• Hors jeu de Amelie C Astier Challenge contre l'homophobie

    Catégorie : Roman sur l'homosexualité

    Hors jeu de Amelie C Astier Chalenge contre l'homophobie

    Résumé :

     

    Lorsqu'on est footballeur professionnel, ce n'est pas évident de protéger sa vie privée, et

    encore moins d'assumer son homosexualité au grand jour.Ça, Wade Perkins l'a bien compris.

    Capitaine de l'équipe de Manchester, il se fait passer pour un coureur de jupons depuis des

    années, et ça lui a bien servi ? c'est un excellent joueur, et il a la cote auprès des supporters.

    L'impossibilité de vivre une vraie histoire d'amour ? Il fait avec. En tout cas, c'était ce qu'il

    croyait, avant l'arrivée dans son équipe de Nikki, une nouvelle recrue. Entre lui et Wade, c'est

    l'attraction immédiate, mais quel genre de relation les deux hommes pourront-ils nouer sans

    que cela ne détruise leur carrière et leur vie... ?

     

     

    Hors jeu de Amelie C Astier Chalenge contre l'homophobie  Nathalie Robert

     

    Ce roman traite des problèmes qu'engendre l'homosexualité. Il m'a plu car le sujet est

    traité avec beaucoup de justesse. Les personnages de Wade et de Nikki sont très 

    attachants. En lisant ce livre nous vivons avec eux, les difficultés qu'ils rencontrent

    au quotidien. Wade qui se consacre au football depuis douze ans, a acquis une grande

    notoriété. Il ment sans cesse, couche avec des filles pour ne pas que ses coéquipiers aient 

    le moindre soupçon. Il est obligé de se cacher  par rapport à ses parents, seule sa

    soeur le soutien. Il a des relations d'un soir mais cela ne va jamais plus loin. Jusqu'au

    jour où il rencontre Nikki, un joueur venant d'Italie qui a été transféré chez eux. A partir de

    ce moment toutes ses certitudes sont remises en question, car pour la première fois de 

    sa vie il est vraiment amoureux. Cependant il n'est pas prêt à sortir du placard. Sa carrière

    avant tout ! Il a peur de tout perdre. Un jour il apprend, que Nikki a été viré de son

    club en Italie car il avait été surpris ayant une aventure avec un membre de son ancien 

    club. Une dispute éclate entre les deux hommes car Nikki n'a jamais parlé à Wade, de

    cet épisode. Pourtant celui-ci prend sa défense, lorsqu'il est insulté, dans les vestiaire après

    un match par un joueur de l'équipe italienne. Les deux hommes se séparent. Ils

    souffrent chacun de leur côté, de façon différente mais aussi intense. Ils se rejettent

    la faute l'un et l'autre. En tant que lecteur nous ne pouvons pas rester indifférent. 

    leur profonde tristesse, m'a vraiment touchée. Le sujet du livre bouscule les idées reçues

    et nous démontre que même si les mentalités ont évolué, il y a toujours un problème

    d'intolérance et de rejet !

    Un jour Nikki, dont l'homosexualité a été révélée est sauvagement agressé. Wade

    a  très peur et court à son chevet. Rien n'est résolu pour autant ! Wade très énervé,

    se blesse gravement à la jambe, lors d'un match important, le laissant sur la touche plusieurs

    mois. C'est alors qu'il comprend que s'il veut reconquérir son amoureux, il doit 

    reconsidérer ses priorités. Il est malheureux mais il sait que s'il révèle réellement qui

    il est, tout risque de voler en éclat. Cependant est-ce le seul moyen pour Wade de

    vivre enfin heureux ? Comment va réagir son entourage ? aussi bien professionnel

    que familial ? Nikki lui pardonnera t-il ce qu'il lui reproche ? 

    Wade ne peut plus fuir ses responsabilités, il doit parler. Les dirigeants vont-ils comprendre

    et faire preuve d'indulgence ? Risque-t-il d'être viré ou délaissé par ses fans ?

    L'amour qu'il ressent pour Nikki est-il plus fort que sa peur ? Il va devoir affronter les médias,

    sa famille, son milieu professionnel. Lors d'une conférence de presse il fait son coming out !

    Il est conscient qu'il vient de lâcher une bombe, mais il sait que c'est le prix à payer pour 

    reconquérir le coeur de son amoureux....

    Un histoire qui interpèle ! qui ne peut pas laisser indifférent. certaines personnes manquent

    d'ouverture d'esprit. Il est inconcevable de voir cela au 21 ème siècle !

     

    Citations :

    "Donc si je dois m'abstenir de faire mon coming out pour y arriver, je le ferai.

    - J'en suis sûr.

    Et à ce moment là, je l'étais. Mais la vie a des façons bien à elle de vous faire changer

    d'avis."

     

    "Wade ! Un autographe !

    Je saisis à travers le grillage un maillot de Manchester à mon nom qu'on me tend, je

    porte le numéro 8. Comme toujours je suis très fier de ma réussite."

     

    "Parce que si je merde, je peux tout foutre en l'air. Je suis trop connu, trop épié, aimé, adulé

    et surveillé. La poisse, des fois !"

     

    "Espèce d'idiot, tu devrais faire plus attention ! Heureusement que je suis passé et qu'on

    a pu sortir ensemble, tu imagines les soupçons ? J'ai même dû lui rouler un patin et 

    lui filer un billet ! là, tu as merdé, il y avait des photographes quand je suis sortie, en

    plus ! Tu papillonnes ! Ce n'est pas comme ça que tu réussiras à garder ta sexualité secrète !"

     

     

    "Je ne perds pas mon temps, je suis d'humeur, j'ai envie, et même si dans la vie de

    tous les jours, je suis patient, lorsqu'il est question de désir, d'attirance, d'envie, je suis

    le pire de tous, je cède à la tentation sans opposition. Mais seulement si je sais que la

    tentation ne m'apportera pas d'ennuis. Une fois que j'en suis certain, je me lâche."

     

    "- Dommage que tu ne puisses pas sortir du placard, Wade, tu mérites vraiment une vraie

    relation. Parce que le mec qui pourra te baiser et s'endormir dans tes bras après sera

    le mec le plus chanceux de la Terre."

     

    "Lui aussi doit se demander pourquoi ce transfert, mais contrairement à Shaun, il ne me

    posera aucune question et rien que pour ça, je lui offre mon respect."

     

    "C'est pour ça que je ne dirai jamais que je suis gay, les supporters ne me lâcheraient pas

    avec ça. Un homo n'a pas sa place sur un terrain, le foot, c'est réservé "aux mecs, aux

    vrais".

     

    "Je sens comme un frisson le long de ma colonne vertébrale quand je croise son regard

    gris à qui, franchement, je n'ai rien envie de refuser.

    - OK, je souffle.

    Son sourire s'agrandit.

    - Parfait. A ce soir, alors."

     

    "J'aime être avec lui, j'aime qu'il me fasse rire et qu'il me parle de ses disques, j'aime

    qu'il me regarde avant qu'il ne sourie, j'aime énormément ça. C 'est pour ça qu'il faut

    qu'on s'éloigne, c'est trop dangereux."

     

    "Nikki à dû se demander ce que je foutais à prendre des douches toutes les heures. La

    réponse est simple, je bandais comme un mec qui aurait confondu du viagra avec des

    bonbons, et que la simple caresse du drap sur mon érection était un supplice."

     

    "Tu ne vois pas le comique de la situation ? Tu me fais bander depuis le premier jour,

    si j'avais su ! J'ai passé des semaines à essayer de me contrôler alors qu'en fait, toi

    aussi tu en avais envie !"

     

    "Je ne supporte pas la vision qu'ils ont des choses, la vision qu'ils ont de moi, ni eux,

    ni ma famille entière, à vrai dire. Ils ne connaissent de moi qu'une image, pas le Wade

    que je suis réellement."

     

    "Mes parents ignorent tout de mon homosexualité, et c'est mieux ainsi."

     

    "- Laisse-moi le temps de savoir où j'en suis avec lui, j'aimerai être sûr de ce qui se

    passe entre nous avant de te le présenter."

     

    "Il déclenche des émotions inédites en moi, comme cette euphorie et cette sensation

    de bien-être juste parce qu'il me regarde."

     

    "Je comprends, même si je serais incapable de vivre à sa façon. Mentir à ma famille est

    impossible pour moi. Je sais que je suis chanceux qu'ils m'acceptent tel que je suis et 

    qu'ils gardent mon secret."

     

    "- C'est récent toi et moi, mais c'est sérieux et sincère, et à mes yeux,  ce n'est pas parce que

    nous sommes ensemble depuis "un mois", que tu n'as pas le droit de dire à tes parents que tu

    es avec quelqu'un."

     

    "Même si on fait des efforts tous les deux pour intégrer l'autre à son monde. Même si je

    sais que pour lui c'est énorme de m'avoir présenté sa soeur, il reste ce mur au bout de

    la route, infranchissable parce qu'aucun de nous ne remettra son statut d'hétéro en

    cause tant qu'on joue."

     

    "Wade a un pouvoir démentiel sur moi, un qui me fait de plus en plus peur parce qu'il

    évoque à coup sûr des sentiments que je ne devrais pas ressentir, mais que je ne peux

    nier. J'aime Wade Perkins."

     

    "Sa famille n'a fait aucun commentaire sur moi, même si sa mère, lorsque je l'ai aidé à

    débarrasser, m'a quand même dit, "Je ne m'attendais pas à voir l'idole de mon mari

    aux bras de mon fils." J'ai souri, mais ça ne m'a pas fait autant plaisir que je l'aurais voulu."

     

    "Ils t'ont bien aimé, Wade. Ma mère me l'a dit."

     

    "Le coach, c'est comme les parents, on a besoin qu'il soit fier de nous. En tout cas,

    moi, je m'en veux de lui avoir infligé ça, il ne le mérite pas."

     

    "- Hors de question que je prenne la douche avec un pédé.... il doit dégager... On va lui

    en faire bouffer de la queue si c'est ce qu'il veut... Enfoiré de pédale qui vient foutre la

    merde chez nous...."

     

    "J'aurai envie de lui dire "Non, coach, ça ne me pose aucun problème parce que je 

    suis pareil, j'aime les hommes autant que j'aime Nikki, et j'ai mal à cet instant 

    d'apprendre la vérité de la bouche d'un autre que lui." Mal de savoir ce qu'il va vivre,

    mal de savoir que c'est fini parce que je ne suis pas capable d'assumer."

     

    "A moins que notre champion ne soit pas d'accord et qu'il partage le même amour 

    des queues que son fidèle ami, NIKKI !"

     

    "Je lève les yeux vers les siens, même si j'y lis de la tristesse, ils ont aussi cette

    détermination que je lui connais trop bien les jours de match, celle de ce Wade invincible que 

    rien n'atteint, peut-être même pas moi."

     

    "Nikki détourne le regard, il serre les poings, visiblement en colère, il ne comprend pas.

    J'ai l'impression de parler à un mur et ça m'énerve. Ca me rend fou de savoir qu'on

    aurait pu ne jamais se retrouver dans cette situation."

     

    "Je sais ! J'ai compris, ton image passe avant TOUT ! Finalement, tu l'as ton "tout" en

    étant seul."

     

    "Merde ! Voilà pourquoi je ne peux pas dire que je suis gay ! Que je suis ce qu'ils

    détestent plus que tout ! Si Nikki avait vu ça, peut-être qu'il m'aurait compris ! Je

    n'ai pas sa famille, moi ! J'ai des parents catholiques avec des principes !"

     

    "On me transporte sur une seconde civière, ils me sanglent pour le transport. J'ai

    l'impression de reprendre vaguement mes esprits entre deux vagues de douleur.

    C'est possible d'avoir aussi mal ?

    - Doc "

     

    "- Je suis désolé, Wade.

    Désolé pour tout, pour cette blessure, pour nous, désolé d'avoir tout gâché et de ne pas

    t'avoir fait confiance."

     

    "Je songe à Wade, à ce qu'il va en penser même si je ne le fais pas pour lui, je veux lui

    montrer que c'est possible, qu'on peut le faire, même si je doute le voir un jour à ma

    place."

     

    "- Et rien, Nikki ! Nom de Dieu, je suis ton père et c'est par mes collègues que j'apprends que

    mon fils révèle qu'il est homo à la terre entière !"

     

    "Je suis divisé entre le coeur et la raison aujourd'hui, si ma raison me dit que j'ai bien

    fait de l'avoir quitté, mon coeur me dit que je devrais bouger mon cul et aller goûter

    à nouveau au bonheur. Ma raison l'emporte encore."

     

    "- Je suis out donc ?

    Je veux être bien certain.... Non, à vrai dire, je veux me réveiller de ce putain de 

    cauchemar !

    - J'en ai bien peur, Wade. Mais c'est pour votre bien que je ne veux pas que vous retourniez

    sur le terrain maintenant. Vous vous en doutiez un peu, non ?

    Je hausse les épaules. Non, je me voilais la face, je devais être le seul à penser que je

    remettrais les pieds sur un terrain dès le mois prochain."

     

    "C'est le talent qui a fait de toi ce que tu es aujourd'hui. Et ce que tu as apporté à ce

    club en plus de dix ans, tu es resté fidèle, tu n'as jamais voulu le quitter, tu l'as fait

    gagner, tu es Wade Perkins pour ton jeu, pas pour tes histoires de cul à l'extérieur

    même si tu penses le contraire."

     

    "Coach, je suis désolé, pour tout, pour ce que je m'apprête à vous dire, et qui changera

    énormément de choses. Mais j'en peux plus, ce soir a été la soirée de trop. Douze ans

    de silence pour au final se retrouver tout seul. J'inspire, ma voix devient rauque 

    lorsque j'ose enfin.

    - Je suis homosexuel, C, j'ai toujours aimé les hommes, et j'aime Nikki, et à cause de ce que

    je suis, j'ai gâché l'unique chance pour moi d'être heureux."

     

    "Comme vous le savez, Nikki Jones, notre meilleur buteur cette saison, s'est fait 

    agresser alors qu'ils allait rentrer chez lui".

     

    "Est-ce que Nikki Jones s'est fait tabasser parce qu'il a avoué être homosexuel ?"

     

    "J'aurai deux choses importantes à vous dire. D'abord, mon état physique. Comme vous

    avez pu le constater, je dois toujours porter une attelle et je marche comme un grand-père."

     

    "- Enfin bref, vous vous doutez bien que ce n'est pas bon, j'ai donc le regret d'annoncer

    que les médecins qui me suivent ont désiré m'arrêter jusqu'à la fin de la saison, pour

    que je me rétablisse complètement, sans risque de me blesser à nouveau la saison

    prochaine."

     

    "Effectivement, je ne supporte pas l'intolérance, elle serait mal venue de ma part, étant

    donné que je suis moi-même gay."

     

    "Et avec tout ce soulagement, je ressens un profond manque. J'aurai aimé que Nikki

    soit présent, finalement."

     

    "- Ne m'appelle plus jamais comme ça ! Je ne serai pas le père d'une tapette, c'est hors de 

    question !"

     

    "Je suis fier de toi, dis-je en appuyant sur sa nuque. Fier que tu es pris la bonne 

    décision et envieux de ton courage."

     

    "Je caresse les chiffres gravés sur mon poignet, ce jour qui est tatoué sur ma peau,

    le premier jour du reste de ta vie : 07/04/2014. Si je l'ai fait, c'est pour ne pas oublier,

    me souvenir que depuis ce jour, je suis officiellement moi."

     

    "On vit comme tout le monde, et si l'envie me prend de lui tenir la main, ou de lui

    voler un baiser en pleine rue, je le fais, et Nikki aussi."

     

     

    Hors jeu de Amelie C Astier Chalenge contre l'homophobie


  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Août 2015 à 18:53

    une très belle histoire et une belle analyse çà donne envie de le lire , malgré le fait que tu as donné les éléments clefs de l intrigue, c'est difficile de ne pas spolier

    je te fais la misère pas vrai ?

     mais bravo

    2
    Dimanche 30 Août 2015 à 19:10

    Tu es en train de me dire que j'ai raconté l'histoire ? Pourtant j'ai essayer de ne pas trop dévoiler c'est vrai que j'ai donné quelques

    clefs mais difficile de faire autrement si on veut faire une bonne analyse et donner envie aux gens de le lire. Je ne peux que te remercier

    pour mes progrès, c'est toi qui m'a appris :) G Bisous

    3
    Dimanche 30 Août 2015 à 21:06

    ben j'ai sais  beaucoup plus que d’après le résumé  ton héros  cache  son homosexualité qui serait très mal perçue dans son métier (plutôt viril) en sortant avec des femmes ,et n'a  que des aventures d'un soir  jusqu’à ce qu'il rencontre nikki, il n'est pas prêt e choisir entre l'homme qu'il aime et sa carrière,  d'autant que Nikki lui  est victime d'homophobie de manière assez violente  ( d’où probablement leur rupture) ;  contrarié inattentif, il se  blesse et reste hors circuit pendant des mois , jusqu’à ce qu'il réalise   qu'il est amoureux et  revoit ses priorités , il décide donc de faire son coming-out  ce qui laisse supposer des  éclats, tu laisse juste un peu de suspens ici en laissant se poser la question de savoir comme va être perçu ce coming-out Il se passe quoi d'autre ?

    il suffisait peut être  par exemple

    " l'auteur en choisissant des personnage évoluant dans le milieu  sport met en  avant le fait que l'homophobie  sévit davantage dans les clubs de sport qu'ailleurs, surement du fait de la présence de testostérone et de cette ambiance très " mâle" .

    de ce fait notre héros se voit contraint à se cacher , allant même jusqu'à sortir avec des filles  puis une rencontre inattendue va  tout bouleverser  et pousser notre  héros a remettre en question ses priorités 

    dans ce roman l'auteur autour  d'une belle romance  dénonce l’intolérance et l' homophobie toujours présente de nos nos jours malgré , les nombreux progrès comme les mariages gays au USA , et aujourd’hui chez nous en France , visant à faire accepter l’homosexualité , pour autant on ne peut que constater que ce n'est pas gagné.

     Ce théme est très interpellant et c'est révoltant  de ne pas accepter les autres "estimés " différents suivant une morale très conformiste ( mais c'est quoi le conformisme .) et vieux jeu.

    Tout le monde devrait être accepté tel quel.

    c'est dans un style ( à toi de me le dire, fluide, vulgaire , scènes de sexe ...)  que l'auteur nous entraine dans les affres  d'une passion inavouée

    Les personnages sont : ( attachants, touchants  charismatiques enervants ?), avec des personnalités bien développées , ou l'approche est superficielle ?

    et là je ne sais pas grand chose de  tout le déroulement l'intrigue et j'ai envie de savoir

    juste une petite suggestion

    mais après tout  à toi de voir comment tu veux apater le client. A mon sens il ne vaut mieux pas trop en dire la preuve que Marie, bien que je ne  raconte pas l histoire survole mes chroniques pour garder un œil neuf a sa lecture. Ça veut bien dire quelque chose non ?

    bises

     

    4
    Dimanche 30 Août 2015 à 22:09

    Tu as raison mais en fait je me suis laissée emballer. L'histoire m'a vraiment plus et du coup j'en ai un peu trop dit !!! Mais c'est dur de faire la part des choses, entre ce que tu as envie de dire et la façon dont tu t'y prends pour le dire. Chez toi on sent la PRO ! J'ai encore des progrès à faire. Pourtant j'y ai passé du temps !

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :