• La part des flammes de Gaëlle Nohant

     

    La part des flammes de Gaëlle Nohant

     

    Catégorie : Roman historique

     

    La part des flammes de Gaëlle Nohant

    Résumé :

     

    Mai 1897. Pendant trois jours, le Tout-Paris se presse rue Jean-Goujon à la plus mondaine des ventes de

    charité. Les regards convergent vers le comptoir n° 4, tenu par la charismatique duchesse d’Alençon.

     

    Au mépris du qu’en-dira-t-on, la princesse de Bavière a accordé le privilège de l’assister à Violaine de Raezal,

    ravissante veuve à la réputation sulfureuse, et à Constance d’Estingel, qui vient de rompre brutalement ses

    fiançailles.

     

    Dans un monde d’une politesse exquise qui vous assassine sur l’autel des convenances, la bonté de Sophie

    d’Alençon leur permettra-t-elle d’échapper au scandale ? Mues par un même désir de rédemption, ces trois

    rebelles verront leurs destins scellés lors de l’incendie du Bazar de la Charité.

     

    Enlèvement, duel, dévotion, La Part des flammes nous plonge dans le Paris de la fin du XIXe au cœur d’une

    histoire follement romanesque qui allie avec subtilité émotion et gravité.

     

    La part des flammes de Gaëlle Nohant

     

    Nous avons choisi avec Marie ce roman comme lecture commune ce mois-ci. J'avoue qu'au départ j'étais

    un peu sceptique car ce n'est pas le genre de livre que je possède en grand nombre habituellement dans 

    ma PAL. Cependant j'ai voulu plonger dans ce roman afin de trancher, soit resté sur mon opinion où avoir

    un meilleur avis. Je dois dire que ce récit m'a appris énormément de choses. Gaëlle Nohant nous amène

    dans l'univers du XIXe siècle. Elle y aborde différents problèmes qui peuvent être posés, par exemple les

    différences de classes sociales comme par exemple les Marquises, les comtesses, et les gens du peuple.

    Chaque année de nombreuses personnalités sont conviés à une vente très prisée « au Bazar de charité »

    il est difficile d'y avoir sa place. Un incendie effroyable va tuer et blesser gravement énormément de gens.

    L'auteure nous montre bien que face un tel drame les inégalités sociales s'effacent et un esprit de solidarité

    formidable se met en place. Nous allons assister à des rencontres qui  auraient été fortement improbables

    en temps normal. Gaëlle Nohant  nous parle également des maladies qui sévissaient à cette époque, les

     solutions étaient précaires. Immergée dans ce récit j'ai été stupéfaite de voir avec quelle facilité on

    internait les gens en hôpital psychiatrique, suite aux séquelles persistants face a cette catastrophe  sans

    précédent. J'assiste également au déroulement d'un duel, quelles raisons poussaient ces hommes à ce

    battre à mort ? Honneur ? Vengeance ? Une œuvre très intéressante, instructive sur de nombreux points.

    La plume de l'auteure est fluide et agréable avec cependant un rythme où les événements s'enchaînent

    parfaitement.

    Seul petit bémol, le nombre de personnages importants à retenir. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour

    Violaine et constance, qui désormais seront unies par un lien particulier.

    C'est pour toutes ces raisons que j'ai appréciées ce roman riche en rebondissements.

     

     Extraits et citations :

    « – Ecoutez, laissez-moi faire mon métier, d'accord ? Cet incendie est une catastrophe sans précédent, allez

    savoir combien de morts trouvés dans ce tas ! Et les blessés, vous avez vu ces femmes ? »

     

    « Elle ferma les yeux, pensa à leur première entrevue dans le sanatorium des pauvres, à ces mots qu'elle

    l'avait entendue murmurer au jeune tuberculeux :

    Dans ce monde, il n'est pas de bonheur possible. »

     

    « – Tuer, tuer… Tout de suite les grands mots, s'irrita Léonce du fond de sa bergère. Personne ne va mourir,

    voyons ! Des duels ont lieu constamment dans cette ville, allez-vous me faire croire qu'on n'y meurt à chaque

    fois ? »

     

    « – Pour sortir votre amie Constance de sa prison à elle, plus redoutable et définitive… Je pense…, dit-elle

    d'une voix douce, que  nous n'aurons pas d'autre choix que de l'enlever.

    – L'enlever ? Êtes-vous sérieuse ? »

     

    « C'est maisons de fous altéreraient la raison de n'importe qui… Et c'est pourquoi nous avons résolu, une

    de mes amies et moi, d'organiser son enlèvement. »

     

    @Gaëlle Nohant

                                         La part des flammes de Gaëlle Nohant

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Décembre 2016 à 10:08

    oui un livre très enrichissant ! on apprend plein de choses ! merci d'avoir partagé cette lecture avec moi ! bisous

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :