•  

    Le bohémien aux yeux clairs de Didier CALLOT

    Catégorie : Littérature Française/Régions de France

     

    Le bohémien aux yeux clairs de Didier CALLOT

    Résumé :

    Le destin tout tracé de Denis, jeune paysan berrichon, a pris un tournant inattendue et décisif  lorsqu'il a 

    rencontré Carmen, une jeune et belle gitane venue vendre des paniers dans la cour de la ferme familiale.

    Attirés l'un vers l'autre, les deux jeunes gens ressentent vite l'urgence de s'aimer avant d'être séparés par

    la prégnance de leurs milieux sociaux et culturels.

     

    Le bohémien aux yeux clairs de Didier CALLOT

     

    Je remercie Marivole Éditions de m'avoir confié ce service presse afin de découvrir ce roman riche en

    émotions et en rebondissements. L'auteur nous fait voyager à travers les régions,  l'histoire se passe lors de la

    première guerre mondiale. Comme beaucoup d'hommes, Denis est appelé sous les drapeaux pour servir son

    pays. Le temps passe, les morts s'accumulent et notre héros ne voit pas le moindre signe de paix envisageable.

    Il va d'ores et déjà élaboré un plan, se faire constituer prisonnier. Objectif plus facile à dire qu'à faire…

    Va-t-il aller de lui-même se jeter dans la gueule du loup ? Réfléchit-il seulement aux conséquences

    dramatiques qui pourraient en découler ? Nous allons suivre le destin peu ordinaire de ce soldat

    que l'on pourrait  assimiler à un déserteur. Il va devoir mentir, se soumettre à son gardien et aux ordres

    qui lui seront donnés. Arrivera-t-il à sauver sa peau ? Par un concours de circonstances, dans son malheur

    il va avoir de la chance. L'auteur nous dépeint un personnage courageux, débrouillard, audacieux.

    Il va devoir affronter un parcours de vie hors du commun. Travailler dans une ferme pour les Allemands,

    fuir pour éviter le pire. Ce prisonnier en  cavale va devoir affronter un chemin semé d'embûches, pourtant

    il va faire de belles rencontres, malgré tout. Il sillonnera la France dans l'idée de retrouver Carmen, la femme

    qu'il aime. Il devra franchir bien des obstacles pour progresser dans ses recherches. De son côté, sa bien-aimée

    se retrouve dans une fâcheuse posture qui lui vaudra d'aller en prison. Qui sera à même de la secourir ? De

    quoi est-elle exactement accusée ? Didier CALLOT nous fait vivre une aventure très rythmée, le danger

    le suspense, mais surtout l'espoir sont au rendez-vous. Denis à travers son long périple arrivera-t-il à 

     retourner près des siens ? Et à quel prix ?

    L'auteur aborde plusieurs sujets très intéressants, sa plume et fluide et agréable. Nous nous laissons

    facilement emporter à travers champs, aux côtés de notre fuyard. Ce roman est le témoignage d'un parcours

    de vie hors normes. Dans une atmosphère de guerre, l'auteur y aborde aussi les différences de classes

    sociales et les difficultés non négligeables qui en découlent. 

    Un beau roman à découvrir, tous les ingrédients sont présents pour passer un bon moment de lecture

    instructive.

     

    Extraits et citations :

     « Il souffrait de savoir sa compagne, mais aussi sa mère et sa sœur, se désespérer de sa disparition, car il se

    doutait qu'il serait porté disparu. Mais comment leur faire savoir qu'il était vivant, sans jeter le doute des

    autorités militaires sur sa véritable situation ?… »

     

    « Denis se retrouvait à vivre une autre guerre, une tendre guerre sans pitié entre la mère et la fille, une

    guerre dont il serait, lui, l'enjeu ; et cela, il ne le souhaitait pas. »

     

    « Denis, habitué à la vie au grand air, s'habitua donc très rapidement à cette existence de saltimbanque, faite

    bien sûr de tâches du quotidien, mais aussi de découvertes permanentes d'horizons nouveaux. »

     

    « Denis savait qu'il  ne guérirait jamais complètement des remords que leur image faisait resurgir dans sa

    tête de fuyard. »

     

    @Didier CALLOT

                      Le bohémien aux yeux clairs de Didier CALLOT

     


    2 commentaires
  •  

    Examens de Passage de Jean-Claude PONÇON

    Catégorie : Littérature Française

     

    Examens de Passage de Jean-Claude PONÇON

    Résumé :

     

    Au lendemain de la Grande Guerre, Jean quitte son grand-père et le pays Dunois, pour retrouver son père,

    instituteur dans une école primaire dans le Gâtinais. Commence pour lui l'année du certif, marquée par la

    découverte de l'amour et placée sous le signe du danger, de l'aventure et du goût de l'interdit, hérité de son

    oncle Arthur.

     

    Examens de Passage de Jean-Claude PONÇON

     

     Je remercie Marivolle Editions pour m'avoir permis de découvrir ce roman  d'après-guerre.

    Je souhaitais terminer mes lectures du mois par un livre agréable et empreint de légèreté. J'ai choisi

    cette lecture qui correspond tout à fait à mes attentes.

    Jean le personnage principal, va devoir quitter son grand-père et changer de région pour retrouver son

    père. Celui-ci  séjourne dans le Gâtinais, il est instituteur et travaille parallèlement à la mairie du village.

    C'est une année cruciale pour Jean car il devra passer son certificat d'études.

    Une lecture fort agréable, qui nous fait découvrir les préoccupations de ce jeune homme. Il va devoir

    s'accoutumer à sa nouvelle vie, se faire de nouveaux amis et supporter d'avoir son père comme instituteur.

    C'est le temps des premiers émois, des expériences entre amis, des explorations en forêt. Chacun veut

    se démarquer de ses camarades, en les épatants. L'auteur nous fait de belles descriptions des paysages

    ruraux et notamment de balades en forêt. Qui sera le premier à découvrir la fille de ses rêves ? Sachant

    à cette époque-là, l'école n'était pas mixte. Qui épatera le mieux son camarade ? Nous assistons au quotidien

    d'une bande d'amis, ne venant pas forcément du même milieu social. Pourtant il ne faut pas oublier une

    chose importante, l'examen  du  « certif » sera capital pour l'avenir de nos adolescents d'hier. Entre amitiés,

    confidences, disputes et inventions en tant que genre, c'est ainsi que se déroule la vie de ce petit village.

     Nous découvrons des jeunes gens rêveurs, attachants et nous sommes témoins de leur recherche de l'idéal.

    Existe-t-il d'ailleurs ?

    Un roman qui nous instruit sur cette époque que je n'ai pas connue. Un récit plaisant et intéressant, il suffit

    simplement de se laisser porter par cette histoire et d'en apprécier le contenu au fil des pages. 

     

     Extraits et citations :

     « Je voulais peut-être ressembler à ces jeunes gens des fêtes foraines, au fond de moi je trouvais ridicules.

    Peut-être, pour devenir ce personnage héroïque dont je rêvais, fallait-il que je passe par la case ridicule ! »

     

    « La semaine s'annonçait chargée ! À l'incertitude de mon rendez-vous avec Mimi s'ajoutait maintenant

    l'inquiétude d'un voyage nocturne vers cette grande blonde qu'on disait dangereuses… »

     

    « Malgré mes efforts, je ne devais pas être le premier ; on ne peut pas être le meilleur quand on est fils

    d'instituteurs, mais je devais quand même respecter les règles de la grammaire française ! »

     

    « Je n'étais rien, rien du tout, un enfant chez ses parents instituteurs, forcé d'obéir, forcé de se taire,

    obligé de passer un examen imbécile… »

     

    @Jean-Claude PINÇON

                                          Examens de Passage de Jean-Claude PONÇON

     


    votre commentaire
  •  

    Hollywood sur Cher de Jean-Claude Fournier

     

    Catégorie : Roman Terroir

     

    Hollywood sur Cher de Jean-Claude Fournier

    Résumé :

     

    Dans son deuxième roman, Jean-Claude Fournier nous plonge à nouveau dans l’atmosphère des trente

    glorieuses. Il nous peint ici un portrait réaliste, original et nuancé de cette période, qui fut en réalité vécue

    par certains de ceux qui la traversèrent sans qu’ils aient toujours conscience de vivre ces trois décennies

    comme l’ère de progrès social, d’optimisme en l’avenir et d’insouciance qu’il est convenu de célébrer

    aujourd’hui.

     

    L’histoire qui nous est racontée est celle d’un enfant du peuple, dont l’enfance et l’adolescence se passent

    entre Montluçon, sa ville natale, puis Moulins et Clermont, deux cités où il étudiera dans l’espoir de faire un

    jour carrière dans le cinéma, une passion contractée dès le plus jeune âge.

     

    Mais il n’est pas facile de réaliser ce rêve lorsque l’on a été persuadé d’entrer à l’école normale d’instituteurs

    par des professeurs de collège convaincus que cette orientation était la voie « royale » pour un élève issu d’un

    milieu très modeste.

     

    L’ascenseur social fonctionnera-t-il complètement pour ce petit-fils de maçon creusois venu chercher du

    travail dans le bassin industriel de l’Allier et d’un mineur descendu du Nord après la grande guerre ?

     

    Au-delà de son destin particulier, ce poulbot montluçonnais est représentatif de toute une génération qui

    aspire, de manière diffuse encore, à un grand chambardement dans leur vie sociale mais surtout intime.

     

    Tous les lecteurs, même les plus jeunes, se reconnaîtront dans ce refus à entrer prématurément dans le rang,

    tel qu’il est exprimé dans cette histoire.

     

    Hollywood sur Cher de Jean-Claude Fournier

     

    Je remercie les Éditions Marivolle pour m'avoir permis de lire ce roman riche en découvertes. Nous

    allons entrer dans l'univers d'une famille représentant plusieurs générations. L'histoire se situe durant

    la période des 30 glorieuses. L'auteur dans son récit va nous retracer le parcours de vie d'un enfant  

    originaire de Montluçon, qui partira également à Moulins est Clermont lors de ses études. Jean-Claude

    Fournier nous permet d'en savoir plus sur cette époque au travers du témoignage de notre personnage

    principal. Issu d'un milieu paysan, ce sont des gens de peu de mots, qui se contentent de ce qu'ils ont. J'ai

    aimé  le style de narration de l'auteur qui met parfois une touche d'humour et utilise des expressions

    régionales typiques.

    Au fil des pages, je me suis attachée à cet enfant devenu adolescent qui se dirige vers l'âge adulte. Il est

    passionné de cinéma grâce à sa grand-mère qui nettoyait les salles, ce qui lui permettait de faire profiter

    son petit-fils de certains films programmés à l'écran.

    Ce jeune homme a des rêves, comme nous tous, mais arrivera-t-il à les réaliser ? Peut-être est-il réservé à un

    autre destin ? Plus il prend de l'âge, et plus il est décidé dans ses choix. Ce roman est un parcours de vie

    qui nous fait réfléchir… Quels que soient les époques, nous nous retrouvons quelque part dans ce récit.

    J'ai noté certaines choses qui ont jalonné mon enfance également. Notre héros restera-t-il dans sa région

    pour faire perdurer cette descendance paysanne ? Ou bien changera-t-il totalement d'itinéraire ?

    J'ai passé un agréable moment de lecture. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour notre héros et je n'ai pas pu

    m'empêcher de penser : « Nous savons ce que l'on possède, mais personne ne peut dire si l'herbe est plus

    verte ailleurs ? ». À moins bien sûr, d'aller y faire un tour pour comparer…

    Une lecture intéressante et touchante à la fois.

     

     Extraits et citations :

     « la rose vouait à ce garçon un amour absolu, dévorant, un amour qui  inquiétait presque l'entourage,

     tant il était exclusif, jaloux de tous ceux qui approchaient le gamin, puis l'adolescent ensuite. Elle le

    couvait et le gâtait, comme si elle voulait se faire pardonner la tendresse qu'elle n'avait su prodiguer à sa

    fille. »

     

    « Ses parents étaient devenus des commerçants, c'est-à-dire des « riches » aux yeux de certains des voisins

    ouvriers. Mais ils n'étaient pas bégueules ; ils savaient d'où ils venaient ; ils ne voulaient pas « péter dans la

    soie ».

     

    « À cet âge, que pouvait-on espérer de plus que quelques baisers ou les dents s'entrechoquaient ? »

     

    « Nous étions également poussés à prendre la parole en début du cours pour raconter la vie de notre quartier,

    les incidents, chagrins ou joies de nos vies d'enfants. »

     

    « Ça nous empêchait pas d'avoir des copains du bahut dans la bande. Mais ceux qu'allaient aux écoles

    des curés, pas question de les fréquenter. Ça non ! »

     

    « C'est un peu pour revivre ces moments de bonheur simple, entre petites gens pas bégueules, pas méchants

    pour un sou… »

     

    @Jean-Claude FOURNIER

                                      Hollywood sur Cher de Jean-Claude Fournier

     


    1 commentaire
  •  

    En écartant les branches de Marieke Aucante

     

    Catégorie : Littérature Roman de terroir

     

    En écartant les branches de Marieke Aucante

    Résumé :

     

    Hermine de Saint-Marc découvre la Sologne, la forêt, sa beauté, son mystère, sa secrète profondeur… Les

    fragrances d’un printemps humide et ses verts tendres, un automne à cor et à cri, les brouillards et la pureté

    d’un hiver rigoureux aux ciels bleu métal. Délaissée par un mari qui lui préfère la politique, Hermine

    s’abandonne au désir, aux plaisirs de la chair, à la liberté première avec son garde-chasse. Une femme nouvelle

    découvre la promesse de la résurrection spirituelle et charnelle, dans une quête de l’absolu ! En écartant les

    branches, la jeune Hermine de Saint-Marc épouse la nature originelle, la vérité des choses. Une passion

    dévorante surgit au cœur de la forêt… jusqu’à ce drame.

     

    En écartant les branches de Marieke Aucante

     

     Je remercie les Éditions Marivole  de m'avoir permis de découvrir ce très beau roman ainsi que son auteure.

     J'ai  lu quelques ouvrages classés dans la catégorie : « Terroir », mais on ne peut pas dire que ce soit dans

    mes habitudes. Toujours avide  d'approfondir mes connaissances, c'est avec plaisir que je me suis lancée

    dans la lecture de cette oeuvre. Une fois plongée dans ce récit, impossible de refermer ce livre.

    Nous découvrons l'histoire d'Hermine mariée à Charles Henri, journaliste et homme d'affaires influents.

    Ils décident de s'installer dans un château en Sologne, mais ce dernier sera très souvent obligé d'être à

    Paris.

    Marieke Aucante va nous immerger au cœur de cette région,  elle nous décrit parfaitement le décor

    environnant, dans ses moindres détails. Elle nous parle de la chasse, de la pêche d'une très jolie manière.

    Hermine souvent seule et désœuvrée va apprendre à connaître et à apprécier ce coin de France peuplée

    d'immenses  forêts luxuriantes.

    Guidée par son garde-chasse, sera-t-elle capable de s'ouvrir à cette nouvelle vie qui s'offre à elle ? Arrivera-t-

    elle à sortir de cette solitude qu'elle a toujours connue ? Cette dernière n'a jamais ressenti d'amour pour

    son mari, elle s'est contentée d'un mariage arrangé. Ne dit-on pas : « L'argent ne fait pas le bonheur mais il

    y contribue ». Je ne suis pas certaine que ce soit vrai pour notre héroïne principale. Elle va  attendre de plus

    en plus souvent la visite de Pierre Germain, son garde-chasse qui lui a tout appris. Retrouvera-t-elle un

    équilibre perdu ? Pourra-t-elle envisager un avenir avec son sauveur ? Les choses sont bien plus compliquées

    qu'elles n'y paraissent…

    J'ai été très touchée par cette très belle histoire, l'auteure mène son intrigue d'une main de maître. elle nous

    transmet sa passion pour la Sologne, à travers de très belles descriptions. L'histoire se complique drôlement

    et nous allons nous retrouver au cœur d'un mystère où le suspense est au rendez-vous. Hermine ne  risque-

    t-elle pas de tout perdre en une fraction de seconde ? Nos deux héros sont des personnages entiers et

    attachants qui ont attiré toute mon empathie.

    Ce roman a été pour moi une formidable surprise, Un véritable coup de cœur.

     

     Extraits et citations :

    « De son mari, on disait : « On ne le voit jamais, il écrit des livres politiques. Ils ne fréquentent pas les gens

    comme nous. » On ne parlait que de son sourire à elle. Elle attirait les regards et suscitait le désir chez

    les hommes. Mais elle savait les tenir à distance. »

     

    « Son mari ne s'étant jamais aperçu de sa déficience, elle ne lui en avait jamais parlé. Est-ce la preuve qu'il ne

    la regardait pas vraiment ? Un autre homme serait-il plus attentif ? »

     

    « Charles-Henri, qui avait été subjugué par son charme si féminin, semblait désormais ne plus y être sensible.

    Il était établi ; sa femme ne risquait pas de rencontrer un autre homme dans ce désert qu'était la Sologne : il

    pouvez dormir tranquille. »

     

    « Mariée sans amour pour profiter d'une vie dans le luxe en Sologne. Pour la première fois, sa vie

    trébuchait. »

     

    « Ces arbres, il les aimait, il savait qu'il pouvait leur confier son désarroi, ses doutes, son chagrin. Eux seuls

    étaient en mesure d'entendre et de vibrer à tant de déferlement. Il avait noué avec cette forêt une sorte de

    pacte, ils vivaient ensemble, ils respiraient au même rythme. »

     

    @Marieke Aucante

    En écartant les branches de Marieke Aucante


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique