• Je viens de loin de Claire Garcia-Deloffre Illustrations Alexander Garcia Hernandez

     

    Je viens de loin de Claire Garcia-Deloffe

    Catégorie : Témoignage auto fiction

     

    Je viens de loin de Claire Garcia-Deloffe

     Résumé :

     

     

    L’épreuve fut difficile (Oh combien !), mais je l’ai surmontée… enfin presque, pas sans encombre,

    évidemment… 

     

    Je vais vous raconter mon AVC (avant, pendant, après) et le bouleversement, le tsunami qu’il a provoqué

    dans ma vie, dans nos vies. La famille, les amis et les collègues m’ont aidée… mais, vous le verrez, c’est à

    mon bébé que je dois la vie… Une formidable histoire d’amour est née entre ma fille et moi. 

     

    Tout ce que je n’ai pas pu dire, ou écrire… sur les relations avec mon mari, sur l’amour mystérieux,

    méconnu, presque idéal… je le confesse, ici. 

     

    Comment vous donner envie d’aller plus avant dans mon récit sans vous conter la toute fin de l’histoire ?

    Mais mon histoire est sans fin puisque mon existence n’est pas achevée ! Cependant, j’en ai tiré tant de leçons

    que je voudrais partager avec vous. 

     

    Est-il possible que l’AVC soit le générateur imprévisible de ce modeste hymne à la vie ? 

     

    Que ferions-nous sans espoir ? On peut considérer ce qui m’est arrivé comme la source inépuisable d’une

    magnifique aventure. Si vous saviez combien j’ai envie de vivre, de pouvoir faire ce que je n’ai pas pu

    entreprendre auparavant ! J’ai croqué, je croque encore, et je croquerai toujours la vie à pleines dents… 

    Alors, pourquoi pas vous ? 

     

    Je viens de loin de Claire Garcia-Deloffe Illustrations Alexander Garcia Hernandez

     

    Je remercie les Éditions Persée ainsi que Claire Garcia-Deloffre de m'avoir confié son service presse. L'auteure

    nous raconte la tragédie qu'elle a vécue à la naissance de sa fille. Un événement aussi intense est censé

    être le plus beau jour de sa vie. Pour Claire, le cours de son destin a pris un autre chemin. Débute alors

    un parcours semé d'embûches… Elle nous décrit parfaitement  son parcours chaotique Il va de soi qu'elle

    revient de loin, disons carrément que c'est une miraculée. Elle nous décrit son combat acharné pour

    survivre, pour réapprendre à parler, mais aussi pour gagner  jour après jour le maximum d'autonomie.

    Sans oublier bien sûr, sa fille, son bébé. Lilias a certainement été son moteur, son oxygène… Au fur et à

    mesure du récit, je me suis retrouvée dans certaines situations détaillées par l'auteure. Étant moi-même

    une personne handicapée, des anecdotes ont fait écho en moi. J'ai trouvé également les illustrations

    très intéressantes, cela permet aux personnes dites « valides » de prendre conscience du matériel dont

    nous disposons pour essayer d'évoluer. Je pense par exemple :  au lève-personnes, à l'apprentissage de la

    marche dans les barres parallèles. Ces informations peuvent apporter un éclairage pour les gens ne

    connaissant pas le milieu des centres de rééducation. Claire nous parle également de la difficulté à prendre

    en charge son enfant. Bien sûr, cela reste un obstacle majeur. L'amour distribué à son bébé est une chose,

    pouvoir s'en occuper soi-même en est une autre. Il n'est certes pas insurmontable, mais pose de réelles

    interrogations… Un récit fort, qui montre qu'avec de la volonté chacun de nous peut déplacer des

    montagnes. Malgré tout, le combat n'est pas toujours récompensé. Pourtant, il reste toujours cette

    inébranlable  envie de vivre !

    Cette histoire nous prouve également que personne n'est à l'abri et que la vie peut basculer d'une seconde à

    l'autre. L'auteure nous explique très bien, qu'après une telle épreuve son regard sur l'existence à

    changé. Effectivement, chaque personne foudroyée par l'inacceptable apprend à apprécier le moment présent

    et va à l'essentiel.

    Un témoignage fort, un combat sans merci, et au bout l'espoir…

     

    Extraits et citations :

     « Il y a ceux aussi qui me prennent pour une handicapée mentale (comme je l'ai expliqué tout à l'heure) et

    ils s'adressent à ma famille, or, JE comprends. »

     

    « Je ne trotte pas, je ne galope pas… mais je marche ! Je me rappelle ce petit adage d'origine publicitaire :

    « Mais, voilà, ça c'était avant ! »

     

    «Berck, ou la capitale des « cerveaux lents » connue mondialement. »

     

    « Le bonheur… Cela après quoi tous les humains courent ! »

     

     

    @Claire Garcia Deloffre

                   Je viens de loin de Claire Garcia-Deloffre Illustrations Alexander Garcia Hernandez

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :