• Le rêve

     

    Le rêve

    Utiliser les mots suivants :

    MOTIVE(E)  ESPOIR AMOUR ATTEINDRE  CROIRE  ILLUSION  MAGIE MOYENS

     

    Mon texte 

    Je suis passionnée de sport depuis mon plus jeune âge. Je pratique à ce jour de la Boccia (discipline

    handisport) depuis trois ans. J'ai obtenu deux qualifications au championnat de France. L'année dernière j'y

    suis allée motivée, à fond sans aucune pression, je m'en étais donné les moyens. J’ai réalisé un excellent

    parcours, je ne connaissais pas mes adversaires et c'était un véritable feu d'artifice le premier jour, puisque

    j'avais terminé première de ma poule avec 12 points. Meilleur score avec qualification directe en demi-finale

    le lendemain. j’étais sur mon petit nuage, je n'arrivais pas à y croire ! J'ai perdu  en demi-finale contre le

    champion de France 2013, avec un score honorable 3 1, il était plus adroit, plus fort c’était incontestable et je

    n'avais pas démérité. L'après-midi je devais disputer le match pour déterminer la troisième et quatrième

    places, j’étais tellement proche d'atteindre mon but. La rage au ventre,  prête à aller chercher cette médaille

    de bronze tant convoitée ! Puis par un malheureux concours de circonstances, pour deux minutes de retard

    exactement la chambre d'appel, m’a disqualifiée terminant donc quatrième. Le choc et l’humiliation ont été

    terribles pour moi, j'étais inconsolable ! finir sur un véritable gâchis… J'ai déçu du monde et j'ai pleuré

    pendant une semaine.

     

    La déception passée, c’est sans relâche que j'ai entrepris de m'entraîner avec encore plus d'acharnement pour

    espérer remporter ce précieux sésame.

     

    Des rencontres difficiles ont eu lieu tout au long de l'année, avec pour objectif d'être sélectionnée à nouveau

    pour prendre ma revanche. Peut-être que cette fois-ci la magie allait opérer ? C'est donc rempli d'espoir que

    je suis montée le week-end dernier à Troyes. Malgré de nombreux efforts j'avais quand même constaté que

    depuis quelque temps ma qualité de jeu était en baisse. D'autre part mon entraîneur m'avait dit ceci : « Tu te

    débrouilles comme tu veux mais je veux un podium ! » Je n'étais pas aussi sereine que l'année d'avant car me

    rendant bien compte que malgré mon dévouement, il me restait pas mal de lacunes. Je voue pour les

    disciplines sportives un véritable amour, presque une raison de vivre. Certainement passionnée, je prends

    ceci trop à cœur…

     

    Mais craintes se sont malheureusement avérées exactes, puisque dévorée par la pression j'ai tout essayé, mais

    je n'y étais pas et rien n'a marché du début à la fin. Cette année il est vrai que le niveau a considérablement

    augmenté et beaucoup d'entre nous qui étions là l'année d’avant se sont retrouvés le bec dans l'eau ! On y

    voyait des mines resplendissantes de bonheur et des visages tristes, découragés…

     

    J'ai subi des réflexions très déplaisantes, et oui c'est vrai, j'ai baissé les bras, j'ai compris que ça ne passerait

    pas… À partir de là j'ai arrêté de me battre et j'ai subi les assauts de mes adversaires. Au final dans ma poule

    nous avons tous eu le même nombre de défaites et cela s’est joué au goal avérage. Tous les autres concurrents

    ont eu des matchs de classement quant à moi, je n'ai pas eu cette chance-là j'ai été directement classée 11e

    dernière place.

     

    Dépitée, découragée je suis partie et les larmes ont commencé à inonder mes yeux. Après cela je n'ai plus pu

    me retenir et j'ai complètement craquée ! Un ami est venu me voir et m'a dit : « Ne pleure pas, je sais que

    c'est très dur de s'entraîner comme tu l’as fait pour s'apercevoir qu'aujourd'hui ce n'était pas ton jour ». Il a

    fait ce qu'il a pu, mais la douleur ressentie était trop forte. La personne qui m'accompagnait m’a fait des

    réflexions déplaisantes. Elle m’a demandé pourquoi je pleurais et je lui ai répondu, parce que j’ai été nulle !!!

    Un peu plus tard, retenant mon chagrin de toutes mes forces j'ai assisté aux autres batailles. Un très bon

    joueur a craqué en demi finale et il s'est mis à pleurer. Alors je me suis permise de dire à mon

    accompagnatrice : « Tu vois lui aussi, il pleure » et cette dernière m'a rétorqué : « Lui, il a des raisons de

    pleurer, pas toi ». À partir de ce moment-là mon visage est resté fermé et je n'avais qu'une idée en tête

    rentrer et quitter ces imbéciles qui n'avaient pas compris l'importance que cela avait pour moi. Une chose est

    sûre, Mon rêve ne s'est pas réalisé, mais j'ai appris qu’il ne faut jamais viser trop haut car c'est la meilleure

    façon de tomber très bas. Si l'expérience se renouvelle, je partirai en me disant : « Fais ce que tu peux, prend

    du plaisir, le podium on s’en fout ! »

     

    Cette fois encore, cela n’aura été qu'une illusion et je ne cesse de penser à cette citation : « Quand l'esprit dit

    j'abandonne, l'espoir dit essaye encore une fois ». À l'heure actuelle, je ne sais pas ce que je vais faire, tout

    mon être me cri d'abandonner mais au fond de moi je sais que dans peu de temps j’entendrai à nouveau une

    petite voix me chuchoter à l’oreille : « s’il te plait essaye encore une fois ».

     

     

    Le rêve

    A bientôt  © Pat Pépette

     


  • Commentaires

    1
    Gaoulette
    Mercredi 2 Décembre 2015 à 15:45
    Félicitation Pat! Tu nous donnes l'espoir c'est génial. J'ai adore!
      • Mercredi 2 Décembre 2015 à 16:05

        Ca me touche merci !!!

        GROS BISOUS

    2
    fabienne
    Mercredi 2 Décembre 2015 à 18:36

    "prends du plaisir le podium on s'en fout..." tiens donc !!! c 'est ce que je t'avais dit avant ton départ, mais tu étais loin de vouloir entendre tout çà , tu voulais gagner à tout prix, comme chacun d'entre vous... Tu apprends de tes erreurs, c'est pour ça qu'un jour tu y arriveras...Ou pas...qu'elle importance ? ... Fais toi plaisir...simplement...et çà je sais que tu le feras... bisou

     

     

    3
    Jeudi 3 Décembre 2015 à 22:46
    colettedc

    Ouf ! Oui, je comprends que tu pleures, alors, Pat ! Mais rien n'est perdu ! Tu es forte et cela te rendras encore et encore plus forte ! Bonne toute fin de ce jour et doux vendredi ! Gros bisous♥

      • Vendredi 4 Décembre 2015 à 07:26

        Merci Colette, ce qui fait le plus mal c'est de ne pas avoir su donner le meilleur de moi

        même !!! mais il faut tournée la page et repartir du bon pied Gros bisous

    4
    Vendredi 4 Décembre 2015 à 11:58

    il n faut pas baisser les bras et pleurer n'est pas une honte

      • Dimanche 6 Décembre 2015 à 12:29

        Merci pour votre soutien mais c'est l'investissement qu'on y met sur toute une année pour un gros flop à l'arrivée 

    5
    memelene
    Mardi 8 Décembre 2015 à 11:05

    Coucou Patricia !

    Moi, je voudrais juste vous féliciter et vous dire : BRAVO et MERCI ! pour votre courage, votre persévérance, votre générosité ! Pour tout ce que vous représentez et que des personnes valides seront incapables d'accomplir ! Pour votre façon de vous relever à chaque fois malgré l'accablement et les larmes ! Pour le bonheur que vous donnez aux autres par le biais de votre bénévolat ! Pour les jolis textes que vous écrivez et qui nous font rêver !  Elle est là votre victoire et celle-la personne ne pourra vous la prendre... Je vous félicite Patricia et vous dis à bientôt !

    Votre amie, Hélène  

    6
    cricri
    Mercredi 16 Décembre 2015 à 22:00
    Rien a dire . Juste à comprendre
      • Jeudi 17 Décembre 2015 à 05:43

        Et à digérer la défaite ! mais cela fait parti du sport aussi il faut l'accepterno

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :