• Ma belle mère me déteste [mais je lui rends bien ] de Laure Allard-d'Adesky

     

    Ma belle mère me déteste [mais je lui rends bien ] de Laure Allard-d'Adesky

    Catégorie : Littérature contemporaine

     

    Ma belle mère me déteste [mais je lui rends bien ] de Laure Allard-d'Adesky

    Résumé :

     

    En amour, la lutte peut être terrible...

     

    Anaëlle est aux anges ! Elle a l'impression de vivre un merveilleux conte de fées : l'amour qui l'unit à Axel,

    son meilleur ami, est sur le point de se concrétiser !

     

    Lorsque les cloches sonnent, les amoureux se jurent amour éternel, « pour le meilleur et pour le pire ». Mais

    c'est sans compter Diane, la mère du prince charmant, qui a décidé de montrer à sa belle-fille ce qu'était « le

    pire ».

     

    Entre coups bas et sournoiseries, Anaëlle va devoir composer avec sa belle-mère pour laisser une chance à son

    mariage.

     

    Ma belle mère me déteste [mais je lui rends bien ] de Laure Allard-d'Adesky

     

     Je remercie Les  Éditions Plumes du web ainsi que Laure Allard-d'Adesky de m'avoir confié son service

    presse. J'ai lu la plupart des romans de cette auteure et à chaque fois je suis conquise. En effet, sa plume est

    fluide, agréable et totalement additive. Elle a un sens de la répartie et fait preuve d'autodérision avec

    énormément de talent. Une fois le livre commencé, il m'a été impossible de m'arrêter. Je me suis plongée

    dans l'univers et le quotidien d'Anaëlle et d'Axel qui ont été les meilleurs amis du monde, et leurs

    sentiments se sont transformés en amour. Alors que ce jeune couple à tout pour être heureux, une seule

    ombre au tableau vient ternir leur relation. Il s'agit de Diane la mère d'Axel, une femme autoritaire et

    dirigiste qui se croit tout permis. L'amour qui unit nos tourtereaux sera-t-il assez fort pour faire face aux

    attaques et autres mesquineries de cette mère abusive ? Axel trouvera-t-il le courage d'affronter sa mère ?

    Il ne doit en aucun cas être confronté à un dilemme cornélien : choisir entre sa mère et la femme qu'il aime

    par-dessus tout. Laure Allard-d'Adesky nous offre une histoire avec des personnages hauts en couleur.

    Son intrigue est menée d'une main de maître, elle fait preuve d'énormément d'humour pour dénoncer

    une situation difficile qui peut aboutir à des conséquences catastrophiques. Nous avons droit à des joutes

    verbales exceptionnelles. Un sens de la répartie formidablement bien maîtrisée.  Ce livre est porteur d'un

    message important que chacun d'entre nous est susceptible de connaître. C'est une bouffée d'air frais,

    un moment de bonheur à déguster.  Au fil des pages, nous observons les réactions des uns et des autres.

    Une seule question se pose :  nos tourtereaux parviendront-ils à être heureux ? Il va leur falloir beaucoup de

    patience….  Cependant, arriveront-ils a résisté aux assauts de Diane ? il le faudra bien, s'ils veulent

    vivre en parfaite harmonie et  fonder une famille. 

     J'ai dévoré ce roman en quelques heures seulement,  emportée par le rythme et l'atmosphère de l'histoire.

    Un grand bravo à l'auteur pour avoir réussi à me déconnecter de mon quotidien et de m'avoir conquise à

    nouveau pour son roman rempli d'espoir et de bonne humeur malgré une réalité rencontrée que l'on ne 

    peut absolument pas nier.

    C'est un coup de coeur incontestablement. Un moment de bonheur à l'état pur.

     

    Extraits et citations

     « Mais là ce n'est pas pareil, à côté d'elle Tatie Daniel est la soeur jumelle de Mère Teresa. »

     

     « Je savais que je portais son nom, mais ces dernières semaines j'avais sans cesse entendu dire  «Madame

    Daldier est encore en train de faire une crise »... J'avais du mal à admettre qu'à présent je portais le même

    nom de famille que Diane. »

     

     «  – Tu es au régime ? m'a-t-on demandé.

    Alors que je répondais par la négative, Diane a poussé le vice jusqu'à dire :

     – Quand on est bien élevé, on mange ce qu'il y a dans son assiette. »

     

     «  – Elle est cinglée, tu sais bien qu'elle ne dit que des bêtises. C'est le début de la sénilité, on n'y peut rien,

    ma douce. »

     

     « – Diane a enfin été internée de force dans un hôpital psychiatrique ?

     – Non ! Mieux que ça ! On va écrire un livre ! Un éditeur a adoré nos chroniques sur le site et nous

    propose un contrat littéraire.»

     

    @Laure Allard-d'Adesky

    Ma belle mère me déteste [mais je lui rends bien ] de Laure Allard-d'Adesky

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :