• Un bon fils de Pascal Bruckner (Challenge 1 mois 1 Illustration et Challenge thématik')

     

    Un bon fils de Pascal Bruckner (Challenge 1 mois 1 Illustration et Challenge thématik')

     

    Un bon fils de Pascal Bruckner (Challenge 1 mois 1 Illustration et Challenge thématik')

     

      Catégorie : autobiographie

    Un bon fils de Pascal Bruckner (Challenge 1 mois 1 Illustration et Challenge thématik')

    Résumé :

    C’est l’histoire d’un enfant à la santé fragile, né après guerre et envoyé aussitôt dans un village d’Autriche

    pour soigner ses poumons. Sous la neige, il chante la gloire de Dieu et baragouine un patois allemand.

    Chaque soir, sous le regard aimant de sa mère, le chérubin prie le Seigneur pour qu’il provoque la mort de son

    père. « Rien de plus difficile que d’être père : héros, il écrase de sa gloire ; salaud, de son infamie ; ordinaire, de

    sa médiocrité » : le père est ici un mari violent et pervers qui bat sa femme et l’humilie, un obsessionnel

    antisémite et raciste, dont le fils va tout faire pour devenir le contre-modèle (« Je suis sa défaite »). Il sera

    l’élève de Jankélévitch et de Barthes, le meilleur ami d’Alain Finkielkraut ; classé parmi les « intellectuels

    juifs » auxquels il s’identifie sans l’être, il aimera des femmes aux racines lointaines, sera un père aimant, un

    écrivain reconnu. Dans ce récit puissant, véritable « roman des origines », Pascal Bruckner raconte sa

    filiation personnelle et intellectuelle, nous offrant ainsi le sésame de son oeuvre entière.

     

    De la neige des premières pages aux ordures parmi lesquelles son père finira son existence, de la violence de

    ses mots à la rage teintée d’amour qu’il lui portera, on retrouve ici le théâtre de la cruauté d’un écrivain,

    incarné et expliqué par son acteur central, ce nazi pathétique, écolo fanatique, Ogre colérique, Petit mari aux

    côtés duquel, malgré tout, Pascal restera toujours, en Bon fils. Car derrière le mépris, la rage, ce récit est

    l’aveu à demi-formulé d’un amour impossible, un Tombeau d’effroi et de pardon.

     

    Un bon fils de Pascal Bruckner (Challenge 1 mois 1 Illustration et Challenge thématik')

     

     J'ai choisi ce roman, car il avait  de très bonnes critiques et cela  me permet de l'inclure dans deux challenges

    différents. C'est un livre assez particulier puisqu'il raconte la vie de Pascal  Bruckner.  l'histoire se déroule

     après la seconde guerre mondiale. L'écrivain raconte sa vie, une existence difficile puisqu'il a grandi

    auprès d'un père tyrannique,  extrêmement raciste ! Pascal ne voulait absolument pas ressembler à son

    père. Il nous évoque bien sûr son enfance, malade et chétif devant faire des cures en  sanatoriums. Les

    retours en famille était souvent catastrophiques. Plus d'une fois il a dû s'interposer entre ses parents pour

    éviter le drame ! Une mère opprimée, rabaissée, battue régulièrement. Compliqué de se construire dans

    un milieu aussi hostile.  Le style d'écriture de l'auteur reste si l'on peut dire « léger » compte tenu de la

    situation. Pas une seule fois, nous tombons dans le mélo. Pascal a décidé de devenir l'opposé de son

    géniteur. En grandissant, il s'affirme et décide de monter à Paris. Là sur son chemin il croisera la route de

    trois grands intellectuels juifs,  l'un d'eux deviendra son professeur et les deux autres seront de grands amis.

    Est-ce une façon de prouver à son père qu'il est devenu son opposé ? Finalement n'est-ce pas la meilleure

    leçon qu'il pouvait lui donner ? Pascal va suivre sa route, se marier avoir des enfants et ce n'est que

    bien plus tard, après la mort de sa mère qu'il consent à s'occuper de son père malade. Ce dernier aurait-il

    changé ? Cela ne semble pas possible… L'auteur  lui prouve que l'éducation qu'il a reçue lui a permis

    d'avoir l'esprit bien plus ouvert. D'aller vers les autres, de s'ouvrir au monde et aux populations diverses.

    Il est fier de ce qu'il est devenu et il peut l'être ! Il accompagnera son père qui est au crépuscule de

    sa vie jusqu'à la fin, vers sa dernière demeure.  

    Lui aura-t-il pardonné pour autant toutes ces brimades, ces injustices passées, rien n'est sûr…

    Il peut reconnaître une chose, il a toujours eu la volonté farouche de ne pas ressembler à son géniteur

     et c'est sûrement grâce à leur opposition  perpétuelle que l'auteur a pu devenir qui est !  j'ai aimé cette 

     histoire car malgré des passages très durs, le narrateur nous fait passer le message d'une façon presque

     banal, avec un brin de légèreté. Chose qui n'a pas dû être facile… Un seul petit bémol,  certains

    passages lorsqu'il est en compagnie de ces grands intellectuels juifs ont été un petit peu difficile à comprendre

    pour moi. Pour le reste rien à dire, c'est ce que l'on pourrait appeler une leçon de vie.

     

    Extraits  et citations :

     « Un frein qui lâche dans une descente, une plaque de verglas, un platane, ce qui lui conviendra.

    « Mon Dieu, je vous laisse le choix de l'accident, faites que  mon père se tue. »

     

    « Il faut oublier pour survivre, déblayer les souvenirs qui empêchent de progresser. Je me suis constitué

    très vite un sanctuaire inviolable, une sorte de citadelle psychique pour échapper aux cris, aux violences

    des adultes. »

     

    « Il faut grandir pour compatir à la souffrance de l'autre, se mettre à distance de soi. »

     

    « – C'est toi qui devrais être dans la boîte, pas elle. Ce sont les meilleurs qui partent. »

     

    « J'allais entrer dans l'avenir, prendra mon destin, quitter la glu provinciale, le monotone enfer du

    papa – maman. Je ne fus pas déçu : la capitale dépassa toutes mes espérances. »

     

    « J'adressais  au ciel une prière muette : faites que je ne devienne jamais comme lui. Que mes enfants 

    m'achèvent si je dois finir ainsi.   «

     

    « Je n'avais plus la force de le haïr. Je lui avais pardonné, par fatigue.» 

     

    @ Pascal Brucker

     

    Un bon fils de Pascal Bruckner (Challenge 1 mois 1 Illustration et Challenge thématik')


  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Avril 2016 à 19:32

    intéressant mais çà ne me tente pas plus que çà t tu as vu on a des pub maintenant su ekla çà çà me gonfle

    2
    Jeudi 14 Avril 2016 à 18:13

    Une leçon de vie, voilà un livre qui me paraît intéressant à lire... Un jour peut-être...

    Merci à toi pour ta participation à mon challenge.Voici la nouvelle session qui débute et le lien vers celle-ci. A très vite j'espère...

    http://leslecturesdangeselphie.blogspot.be/2016/04/un-mois-une-illustration-etou-un-theme.html

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :