaient devenus des commerçants, c'est-à-dire des « riches » aux yeux de certains des voisins

    ouvriers. Mais ils n'étaient pas bégueules ; ils savaient d'où ils venaient ; ils ne voulaient pas « péter dans la

    soie ».

     

    « À cet âge, que pouvait-on espérer de plus que quelques baisers ou les dents s'entrechoquaient ? »

     

    « Nous étions également poussés à prendre la parole en début du cours pour raconter la vie de notre quartier,

    les incidents, chagrins ou joies de nos vies d'enfants. »

     

    « Ça nous empêchait pas d'avoir des copains du bahut dans la bande. Mais ceux qu'allaient aux écoles

    des curés, pas question de les fréquenter. Ça non ! »

     

    « C'est un peu pour revivre ces moments de bonheur simple, entre petites gens pas bégueules, pas méchants

    pour un sou… »

     

    @Jean-Claude FOURNIER

                                      Hollywood sur Cher de Jean-Claude Fournier

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Mai à 15:19

    Whoah, comme toujours, les articles de Pat Pépette sont bien rédigés. L'atmosphère et l'histoire sont agilement décrites et analysées. 

    Sinon pour retrouver le livre en ebook pour 7,99€, cliquez sur le lien ci-dessous :

    http://neobook.fr/les-genres/816-hollywood-sur-cher-9782365752855.html?search_query=hollywood+&results=1

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :