• Il y a assez de gays dans la famille ! de Christophe De Baran

     Chalenge contre l'homophobie 

     

    Catégorie : Humour

    Il y a assez de gays dans la famille ! de Christophe De Baran

    Résumé :

    Marie fringante pharmacienne de Montpellier, est la mère de trois beaux garçons :

    Thomas, 22 ans, étudiant à Paris, Maxime 19 ans et Damien 16 ans, tout deux sous

    le toit familiale. 

    Marie, comme toutes les mères se tracasse sur l'éducation de ses fils et leurs possibles

    travers : mauvaises rencontres, drogue, maladies. Rien de tout ça dans la famille !

    Toutefois Damien s'enferme régulièrement avec un de ses camarades dans la douche

    du local de la piscine familiale. Maxime faisait de même quelques années auparavant.

    Ca y est les deux plus jeunes sont homosexuels.

    Encore faut-il en être sûre et certaine. Marie mène l'enquête. D 'abord dans la chambre

    des enfants, avec des résultats plus ou moins convaincants. En bonne Ethnoloque du

    dimanche, Marie décide d'aller à la rencontre du peuple homosexuel en se rendant dans

    le Marais à Paris. Ses fils ont-ils le même comportement que cette "faune"

     

     

    Il y a assez de gays dans la famille ! de Christophe De Baran

     

    C'est le roman idéal pour se déconnecter complètement de la vie réelle et de se laisser

    embarquer dans cette aventure rocambolesque ! Je me suis très vite attachée à tous

    les personnages qui composent cette famille hors du commun. Marie va se donner à

    coeur de découvrir la vérité. Mais sera-t-elle au bout de ses surprises ? Elle a des doutes mais

    pour ainsi dire aucune preuve tangible ! Elle va se laisser embarquer dans des situations

    parfois hors de son contrôle. Toujours désireuse de bien faire, elle mets très souvent "les

    pieds dans le plat". En tant que lectrices ou lecteurs, nous suivons avec intérêt les avancées de

    Marie.

    Des dialogues savoureux, tous les ingrédients sont réunis pour nous faire passer un excellent

    moment. Au final, Marie découvrira-t-elle la vérité ? Est-ce vraiment ce à quoi elle s'attend ?

    Ce livre est une vraie pépite ! Un conseil lisez-le. 

     

    Citations :

    "Tout est devenu parfaitement transparent. Maxime et Damien sont homosexuels."

     

    "- Ah, la pharmacienne, toute bourge qu'elle est, elle a quand même réussi à engendrer

    deux invertis. Puisque je vous le dis, ma brave Lucette, croyez-moi. Elle va moins la

    ramener, maintenant. Remarque avec un nom pareil, c'était couru d'avance...."

     

    "Ah, oui, bien sûr.... J'allais oublier. Le pire dans tout ça c'est que mon mari avait eu

    la bonne idée de s'appeler.... Legai. Il aurait pu s'appeler Legros, Leroy ou un truc dans

    le genre. Eh bien non ! Et moi, fière comme Artaban, je n'avais rien vu venir : j'avais

    pris son nom pour le donner non seulement à mes enfants, mais aussi à ma pharmacie. 

    Bingo !"

     

    "- Ca, c'est ce que vous croyez. Nous sommes plus de dix pour cent de la population. Vous en

    côtoyez tous les jours sans forcément le savoir . Vos enfants en sont la preuve vivante.

    Mais avec deux sur trois, le moins qu'on puisse dire c'est que vous ne faites pas les

    choses à moitié."

     

    "Quelques dizaine de mètres plus loin, je suis arrivée à l'intersection avec la rue 

    Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie. J'ai choisi de tourner à droite pour poursuivre mon

    exploration. J'avais l'impression d'être l'invité de Bienvenue en Terre Inconnue."

     

    "Les ennuis se sont évidemment poursuivis. J'ai appris à mes dépens qu'il n'y a rien de plus

    difficile que de trouver un taxi à Paris un samedi soir... en particulier lorsque l'on a

    plus toutes ces facultés. Les taxis sentent les gens bourrés à des kilomètres à la ronde

    et prennent un soin tout particulier pour ne pas les accepter à leur bord."

     

    "J'ai du sous-estimer le sens de l'observation de mon rejeton qui, dans un éclair de

    lucidité, s'est exclamé :

    - Mais maman.. Mais tu es saoule ?

    - Voui, ai-je répondu en tournant la tête pour ne pas piquer un fou rire."

     

    "Tu sais, je crois que cette histoire d'homosexualité de Maxime et Damien te travaille 

    un peu trop. Tu n'est plus toi même j'ai l'impression. Tu devrez aller consulter.

    Là, il m'a énervée. Il a beau être mon fils, il y a des limites qu'il ne devrait pas dépasser :

    - Tu veux que je te dise, Thomas ? Je me suis bien amusée hier soir. Comme une 

    folle."

     

    "- Je suis allée dans un bar du Marais, puis dans une boîte gay sur les Champs-Elysées

    et je me suis pris la cuite de ma vie...."

     

    "En découvrant l'homosexualité de mes enfants, j'avais trop pris sur moi. Je m'étais mis dans

    la tête que ce n'était pas grave, que j'étais une mère modèle et surtout capable

    d'accepter ce genre de chose. Mais il fallait être réaliste : quelle mère sauterait au 

    plafond  et s'écrierait "Génial ! j'ai des fils pédés !" en apprenant la nouvelle."

     

    "Comment avais-je fait pour être aussi aveugle ? Alors que son frère Thomas jouait aux

    petites voitures avec les autres enfants, mon plus jeune fils jouait à la poupée avec

    les petites filles."

     

    "- Pourquoi souris-tu de la sorte ? C'est grotesque....

    Incapable de se retenir plus longtemps, il a éclaté de rire avant de me demander

    fièrement :

    - Tu n'as rien remarqué ?

    - Non. Quoi ?

    - La secrétaire médicale.....

    - Quoi, la secrétaire médicale ? Elle est un peu vulgaire c'est tout.

    - Oh, non ma chérie. Elle n'est pas un peu vulgaire. Il est complètement vulgaire. Ta

    secrétaire médicale est un homme."

     

    "- Mais qu'est-ce que tu fous là, Benjamin, bordel ? T'es malade ou quoi ?

    Mais...... Mais, Maxime c'est chez toi ?

    Il était temps que je reprenne le contrôle de la situation et que j'intervienne :

    - Bonsoir Benjamin, me suis-je exclamée en en faisant des tonnes. Comme je suis

    contente de te voir."

     

    "Bon Damien, va t'occuper des invités avec Adrien. Il faut qu'on discute avec maman.

    - Tu déconnes là ? Je veux rater ça pour rien au monde, a repris mon cadet."

     

    "- Bon, écoute, mon garçon, je veux bien être gentil, mais il y a des limites, hein ? Tu nous

    mens depuis des lustres en nous faisant croire que tu es en stage, tu te retrouves 

    devant des parents compréhensifs qui ne demandent qu'à faire partie de ta vie et tu

    vas jouer les enfants gâtés ? Non, mais si c'est pas le monde à l'envers."

     

    "Ma tante Maria Rosa s'est mise à applaudir :

    - Caramba ! Tou es mon héroïné, ma fille. Si tou n'avait pas foutu cé pétit con à la

    flotte, yé l'aurait fait à ta placé...."

     

    "J'avais deux possibilités. Rester calme ou péter un câble. J'ai choisi de péter un câble."

     

    "Au fond, je ne sais pas pourquoi, mais je n'étais pas surprise. C'est quelque chose

    que j'avais toujours su. On peut appeler ça l'intuition maternelle ou lui donner un 

    autre nom. Il y a des choses qu'une mère sait."

     

     

     

    Il y a assez de gays dans la famille ! de Christophe De Baran


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :