• Marion 13 ans pour toujours de Nora Fraisse (Challenge Babelio) LC avec Gaëlle

     

    Marion 13 ans pour toujours de Nora Fraisse  (Challenge Babelio) LC avec Gaëlle

     

    Catégorie : Biographie

     

    Marion 13 ans pour toujours de Nora Fraisse  (Challenge Babelio) LC avec Gaëlle

    Résumé :

    « Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre.

    Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour

    couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces.

     

    J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi,

    avec nous.

     

    J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de

    devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les

    administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en

    souffrance.

     

    J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire.

    J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais

    sa vie. »

     

    Marion 13 ans pour toujours de Nora Fraisse  (Challenge Babelio) LC avec Gaëlle

     

     

    Lorsque l'on entame ce genre de lecture, nous savons à quoi nous attendre. C'est un sujet très grave et

    parfois tabou qui est abordé ici. Nous assistons au déroulement d'un drame et à la détresse des parents,

    pratiquement rejetés par l'ensemble des administrations et notamment du collège où Marion a subi  des

    brimades et un harcèlement moral très important.  Complètement à bout, n'osant pas en parler à son 

    entourage,  elle fini par mettre fin à ses jours. Nous ne pouvons pas rester insensible  à ce cauchemar que

    vivent les membres de la famille, sans compter la peine et  l'incompréhension face à la réaction de certains

    individus. Ils sont quasiment montrés du doigt, traités comme des pestiférés et on refuse de répondre

    à leurs interrogations.  Comment ne pas se sentir responsable d'avoir rien vu ?   Qu'aurait-ils pu faire  pour

    éviter une telle tragédie ? C'est un ensemble de portes qui se ferment les unes après les autres. Au collège

    le principal refuse toute responsabilité quant au suicide de Marion. Heureusement celle-ci a laissé une lettre

    d'explications à son geste terrible et définitif. Ce livre relate le combat  mené par les parents de Marion

    pour que les choses changent et que cela ne se reproduise pas ! Ils se battent corps et âme contre des moulins

    à vent.  l'histoire m'a profondément touchée, cependant je  regrette que le livre ne parle pas davantage de la

    vie de Marion, dans ses moments heureux d'insouciance,  à différents âges de sa vie.  Je trouve que l'histoire

    est davantage orientée  sur  le souhait de faire reconnaître la responsabilité  aux membres de l'établissement

    scolaire, ainsi qu'à ses soi-disant  « amis ». En tant que lectrice, j'ai eu un peu l'impression  de tourner en

    rond, au même titre que ses parents.

    En conclusion je dirais que oui cette biographie m'a beaucoup touché c'est une évidence, mais  je regrette de

    ne pas en avoir appris davantage sur cette jeune adolescente.

     

     Extraits et citations :

    « La culpabilité m'a étreinte. Pourquoi suis-je partie ? Pourquoi  t'ai-je laissée ? Pourquoi n'ai-je rien vu ?

    Pourquoi m'as-tu rien dit ? Pourquoi toi, pourquoi moi, pourquoi nous ? »

     

    « Elle avait à la main le parisien du jour. En première page, on parlait de Marion. Oui, de toi, notre fille. »

     

    « Elle s'est suicidée à cause de sa famille,  faut pas en parler, faut pas les contacter. »

     

    « La plupart des gens lui ont tourné le dos. Comme si j'étais fautive. J'ai cassé leur quiétude du village. Voilà

    ce qu'on me reproche. Et, en plus, je veux savoir la vérité sur ce qui s'est passé,  quel scandale  ! »

     

    « Tu sais, à l'heure où j'écris ces lignes, ce papa vient encore très souvent, et à chaque fois, ils en restent

    longtemps. Un jour, il s'est exclamé :  Croyez-moi ou pas, pour moi, c'est ma belle-fille qui est partie ! »

     

    « J'étais à côté de la plaque. Je me rends compte que ce qui compte, à cet âge, pour être populaire, c'est le look,

    l'images, bref l'apparence. Moi, j'étais dans le QI. »

     

    « Trois jours avant ton décès, le dimanche, tu avais écrit à Mateo : c'est bon, je suis tout en bas, vous

    pouvez  bien dire que le  je ne suis qu'une merde. »

     

    « Va te pendre ! », Ils t'ont dit. Et tu l'as fait, ma douce Marion, ma petite fille. »

     

    « Les rumeurs tant souillée, Marion, comme si tu avais besoin de cela, là où tu es. »

     

    « Finalement, le déni nous a paru général, chez tes camarades de classe comme chez ses parents d'élèves et

    l'administration du collège. »

     

    « Voilà pourquoi j'ai créé une association, « Marion Fraisse – la main tendue ». Dans l'espoir d'aider tous

    ceux qui, comme nous, se sentent abandonnés, isolés, paumé face à des institutions peu loquaces et refermées

    sur elle-même. »

     

    « Et toi, tu m'as écrit : Baptiste et moi, on est là. Occupe-toi de nous aussi. »

     

    Marion 13 ans pour toujours de Nora Fraisse  (Challenge Babelio) LC avec Gaëlle

     

     


  • Commentaires

    1
    Gaoulette
    Mardi 1er Mars 2016 à 12:12
    On se rejoint quand même sur notre avis. Moi après j'arrêtais pas de me dire je ne suis pas à sa place et j'ai lu le désespoir d'une maman
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :