•  

    KEOPS de Christiane Marques

    Catégorie : Témoignage

     

    KEOPS de Christiane Marques

    Résumé :

     

    C'est le roman d'une rupture dévastatrice et d'un hymne à l'amour envers un animal de compagnie. Une

    histoire dont je ne garde, à la fin, que l'écume magnifique, et ce, malgré la brutalité et la tristesse des faits.

    Aujourd'hui encore, la morsure familière du chagrin, l'absence, la culpabilité, le long remords qui envahit

    tout, enserrent toujours mon cœur…

     

    KEOPS de Christiane Marques

     

    Je remercie Passion Du Livre Éditions de m'avoir permis de découvrir ce joli témoignage d'amour de

    Christiane Marques. Elle nous raconte l'arrivée de KEOPS dans sa vie et celle de son compagnon. Elle

     nous offre un très beau récit sur ce qu'elle a partagé avec ce chat, tout l'amour et les soins qu'elle lui a

    prodigués. Une belle rencontre liée au hasard ? au destin ? Appelons le comme nous voulons, toujours est-il

    que cela a permis à ce petit animal à quatre pattes et à sa maîtresse de vivre de très beaux moments de

    tendresse et de complicité. Nos animaux de compagnie nous aiment sans condition, ils sont fidèles, ils ne

    nous jugent pas. L'auteure couche sur le papier, ces souvenirs heureux, ces instants inoubliables, ses doutes,

    ses peurs. Lors de l'écriture de ce roman KEOPS n'est plus… Alors elle se souvient de tout… Le chagrin

    est encore bien présent mais il s'estompera doucement. Prendre un compagnon à quatre pattes, c'est aussi

    accepter l'idée qu'en principe il partira avant nous. Malade, il faut mettre tout en œuvre pour le soigner.

    Quand un diagnostic inéluctable tombe… Il y a les décisions à prendre… Difficiles, parfois déchirantes mais

    la personne le fait en son âme et conscience. Pourtant, bien des interrogations nous submergent…

    Est-ce le bon moment ? N'y a-t-il pas d'autres alternatives ? Comment savoir si nous ne sommes pas dans

    l'erreur ? Ce sont des étapes déchirantes qu'un maître doit impérativement prendre. Christiane Marques

    nous fait part de son ressenti à chaque époque de la vie qu'elle a menée au côté de ce petit chat tant aimé.

    L'auteure a une plume fluide et agréable. Il est bien évident que cette lecture est touchante… J'ai trouvé

    quelques petites longueurs parfois, il est certain que l'on a l'impression que l'auteure prenait KEOPS

    pour son enfant. De ce fait, sa peine s'en trouve encore agrandi. Quoi qu'il en soit la perte d'un être cher

    et toujours un déchirement, une partie de soi qui s'en va ...

    Un beau témoignage et un bel hommage à ce petit être disparu.

     

     Extraits et citations :

     « Georges a commencé à percevoir cette petite bête comme un peu la nôtre. »

     

    « – À présent, tu n'auras plus à chercher asile, c'est ici chez toi. »

     

    « Abandonné à la naissance, écrasé à sept mois, sans domicile fixe ensuite, il avait foncé dans un monde

    inconnu, et c'est ainsi qu'il avait commencé sa survie. »

     

    « C'était malgré tout un temps où régnait la sérénité. »

     

    « Est-ce une vie pour lui ? Est-ce vraiment le bon moment ? »

     

    @Christiane MARQUES

                                           KEOPS de Christiane Marques

     

     


    votre commentaire
  •  

    Bilan d'une quinquagénaire de Frédérique Viol

    Catégorie : Roman/Bilan

     

    Bilan d'une quinquagénaire de Frédérique Viol

    Résumé :

     

    Dès votre naissance on vous attribue un « jeu de cartes ».

    Aucune règle n'est préétablie.

    La vie est faite de choix, qu'ils soient bons ou mauvais (et que vous puissiez en tirer des leçons) ils sont

    les vôtres… et détermineront votre vie…

     

    – Enfant, Tu écoutes, tu obéis, en choisit pour toi, ils savent ce qui est bon pour toi.

    – Adolescence, choix de l'orientation scolaire déterminant ton parcours professionnel puis première faille

      perte d'un être cher, tu relativiseras et apprendras à vivre avec.

     – Adulte, tu te marieras, tu feras ta place traversant des tentatives plus ou moins fructueuses, tu connaîtras

    le parcours du combattant essayant d'avancer, de te construire, d'exister, tu feras des enfants.

     

     La vie est une course continue, elle te donne des cartes au hasard sans t'en expliquer les règles… c'est à toi

    Et toi seule d'apprendre à jouer avec…

    Parfois tu gagneras, et parfois tu en perdras, pour en regagner de nouvelles.

    Puis un jour… arrivé à la cinquantaine… tu te poseras…  regardera en arrière et analysera tout le chemin

    parcouru…

     

    Bilan d'une quinquagénaire de Frédérique Viol

     

    Je remercie Passion Du Livre Éditions de m'avoir confié ce tout premier service presse. Il m'a permis de

    découvrir ce roman drôle et original, ainsi que son auteure. Frédérique viol nous offre un récit humoristique,

    qui retrace les différentes étapes de sa vie. Aujourd'hui arrivée à la cinquantaine, elle dresse en quelque sorte

    le bilan de son existence. Une lecture agréable, qui m'a  permis de plonger dans mes propres souvenirs.

     Elle fait référence à certaines choses, comme par exemple le style vestimentaire de l'époque, des émissions

     télévisuelles cultes etc...

     Elle évoque des situations cocasses qu'elle a vécues, les difficultés pour obtenir un emploi.

    Toutes les petites choses et tracas de notre quotidien. Elle a incontestablement le sens de la répartie.

    Mon avis reste malgré tout mitigé par rapport au style d'écriture de Frédérique Viol. J'ai trouvé qu'elle

    utilisait un langage un petit peu trop « familier » mais ce n'est que mon ressenti. Est-ce une manière de

    placer à bon escient le côté humoristique ? C'est possible, mais c'est le seul bémol que je tiens à souligner.

    Un bon moment de détente, ce roman se lit très vite.

     

    Extraits et citations :

     « Scolarité, période longue et douloureuse. Oui longue ! Au moins les quinze premières années de ta vie

    pendant lesquelles tout le monde préférerait, jouer, dessiner, faire le tour du monde. Tout le monde, pas sûr, il

    y a toujours des fayots, mais moi si. »

     

    « N’empêche que c’est vachement bien de voir clair, ça change la vie surtout pour les gens qui sont avec toi à

    qui tu demandes sans arrêt

    – C’est qui là-bas ?

    – Qu’est-ce qui est écrit sur l’affiche ?

    – T’es chiante mets des lunettes ! »

     

    « C’est long 4 ans ! Surtout quand tu risques de croiser ton dragon de mère à chaque changement de classe

    au coin des couloirs ou. »

     

    « Voilà, c’est comme ça,

    La vie te donne des cartes, au hasard, (la garce).

    Certaines fois tu en gagnes d’autres fois tu en perds.

    J’ai joué, j’ai perdu, j’ai gagné. »

     

    @Frédérique VIOL

    Bilan d'une quinquagénaire de Frédérique Viol


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique