•                                      Quand la vie bascule

     

     

    19 décembre 2007,

    En une fraction de seconde la vie bascule,

    Quelque chose explose dans ma tête,

    Sans ménagement, ni préambule.

     

    Le verdict est tombé,

    Cervicales abimées,

    Il faut opérer.

     

    Deux ans ont passé,

    Une autre vie a commencé,

    Il a fallu dompter ce corps étranger,

    Meurtri et fatigué.

     

    Destin tu m'as frappée,

    Douleur tu m'as foudroyée,

    Révolte tu m'as gagnée.

     

    Chaque jour il faut lutter,

    Il faut puiser à l'intérieur de soi,

    Suffisamment de force pour porter sa croix.

     

    J'ai pensé parfois tout arrêter,

    M'endormir à tout jamais,

    Faire cesser cette souffrance,

    Etre enfin soulagée,

    Ne pas assister à cette décadence.

     

    Partir ailleurs,

    Dans un monde meilleur,

    Existe-t-il d'ailleurs ?

    Même s'il existe il nous fait peur.

     

    Même lorsque l'on croit que l'on a tout perdu,

    Que l'on nous a tout pris,

    Il nous reste l'essentiel, la force de vie,

    On s'y accroche à corps perdu.

     

    Il faut apprendre à vivre à trois,

    Mon corps, ma tête et ma douleur,

     

    Ma tête y croit,

    Mon corps pleure,

    Douleur tu dictes ta loi.

     

    Le défi est de taille,

    Chaque jour je livre bataille,

    Pour t'empêcher de m'envahir,

    Pour te faire fuir.

     

    Je ne veux pas oublier,

    La personne que j'étais,

    Tout ce que j'ai pu vivre à fond, je l'ai fait,

    Cela restera à jamais gravé,

    Dans mon coeur et dans mes pensées.

     

    Vivre sans douleur,

    Rêve inaccessible,

    Vivre sans douleur,

    Si seulement c'était possible,

    C'est la seule chose qu'implore mon coeur.


    2 commentaires
  • Api

                                           A toi mon petit Api

     

     Je voulais te dire merci,

    Pour ces 23 mois de bonheur que tu m'as donné,

    Pour ta confiance, ton dévouement et ta fidélité.

     

    Petit être fragile, meurtri et apeuré,

    Le bonheur, tu l'avais enfin trouvé,

    A mes côtés.

     

    L'amour nous unissait,

    Pour toi rien d'autre ne comptait.

     

    La peur t'avait quitté,

    Une belle vie commençait,

    Amour, confiance et sérénité,

    Tant mérité.

     

    Le verdict est tombé,

    Cruel et implacable,

    Terrible et intolérable,

    Une maladie terrible te rongeait.

     

    Une rêve brisé,

    Un bonheur inachevé,

    Une vie arrachée.

     

    Il était temps pour toi de t'envoler,

    De retrouver ta liberté,

    De partir gambader,

    Enfin libéré.

     

    Tu m'as laissé seule et désemparée,

    Meurtrie à jamais,

    Un vide immense s'est installé,

    Une grande souffrance m'a gagnée.

     

    Injustice tu m'as frappée,

    Injustice tu m'as brisée,

    Mais je continuerai à espérer,

    A avancer et à aimer.

     

    Aujourd'hui mes amours sont réunis,

    Ils courent peut-être dans de vertes prairies,

    Ils m'attendent ailleurs,

    Dans un monde meilleurs.

     

    Chaque jour je continue de les faire exister,

    Comme s'ils ne m'avaient jamais quitté,

    Dans mon coeur et dans mes pensées,

    Pour l'éternité.

     

    Quand le soleil brille,

    Qu'une étoile scintille,

    Je sais que c'est toi,

    Que tu n'es jamais loin de moi.

     

    A toi mon petit Api,

    Mon ami,

    Je voulais te dire tout simplement merci.

     

    Pour ce que tu as été,

    Pour ce que tu m'as donné,

    Pour ce que nous avons partagé.

     


    votre commentaire
  •                                       A toi ma petite Vanina

     

     

    Je voulais te dire merci,

    Merci pour ces 17 mois de bonheur intense que tu m'as donné,

    Pour cet océan d'amour que nous avons partagé,

    Si court mais si fort en intensité.

     

    Mon étoile, mon ange, ma beauté,

    Nous nous sommes tellement aimées.

     

    Tu était exubérante, coquine et merveilleuse,

    Tu as illuminé ma vie,

    Toi ma petite Vani,

    Par ta présence radieuse, lumineuse.

     

    Tu n'étais qu'amour, joie et volupté

    On croyait avoir le temps,

    L'éternité.....

    Le destin si cruel a frappé.

     

    Un mal terrible te rongeait,

    Tu as été bien soignée,

    Mais rien ni personne ne pouvait rien changer,

    Tu était condamnée.

     

    Ce jour tant redouté est arrivé,

    Le moment pour toi de t'envoler,

    De retrouver ta liberté.

     

    Le temps de quitter ta vie d'errance,

    Cette cage de souffrance.

     

    Tu reposes en paix maintenant,

    Tu as rejoint des cieux plus cléments,

    Rien pour moi n'est plus important.

     

    L'amour ne meurt jamais,

    Chaque jour je continue de te faire exister,

    Dans mon coeur tu resteras à jamais,

    Pour l'éternité.

                                                                             Dédié à ma douce Vanina

                                                                 

                                                                     La souffrance de l'animal s'arrête là où

                                                                    commence celle de l'homme........

     


    votre commentaire
  •                                     A toi mon petit Purcy

     

     

    Je voulais te dire merci pour les cinq années de bonheur intense que tu m'as données.

    Toi mon brave petit soldat, mon fiston adoré, tu as fait de moi la Pat que je suis

    devenue, qui n'a rien à voir avec celle que j'étais... Tu m'as appris la confiance, tu m'as

    soutenu dans tous les combats, nous étions inséparables, nous nous aimions

    passionnément. Tu aimais la vie, les gens. Il suffisait que tu entendes un petit bonjour

    pour te précipiter et distribuer des léchouilles même aux inconnus. Tu bouffais la vie à

    pleines dents, cette vie qui ne t'a pas fait de cadeau.....

    La maladie est arrivée dans notre vie. Nous avons lutté, lutté et encore lutté ensemble.

    Au fil des mois, l'espoir disparaissait et ta vie n'était devenue que souffrance.... Par

    amour pour toi, j'ai trouvé une force insoupçonnée, pour t'accompagner vers ton

    dernier voyage. Jusqu'au bout nous étions liés par un amour infini.

    Aujourd'hui ton combat est terminé, tu es enfin soulagé et tu as largement mérité le

    droit de te reposer.... De mon côté, je dois continuer ma route sans toi..... Tu me

    manques énormément mais où que tu sois, je sais que tu m'accompagnes, tu es

    maintenant mon ange adoré. Dans mon coeur notre amour restera éternellement au

    delà de la mort.

     

    Un grand merci à toi Purcy, mon gentil fiston , mon brave petit soldat, pour l'amour que

    tu m'as distribué tout au long de ta courte vie !!!

    Le fil n'est pas coupé,

    Un jour je te retrouverai, tu viendras me chercher pour ne plus jamais être séparés....


    votre commentaire
  •                                        

    Ma petite mémé

     

     

    L'ultime voyage

     

    Ce soir tu nous a quitté,

    Je croyais y être préparée,

    Pas vraiment, je me suis trompée,

    Tu vas tellement me manquer,

    Toi ma petite mémé.

     

    Je croyais que lorsque le téléphone sonnerait,

    Je serai soulagée,

    De te savoir délivrée,

    Oui c'est vrai,

    Cela ne pouvait pas continuer.

     

    Mais la douleur m'a gagnée,

    La douleur, la vraie,

    J'ai lutté pour ne pas sombrer,

    J'ai voulu continuer.

     

    Aujourd'hui tu es en paix,

    Auprès des gens qui nous ont quitté,

    Ceux que tu as aimé.

     

    Le fil n'est pas coupé,

    Tu seras toujours à mes côtés,

    Tu as simplement traversé.

     

    Dans mon coeur tu resteras à jamais,

    Merci pour l'amour que tu m'as donné,

    Pour la grand-mère que tu as été.

     

    Je t'ai accompagné aux portes de l'éternité,

    De durs moments à affronter,

    De beaux instants partagés, d'une grande intensité,

    Nous savions que le temps était compté,

    Que bientôt tu partirais.

     

    Merci pour cette belle leçon que tu m'as donné,

    Gravé à jamais dans mon coeur et dans mes pensées,

    Impossible d'oublier,

    Cet héritage d'amour que tu m'as laissé.

     

    A toi ma petite mémé,

    Je n'ai jamais su te dire à quel point je t'aimais,

    Alors j'ai seulement voulu t'accompagner,

    J'espère t'avoir aidé,

    Dans ces moments terribles que tu traversais.

     

    Aujourd'hui la lutte est terminée,

    Tu as largement mérité le droit de te reposer,

    En paix pour l'éternité.

     

    Un jour je te retrouverai,

    Tu viendras me chercher,

    Il faudra simplement traverser,

    Pour ne plus jamais être séparées.

     

    Ma petite mémé

     

    A bientôt © Pat Pépette

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique