• La soledad de Natalio Gruesco (Masse critiques Babelio)

     

    La soledad de Natalio Gruesco (Masse critique Babelio)

    Catégorie : roman récit

     

    La soledad de Natalio Gruesco (Masse critiques Babelio)

    Résumé  :

    Bruno Labastide est venu s’installer à Venise, dans le quartier de Dorsoduro, au terme d’une vie bien remplie

    durant laquelle il n’a cessé de parcourir le monde. Cela fait bien un an qu’il y réside, lorsqu’un jour, il voit

    une jeune Japonaise d’une beauté stupéfiante passer devant le café où il a ses habitudes. C’est le coup de

    foudre. Mais cette dernière, Keiko, ne lui concédera une nuit d’amour que s’il parvient à l’émouvoir avec un

    poème ou une histoire… Mais par laquelle commencer ?

     

    La soledad de Natalio Gruesco (Masse critiques Babelio)

     

     Tout d'abord je tiens remercier masse critiques de Babelio ainsi que les éditions Les Presses de la Cité,

     de m'avoir permis de découvrir cet ouvrage tout à fait original, difficile à définir.

    En effet, il s'agit de Bruno Labastide, installé à Venise après avoir parcouru le monde. Il éprouvent un coup

    de foudre en voyant passer devant un café, Keiko une jeune Japonaise qui  n'accordera une nuit d'amour

    à condition qu'il parvienne à l'émouvoir avec un poème  ou une histoire. Ce dernier, ayant énormément

    bourlingué à travers le monde lui écrire une lettre…

    Bruno est un être solitaire, contrebandier, voleur qui va nous faire voyager et découvrir

    des êtres rencontrés par hasard. Le personnage qui m'a le plus touché et Ricardo jeune présentateur radio

    commentateur de match qui n'a qu'une idée en tête aider son grand père qui est dans le besoin.

    Bruno va rencontrer des personnages emblématiques qui vont en quelque sorte guidée  sa vie en lui

    prodiguant des conseils. Il va découvrir un milliardaire qui impose une taxe sur  les mots, un prescripteur

    de livres, un chasseur de rêve.

    La plume de l'auteur est assez fluide, mais le style est assez décousu, nous passons d'une histoire à l'autre,

    sans réel lien. Les lieux et les pays ne sont pas véritablement décrits. Bruno tirera les leçons de vie

    de ses nombreuses rencontres. Arrivera-t-il à émouvoir la fameuse Keiko, pour obtenir une nuit d'amour ?

    Certaines histoires, et certains passages sont plus émouvants que d'autres. Nous y découvrons, les conditions

    de vie des différents protagonistes, Vivant à des milliers de kilomètres les uns les autres. Je ne peux pas dire

    que j'ai réellement pu adhérer à ce roman. Il s'agit certes de plusieurs histoires n'ayant aucun lien les unes

    avec les autres. Je n'ai peut-être pas assez d'imagination pour m'être laissé totalement séduite par cet

    ouvrage très bien écrit, mais parfois un peu confus. Si le héros obtient les faveurs de sa belle, s'agira-t-il

    d'une seule nuit ? Ou  aura-t-il su l'émouvoir suffisamment pour espérer gagner son amour ?

    En conclusion, je dirai que  ce livre est assez unique de par son originalité. Certaines découvertes sont

    intéressantes voir touchante mais  mon avis général reste mitigé.

     

    Extrait et citations :

     « – on se croit seul, on imagine être l'homme le plus  solitaire  est malheureux de la terre, on pense que

    personne ne vous arriverait à la cheville dans une compétition de solitude, et soudain tu rencontres une

    femme qui traverse la vie l'espace de quelques heures à peine, tu tombes amoureux, et elle s'en va, elle

    disparaît pour toujours, elle abandonne sa peut laisser le moindre espoir de la revoir, de la caresser, de

    l'embrasser, et à ce moment-là tu t'aperçois que ta solitude et ta douleur peuvent encore grandir, que ta

    capacité à souffrir n'a  aucune limite, que la  méchanceté humaine n'a aucune limite, que la violence ne

    connaît pas de  mesure. »

     

    « – Ricardito ! Tu es venu me voir ! Écoutez, écouter, Ricardito est venu me voir ! Lance le grand-père a

    ses compagnons de solitude. »

     

    « – Ils sont là devant toi, va leur parler ! dit  Crapaud, aussi impassible qu'un sphinx. Fait leur savoir

    qu'ils sont  les excréments de la société et que, toi, tu es le plus pur des hommes. »

     

    « Les lettres qu'on déposait dans sa boîte devaient être anonyme, afin quand les lisant Keiko ne subisse

    aucune influence extérieure, et que seuls les vers ou l'histoire l'émeuvent. »

     

    « Un temps, il caressa l'idée du plagiat, envisageant de prendre le texte ou les vers d'un autre et de se les

    approprier. » 

     

    « ce n'est qu'à ce moment-là que Khaled tourna la tête et  enfouit son visage dans l'oreiller. Il ne voulait

    pas que quelqu'un puisse voir le torrent de larmes qui jaillissait de ses yeux. »

     

    « Ce qui rend les êtres humains profondément malheureux, c'est la capacité absurde qu'ils ont a anticiper

    leur souffrance ; nous nous inquiétons de notre avenir alors que nous ne sommes même pas sur qu'il nous

     reste quelques heures à vivre, ni qu'on nous invitera à la fête du lendemain ou à celle du mois suivant. »

     

    « Reste, s'il te plaît.

    Ne m'abandonne pas.

    Jamais. »

     

    @Natalio Gruesco

                                     La soledad de Natalio Gruesco (Masse critiques Babelio)

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :